Archive | Le PCF à St Quentin Flux RSS de cette section

Venir et nous trouver à la Fête de l’Humanité

Cette année, comme tous les années précédentes, la Section PCF de Saint-Quentin sera présente à la Fête de l’Humanité.

La Fête de l’Humanité se déroule dans le Parc départemental Georges Valbon à La Courneuve (93).

Il est fortement recommandé d’utiliser les transports en commun pour y venir. L’affluence (200.000 visiteurs par jour) entraîne de forts embouteillages aux environs de La Courneuve.

En transport en commun :

Stations desservies :

  • RER : ligne B, station « Le Bourget »
  • Métro : ligne 7, station « La Courneuve – 8 Mai 1945 »
  • Tramway : ligne T1, arrêt « La Courneuve – 8 Mai 1945 »
  • Bus : ligne 249, arrêt « Place du 16 août 1943 »

Plus d’informations : www.ratp.fr

NAVETTES GRATUITES

Les navettes gratuites sont mises à votre disposition du métro ligne 7, du tramway T1 et du RER B pour profiter de la Fête en toute sérénité.

Horaires des navettes :

- Vendredi : de 12h00 à 00h30
- Samedi : de 08h00 à 00h30
- Dimanche : de 08h00 à 21h00

OUVERTURE DE LA FÊTE DE L’HUMANITÉ

  • Vendredi : de 12h00 à 00h30
  • Samedi : de 09h00 à 00h30
  • Dimanche : de 09h00 à 20h00

Pensez à acheter votre billet avant de venir !
ATTENTION : Le billet est un PASS 3 jours : il n’y a pas de billet pour 1 ou 2 jours.

Les vignettes sont en prévente militante au tarif de 21€ (30€ sur place)

Nous nous trouverons dans l’allée Angela Davis, proche de la grande scène

Levez les yeux, un ballon devrait vous guider …

flyer fete huma v5

 

FETE DES LIBERTES 5 et 6 juillet 2014, Stade Municipal Plein Air à Saint-Quentin (Vélodrome-Rue de Thiers)

Fête des Libertés les 5 et 6 juillet

Stade Plein Air à Saint-Quentin- place du 87ème RI

Entrée gratuite

 

Sur facebook pour les informations complémentaire et le détail des groupes : https://www.facebook.com/events/765518510127779/?source=1

Concerts, débat, restauration, buvette, Méchoui, brocante, stands de cellules, stands politiques, culturels, associatifs, …
Fête des Libertés 5/6 juillet-Stade Plein Air
Album : Fête des Libertés 5/6 juillet-Stade Plein Air
Fête des Libertés 5 et 6 juillet 2014, stade municipal Plein Air à Saint-Quentin-Aisne Bienvenue à tous pour cette 3éme fête. A saint-Quentin, l'ensemble des partis politiques vous sollicitent à chaque élection, spécialistes de la langue de bois, des f
0 image
Voir l'album

Pour une bonne organisation, n’oubliez pas de réservez pour le méchoui et la brocante…

La fête des libertés sera de retour cette année au stade Plein Air.
L’entrée reste gratuite.

Samedi, concerts à partir de 16h :
- Maldito Rapaz
- Lost Island
- Nada
- Quartier libre
- Toxic Waste

11H00, hommage à Claude Tournay, Militant communiste, dirigeant historique du PCF, ancien secrétaire fédéral, secrétaire de section, Conseiller Régional et Adjoint au maire à Saint-Quentin.

Dimanche toute la journée, pour toute la famille :
Brocante (à partir de 8h), Méchoui le midi (sur réservation) avec le karaoké de Gégé, débat à 15h00, stands culturels et politiques, espace enfants
Concerts :
- Madara
- Moka
- D-Rago

 

Infos militantes: Début du montage mardi 1er à 17h30 (chargement du camion et livraison sur le terrain).

MONTAGE -DEMONTAGE

Rendez-vous sur le terrain tous les matins à 9h30
Avec prise de repas commun pour ceux qui le souhaitent
Nous dormirons sur place à partir du jeudi

Équipe fixe (du mercredi au lundi) : Ludovic Boulanger, Gauthier Ducos, Haudegond Willo, Olivier Tournay, Corinne Becourt, Didier Tassin, Mouloud, Marcelle Marchandise, Franck Mousset

D’autres camarades rejoindront l’équipe de montage en fonction de leurs disponibilités : Jean Luc Tournay, William, Aurélien Jan, Serge Casier, Gérard, Maryse, Vvj Rt, Carole Barloy, …

Rejoignez-nous ! Tous les bras sont les bienvenus (pas les têtes, y’en a déjà trop) !

C’EST PARTIIIII !!!!!!!!!!!!!!!

APPEL À SOUTENIR LES CHEMINOTS DE SAINT QUENTIN – LAON – TERGNIER, RÉUNIS EN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, TOUS À TERGNIER, Mardi 17 Juin 2014 à 10h 45 Place de la Mairie.

La réforme ferroviaire n’est ni réformable, ni négociable.
Les communistes de Saint Quentin s’engagent pleinement avec les cheminots en lutte.
Cette lutte nous concerne tous.

POUR NOUS C’EST CLAIR :

- Personne ne peut être dupe des négociations bancales dans lesquelles vont rentrer les syndicats de collaboration de classe, qu’ils prétendent accepter la « réforme » telle quelle ou vouloir l’amender.

- La régionalisation ne correspond pas à une meilleure définition des besoins de transports mais à la création de féodalités locales encore plus asservies aux capitalistes. La « réforme ferroviaire » est encore aggravée par l’annonce de la constitution de grandes « euro-régions » par Hollande. Pépy se réjouit d’avoir obtenu dans la convention tout juste signée avec la Région Centre l’acceptation de TER sans contrôleur à bord ! Nous appelons les élus qui se disent progressistes dans les régions à s’élever contre la « réforme ferroviaire ».

- Il n’y a rien à attendre « d’amendements » au Parlement. Les élus communistes relaieront les luttes. Mais elles seules sont décisives.

- La rupture avec les directives de l’Union européenne à la solde des capitalistes se joue et s’organise dans chaque pays. Les camarades syndicalistes et communistes des autres pays nous apportent un précieux concours avec leur expérience. Il n’y a rien à attendre au niveau européen, dans les institutions illégitimes de Bruxelles ou de Strasbourg. Pas de diversion ! La mise en échec de la «réforme ferroviaire » en France apporterait un souffle à toutes les luttes nationales contre la casse des services publics. Il existe un rapport de force en France et c’est là que cela se joue pour nous !

POUR SOUTENIR LES CHEMINOTS EN LUTTE, AVEC LES CHEMINOTS NOUS DEMANDONS LE RETRAIT DE LA RÉFORME FERROVIAIRE !

C’est la condition d’une vraie réforme des financements, de la « dette », des rapports avec les territoires et les usagers, correspondant aux principes et objectifs du service public !
Les forces existent dans le pays pour converger et mettre en échec la « réforme ferroviaire ».

Corinne BECOURT
Secrétaire de la section
De Saint-Quentin du PCF

Le 6 juin : L’Europe en question – Vendredi camarade

Après les élections européennes, l’abandon de l’Euro et la rupture avec l’Union européenne sont plus que jamais d’actualité.

Dans le cadre des vendredis camarades, nous consacrerons la soirée du 6 juin à un débat sur le thème : l’Europe en question.
Nous recevrons, pour l’animer, Emmanuel Dang Tran, membre du Conseil national du PCF et Dominique Nowak, auteur du livre : analyse marxiste de la crise de l’Union européenne.

La soirée se terminera autour du verre de l’amitié et de quelques fajitas (sur réservation).

Rendez-vous à 18h

Xavier Bertrand se prépare à ne pas appliquer la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014 : halte à la démagogie

consult rythmes mai 2014 moinsPar le biais du site internet de la ville et par un document distribué dans les écoles aux parents d’élève, Xavier Bertrand lance une (troisième) consultation où deux possibilités apparaissent pour la rentrée 2014 concernant la réforme des rythmes scolaires :

  • une application qui s’appuie sur le nouveau décret de Benoît Hamon. Il s’agirait de répartir le temps scolaire sur 5 matinées et de libérer 2 après-midis, dont un réservé aux activités périscolaires. Selon certaines sources, le jour de cet après-midi varierait en fonction des quartiers.
  • La non application de la réforme. C’est à dire le maintient des horaires actuels : lundi, mardi, jeudi, vendredi ; 8h30 – 11h30, 13h30 – 16h30

consult rythmes mai 2014 2 moins
La Section du Parti communiste français de Saint-Quentin continue d’appeler à s’opposer à l’application de la réforme des rythmes scolaires. Entre autre, pour l’inégalité de traitement sur le territoire qu’elle engendre et donc la remise en question sur service public qu’est l’Education Nationale, la primauté du financier et de la logistique dans le choix des horaires, les pleins pouvoirs aux maires pour fixer les horaires, la dégradation des conditions de travail des enseignants, la fatigue accrue des enfants, la qualité aléatoire des activités périscolaires, …

Dans le même temps, nous mettons en garde quant aux manœuvres politiciennes de Xavier Bertrand et sa municipalité UMP et sur ses réelles motivations. Il y a fort à parier que les dés sont déjà jetés. Le mode de consultation, qui n’offre que deux choix, sans même un « ne se prononce pas », qui n’offre aucune transparence quant aux résultats, qui permet de voter plusieurs fois via internet, ne laisse à la population qu’un goût amer et servira ensuite à Xavier Bertrand pour mieux légitimer ses choix politiques. Mais les Saint-Quentinois ne sont pas dupes quant à la considération qu’il a pour l’Éducation nationale et pour l’avenir de nos enfants en général compte tenu de son investissement dans le gouvernement Sarkozy, des mesures qui y ont été prises et de sa gestion municipale des écoles publiques et des budgets qui lui sont alloués à Saint-Quentin. Les gouvernements Sarkozy avaient attaqué une casse du service public, les gouvernements Hollande continue l’action sous d’autres angles.

Communistes, nous continuons de contribuer, aux côtés des salariés et des usagers,  à la construction de la mobilisation pour la défense de nos services publics.
Localement, nous continuons d’exiger des moyens pour nos enfants. Notamment, puisqu’il est ici question de l’école publique, et comme dans notre programme pour les élections municipales, nous continuons de demander des moyens décents pour le fonctionnement des écoles sur Saint-Quentin, à savoir, une augmentation de la dotation annuelle par élève d’au minimum 40€.

Pour rappel, quand des écoles de villages environnant ont des dotations par élèves de 60 euros par an, Gauchy atteignant même les 100€, à Saint-Quentin, on atteint juste les 400€ … par classe de 25 élèves, soit moins de 20€ par an et par élève. Cette dotation permettant l’achat de fourniture pour les élèves et la classe (cahiers, manuels scolaires, crayons, stylos, matériel de géométrie, …). Les conséquences sont là, la plupart des classes de CP doivent faire le choix entre le fichier de mathématiques ou de français, le matériel manque cruellement, les photocopies sont rationnées, les jeux éducatifs rares ou usagers, …
Bien sûr, l’excuse financière est avancée. Saint-Quentin compte environ 5000 élèves, une augmentation de cette dotation de 40€ par élève coûterait 200 000 €. Quand on sait que chaque année, la municipalité alloue 500 000 € à une délégation de service publique chargée de la culture, 690 000 € pour MaTélé ou encore plus de 2 millions d’euros pour le budget communication, la somme de 200 000 € paraît dérisoire et apparait alors comme un choix politique délibéré.

Section PCF de Saint-Quentin

Installation du Conseil de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin (intervention d’Olivier TOURNAY – PCF)

Conseil communautaire du 11 avril 2014

Intervention d’Olivier TOURNAY (PCF) – Conseiller communautaire de Saint-Quentin
olivier conseil
Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers communautaires.

La nouvelle réglementation électorale permet désormais aux oppositions municipales de Saint-quentin de siéger à la Communauté d’Agglomération, ce que vous avez refusez durant trois mandats. Aussi, cette assemblée a fonctionné, jusqu’à présent, sans véritable représentativité. Il parait que l’on pouvait y faire de la gestion sans faire de politique. Balivernes !

Lorsque vous privatisez le réseau de bus, c’est politique et la population en subit les conséquences : 30% d’augmentation du ticket pour un service rendu peu pertinent : pas de service en soirée, ni le dimanche matin.
Lorsque vous bradez les services publics en les offrant au privé, c’est politique.
Lorsque l’on paie une eau très chère, c’est politique. Surtout lorsque l’on sait qu’un quart de l’eau acheminée dans la communauté d’agglomération est perdue dans des fuites. L’an prochain, le contrat privé du traitement de l’eau arrivera à échéance, et je peux vous assurer que là aussi, la question sera politique !

Cette assemblée, de par l’étendue des ces compétences,  est éminemment politique. Et à ce titre, en tant que conseiller communautaire d’une opposition, car ce sont désormais plusieurs oppositions qui sont représentées et qu’il ne peut y avoir de confusion avec l’extrême droite ici présente, je ferai de la politique pour proposer une autre orientation des budgets et pour m’opposer à toutes politiques allant à l’encontre des intérêts de la population.
Merci de votre attention.

Encore des fermetures de classes à Saint-Quentin (Conseil municipal du 14 avril 2014 – intervention d’Olivier TOURNAY – PCF)

Conseil municipal du 14 avril 2014

 

Intervention d’Olivier TOURNAY (PCF)

 

olivier conseil

 

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux.

 

Je souhaitais interpeller le conseil municipal sur l’arrêté portant décisions d’implantation et de retrait d’emplois d’enseignant du 1er degré pour la rentrée 2014, plus communément appelé « mesures de carte scolaire ».

 

Pour Saint-Quentin, voilà l’état des lieux.

Pour les postes classes, 2 fermetures en préélémentaires (Camille Desmoulins et Alfred Clin),  1 fermeture en primaire à Lyon Jumentier. Il y aura deux ouvertures[1], auxquelles je souscris. Pour être complet, la fusion des Patriotes et d’Ozenfant (je n’aimerai pas y être directeur en cas d’accident, les deux écoles étant éloignées de 150 m !) la fermeture d’un demi poste en établissement spécialisé et 2 postes en plus en surnuméraire[2].

Au final, pour Saint-Quentin, c’est un demi poste en plus pour l’an prochain mais c’est encore 3 classes qui ferment, et au plan comptable, 1 classe de moins. Avoir des postes supplémentaires (du surnuméraire), c’est très bien, sauf qu’ils sont pris sur les effectifs classes. Se retrouver avec des cas où il y a 30 élèves par classe, cela n’a aucun sens, surtout que les professeurs des écoles ont pour mission de personnaliser et de différencier leurs enseignements.

Au lieu de se donner une chance d’avoir des classes moins chargées, on préfère se dire que 30 élèves en primaire ou en maternelle hors ZEP par classe, permettent d’enseigner dans de bonnes conditions. Alors oui, on peut feindre d’ignorer que la réussite scolaire est aussi fonction du nombre d’élèves par classe. Théorie sûrement pour vous, aussi je vous en renvoie aux travaux de l’économiste Thomas Piketty[3], dont les conclusions de cette étude sont accessibles sur le site de l’Education Nationale). Moins d’élèves par classe pour de meilleurs acquis, ce n’est pas une vue de l’esprit. Si l’on regarde le classement PISA (Programme International de Suivi des Acquis), qui émane de l’OCDE, organisme peu révolutionnaire vous me l’accorderez, la Finlande (bien mieux classée que la France) est un des pays où les inégalités sont le mieux corrigées par l’éducation : chez les 3-6 ans, c’est 21 enfants maximum par classe, avec 2 professeurs. Et en primaire, la norme est de 20 élèves par classe.

Qu’on le veuille ou non, Saint-Quentin est une ville qui se paupérise, où en moyenne 20% de la population est sortie du système scolaire avant la 3e. Cela doit nous alarmer. Il faut en finir avec la logique comptable qui ne fait qu’augmenter le nombre d’élèves par classe. Pour mémoire, à Saint-Quentin, c’est une trentaine de postes supprimés et 3 écoles fermées depuis 2007, s’inscrivant dans les mesures du quinquennat de Nicolas Sarkozy : 77 000 postes en moins dans l’éducation nationale, mesures que vous avez votées monsieur le Maire. Le compte n’y est pas pour autant avec les gouvernements Ayrault-Valls. On s’éloigne de plus en plus de la promesse d’embauche de 60 000 enseignants, à peine 7000 depuis 2012. En plus du pacte de responsabilité et du CICE, on s’apprête à tailler 50 milliards dans le Service Public pour mieux défiscaliser les entreprises.

 

A Saint-Quentin, comme ailleurs, au lieu de fermer des postes, qu’est-il nécessaire de faire ?
- Faire en sorte que l’école maternelle soit de nouveau accessible à tous dès deux ans, comme le dispose le Code de l’Education[4]  qui prévoit que « l’accueil des enfant de deux ans [soit] étendu en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisée », la démonstration a été faite que c’est largement le cas à Saint-Quentin.

Code de l’éducation qui prévoit aussi que »les enfants qui ont atteint l’âge de  deux ans au jour de la rentrée scolaire peuvent être admis dans les écoles et les classes maternelles dans la limite des places disponibles ». En fermant des postes, on fait tout le contraire. Le taux de scolarisation des moins de 3 ans est extrêmement faible alors qu’elle permet justement d’éviter les redoublements à l’école primaire, surtout pour les milieux défavorisés. En définitive, plus on ferme en maternelle, moins on peut scolariser les enfants de moins de 3 ans.

Pour finir, assez des délibérations sur l’enseignement pour se donner bonne conscience. Les tableaux numériques, les tablettes en classe, pourquoi pas. Mais cela ne résout rien, pour preuve, il y a une quinzaine d’années, a été votée une délibération ici même permettant l’achat d’un parc informatique très important à destination des écoles et qui devait être déterminant pour l’avenir des élèves. Ce n’est pas le cas !

Ce dont Saint-Quentin a besoin, c’est de classes qui ne ferment pas. Et c’était d’ailleurs la position de votre majorité jusqu’en 2002, qui s’opposait systématiquement à toute fermeture.

Exemple du compte rendu de la séance du 25 février 2002 : « les difficultés des enfants […] justifient non seulement le maintien de tous les postes mais plus encore des créations de postes en faveur […] des élèves en difficultés. C’est ainsi et seulement ainsi que le retard scolaire de la Picardie, par rapport à la moyenne nationale, sera comblé.

C’est pourquoi le Conseil Municipal se prononce contre la fermeture de postes proposée par l’Inspecteur d’Académie et demande la création de postes de soutien supplémentaires pour assurer l’indispensable rééquilibre national. »

Délibération votée à l’époque à l’unanimité.

 

Je vous propose donc ce soir de mettre au vote cette motion.

Motion :

A l’adresse de Monsieur l’Inspecteur d’Académie, de Monsieur le Recteur et de Monsieur le Ministre de l’Education Nationale.

 

Vous n’êtes pas sans connaître les conséquences scolaires des difficultés sociales des élèves. La situation à Saint-Quentin est de ce point de vue particulièrement alarmante. C’est pourquoi, nous attirons votre attention sur les mesures de carte scolaire qui risquent de compromettre l’avenir de nos enfants.

Les élèves de deux ans doivent être accueillis à l’école maternelle dans des conditions acceptables.

Les effectifs de classe doivent permettre la réussite de tous les élèves.

 

Nous vous demandons par conséquent de réexaminer l’ensemble des mesures de carte scolaire à Saint-Quentin, de ne pas fermer de classe lorsqu’elles sont nécessaires à l’accueil des 2 ans et de donner tous les moyens nécessaires en terme de postes à Saint-Quentin.

En d’autres termes, aucune fermeture de classe à Saint-Quentin.

 

Merci de votre attention.

 


[1] 1 ouverture à Ernest Lavisse en élémentaire, 1 ouverture en primaire à Pierre Laroche

[2] 2 implantations de postes « plus de maîtres que de classes », 3 retraits de postes d’enseignants en appui, 3 implantations de postes REP +

[3] L’impact de la taille des classes sur la réussite scolaire dans les écoles, collèges et lycées français -
Les dossiers évaluations et statistiques - Thomas Piketty et Mathieu Valdenaire (École des hautes études en sciences sociales) - N°173 – mars 2006

 

[4] art L113-1

Nous manifesterons le 12 avril pour contribuer au développement des luttes sociales, décisives pour mettre en échec la politique au service du capital

Le PCF a initié depuis plusieurs semaines la « marche nationale contre l’austérité » samedi 12 avril à Paris (14h République). Il a été rejoint par d’autres organisations. Un appel est finalement sorti, signé par des personnalités aux fonctions et perspectives politiques très diverses.

Ce texte général porte le rejet des politiques d’austérité, la défense de la Sécurité sociale et des services publics, la nécessité du retrait du « pacte de responsabilité », la condamnation de l’extrême-droite.

Nous manifesterons le 12 et appelons à manifester.

Ce qui nous importe avant tout, c’est de contribuer à redonner confiance au mouvement social, aux luttes, dans leur force, dans leur capacité à porter le changement politique alors que les élections municipales viennent de confirmer, sans surprise, l’absence, aujourd’hui de toute perspective de changement politique institutionnel. En 2010 pour défendre les retraites, nous étions le nombre pour battre Sarkozy. Nous pourrions l’être à nouveau face à la poursuite de sa politique par Hollande et Valls. Revenons sur les dégâts causés par les illusions électorales semées avant 2012 !

Ce qui nous importe, c’est de soutenir et d’alimenter les luttes décisives en cours, en premier lieu celles pour le retrait du « pacte de responsabilité », précisé et aggravé par Valls et celui de la « réforme ferroviaire », fer de lance de la casse des services publics, que le pouvoir espère faire passer en catimini au cœur de l’été.

Ce qui nous importe, c’est de combattre et démasquer le FN et le rôle que le système lui confie pour détourner des luttes – vers sa logique de haine –  et stériliser la colère populaire et l’opposition à l’Union européenne du capital.

Ce qui nous importe, à quelques semaines des élections européennes, c’est bien de faire le lien entre le rejet de classe de l’UE et les luttes nationales décisives. Refuser les « diktats » de Bruxelles, refuser les traités et directives européens illégitimes, cela ne peut se faire, pour les travailleurs de France, qu’en repoussant en France – dans une perspective internationaliste – le « pacte de solidarité » ou la « réforme ferroviaire ».  

Nous réaffirmons la nécessité de la rupture avec toute intégration dans l’UE du capital, l’illégitimité de ses institutions. Il est inadmissible que l’UE puisse encore servir de prétexte idéologique à la résignation des travailleurs français devant l’austérité. La remise en cause de l’euro, son instrument de mise en concurrence des peuples et de contrôle des économies nationales doit être mise en débat dans notre pays.

A ce titre, nous exprimons notre désaccord total avec les positions politiques de la Confédération européenne des syndicats (CES – avec son relai en France, la CFDT), qui après avoir défendu la Constitution européenne et le Traité de Lisbonne, s’efforce de faire vivre l’illusion de « l’Europe sociale » pour mieux légitimer l’ordre de l’UE du capital. Nous exprimons notre désaccord total avec le politicien grec Tsipras, dirigeant du Parti de la gauche européenne (PGE), qui se présente à la présidence de la Commission européenne, légitimant la dictature de la principale institution du capitalisme européen.  

Nous souhaitons aussi écarter et remettre à leur place, aussi bien la supercherie du « dialogue social » avec les syndicats de collaboration comme la CFDT, que les calculs et projets de recomposition politique de certains politiciens français de « gauche ». Certains passent allègrement du rose, au vert, au jaune, voire au rouge (pour la cravate) s’efforcent maintenant de constituer une « gauche de rechange » avant des élections, quand Valls aura commis ses méfaits.

Ce qui nous importe au contraire, c’est de montrer la nécessité d’un parti de classe révolutionnaire, intransigeant dans la lutte des classes du côté des travailleurs. Ce parti en France, historiquement, c’est le PCF, avec ses symboles, faucille et marteau.

Le 12 avril, nous voulons aussi marquer que les militants de ce parti – loin des calculs politiciens pour des places dans les institutions – se battent, vont au contact des travailleurs et des populations pour leur proposer d’organiser politiquement leurs luttes et leurs colères, ensemble, pour mettre en échec, en commençant tout de suite, la politique au service du capital.

Retrouvons-nous le 12 avril place de la République !

Installation du conseil municipal de Saint-Quentin (28/03/2014), intervention d’Olivier TOURNAY (PCF)

Conseil municipal  de Saint-Quentin du 28 mars 2014

Intervention d’Olivier TOURNAY (PCF)

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux.

Au nom de la liste les Voix de la Colère, présentée par le PCF, je tenais en premier lieu à remercier les Saint-Quentinois qui nous ont accordé leur confiance ce dimanche 23 mars 2014.

Je tenais aussi à remercier encore une fois les camarades, ici ce soir, qui se sont pleinement investis durant ces derniers mois, et sans qui cette aventure humaine n’aurait pas eu lieu. Merci pour leur ténacité, leurs compétences et leur disponibilité qui ont permis de rendre cette campagne intense et enrichissante.

Ce soir, je ne ferais pas abstraction de l’entrée du FN dans cette assemblée. Je le déplore amèrement. Entrée permise par des politiques gouvernementales successives désastreuses pour la population : casse des retraites, casse des services publics, notamment de l’éducation nationale et ses 77 000 suppressions de postes qui ne seront pas compensés, baisse des dotations de l’Etat,  baisse des charges continue pour le patronat, le choix d’accorder des aides aux entreprises qui licencient et délocalisent plutôt que de nationaliser des savoirs faire (comme la sidérurgie ou le secteur automobile, …), augmentation de la TVA. La liste est bien longue  et voilà le résultat.

Pour qu’ils ne puissent pas jouer la petite musique de la diabolisation, de la victimisation, je rappellerai uniquement que derrière la façade ripolinée du FN, se trouve le même fond de commerce nauséabond : celui de l’extrême droite.

 Faut-il le préciser, ce sont désormais plusieurs oppositions qui sont représentées et qu’il ne peut y avoir de confusion.

Monsieur Bertrand, Monsieur le Maire, vous êtes certes élu, profitant d’une part d’une forte abstention et d’autre part, d’un rejet de la politique gouvernementale actuellement menée. Et bien entendu, je mettrai à profit ces mandats de conseiller municipal  et de conseiller communautaire qui m’ont été confiés pour proposer une autre orientation des budgets et pour m’opposer à toutes politiques allant à l’encontre des intérêts de la population : augmentation du prix des transports en commun ou de l’eau, privatisation des services municipaux,…

Ces attaques, je le crains, seront légions.

Merci de votre attention.

2014-02-10 aisne nouvelle

Communiqué d’Olivier Tournay suite aux résultats des élections municipales

Au nom de la liste les Voix de la Colère, présentée par le PCF, je tenais à remercier les Saint-Quentinois qui nous ont accordé leur confiance ce dimanche 23 mars 2014.

Je tenais à remercier tout autant les camarades qui se sont pleinement investis durant ces derniers mois, et sans qui cette aventure humaine n’aurait pas eu lieu. Leur ténacité, leurs compétences et leur disponibilité ont permis de rendre cette campagne intense, enrichissante et exaltante.

Xavier Bertrand est certes élu, profitant d’une part d’une forte abstention et d’autre part, d’un rejet de la politique gouvernementale actuellement menée. Pour autant, je saurai mettre à profit les mandats de conseiller municipal et communautaire qui m’ont été confiés pour m’opposer à toute politique allant à l’encontre des intérêts de la population

Enfin, les luttes ne se mènent pas seulement durant les élections. Vous pouvez compter sur les communistes pour porter haut et fort, au-delà des assemblées les combats contre les politiques d’austérité, d’où qu’elles viennent.

Olivier TOURNAY

1ère réaction suite aux résultats de l’élection municipale de Saint-Quentin : Communiqué de Corinne Bécourt

La colère est forte !

Olivier Tournay est réélu Conseiller Municipal avec 7.72% des voix, nous progressons en pourcentage et en nombre d’électeurs, une belle victoire.

– A notre grand regret, Xavier Bertrand est élu dès le 1er tour ce qui lui permettra d’amplifier sa politique de casse sociale.

-Seule l’abstention sort réellement « victorieuse » de ce scrutin. Cette abstention est le résultat du dégoût des politiques menées successivement par la droite et la gauche, politique qui cassent le peuple un peu plus chaque jour…

– Trop de Saint-Quentinois se sont trompés de colère en votant Front National.

– Le PS à travers la candidature de Michel Garand s’écroule, c’est le juste résultat de leur politique nationale de casse que tous  nous subissons tous les jours. Ils portent la responsabilité de leur échec.

– Dans un contexte national difficile nous regrettons le manque de clarté du positionnement politique de notre direction nationale. Tous, nous avons besoin d’une organisation politique forte et revendicatrice. Les unions opportunistes avec le PS dès le premier tour au détriment de revendications claires pour les salariés et la population nuisent quotidiennement à l’organisation ouvrière sur des bases solides. Tout comme l’éloignement des positions de classe indispensables à la résistance à la politique du capital, accentué par son adhésion au Front de Gauche.

 

- La candidature de Lutte Ouvrière, a joué son rôle de dispersion, nous empêchant d’obtenir un deuxième siège pour porter plus haut nos revendications légitimes.

 

Nous sommes fiers du combat des communistes et sympathisants, de leur engagement à travers la liste « les voix de la colère ».

De nombreux Saint-Quentinois nous ont rejoint, notamment de nombreux jeunes. Nous avons creusé notre sillon, nous sommes prêts pour continuer le combat : CICE, sécurité sociale, retraites, défendons nos droits !

 

Un grand merci à tous les candidats, aux militants, aux électeurs, nous avons vécu une campagne exceptionnelle. Bravo

Vive les luttes, vive le PCF !

Corinne BECOURT
Secrétaire de la section de St-Quentin du PCF

Appel au personnel : Ville, Communauté d’Agglomération, CCAS

Le dimanche 23 mars prochain se tiendra le 1er tour des élections municipales.

La liste « Les Voix de la Colère » présentée par le PCF et conduite par Olivier TOURNAY a acté dans ses priorités, les services publics. D’ailleurs, dernièrement, le Courrier Picard titrait lors de la présentation de notre programme : « En avant toute sur le service public ».

Dans cette liste, figurent des collègues de travail émanant de divers services, des syndicalistes, qui connaissent bien les difficultés liées à vos conditions de travail, puisqu’ils travaillent avec vous.

Olivier TOURNAY, tête de liste, et ses colistiers, font des propositions et s’engagent à réunir les syndicats afin de mettre en place un calendrier de réunions et examiner dans un premier temps certaines questions telles que : 

- l’IAT (Indemnité Administrative Technique)

- les conventions mutuelles

- la prévoyance maintien du salaire

- le CNAS pour tous…

Plus généralement, nous proposons : 

- de reprendre en régie les travaux effectués dans tous les secteurs par le privé : fin de toutes les délégations de service public

- un service municipal de pompes funèbres

- une nouvelle crèche municipale

- une maison municipale de la santé

D’autres propositions sont bien sûr à étudier.

C’est dans cet esprit que nous avons décidé d’être sur la liste «Les Voix de la Colère», menée par Olivier TOURNAY, pour être à votre écoute et qu’ensemble, nous agissions pour que le service public redevienne une priorité et un véritable outil au service de tous, à commencer par la ville et la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin.

 

Les candidats et membres du comité de soutien vous appellent à voter dès le 1er tour pour la liste « Les Voix de la Colère » :

Bécourt Corinne (candidate), Brin Yvon, Delannoy Rémy, Carpentier Laurie (candidate), Carrier Serge, Cartier Stéphane, Casier Serge (candidat), Desmidt Jean-Marie (candidat), Ervet Gérard (candidat),  Joube Jocelyne, Lemeur Daniel, Lesur Alexandre, Letient Philippe, Mendes Thomas (candidat), Osiol Jean-Marie, Polle Valérie, Poette Jean-Claude, Tassin Ruth, Timelli Dominique, Tournay Jean-Luc (candidat), Varenne Georges, Philippe Vernet

Notre profession et le bulletin de vote

finale

finale2

facebook

Le programme des Voix de la Colère pour les élections municipales de Saint-Quentin

Consulter et télécharger le programme intégral ici

page_1 page_2 page_3 page_4 page_5 page_6 page_7 page_8 page_9 page_10 page_11 page_12

Stationnement gratuit pour l’hôpital public à Saint-Quentin

En 2006, le président du conseil d’administration de l’hôpital fait le choix de confier la gestion d’un parking pour l’hôpital à un groupe privé. Dans une logique de rendement, le parking sera payant. Xavier Bertrand, alors ministre du travail, soutient le projet.

Contrairement à certains, il ne s’agit pas de rendre gratuit (même pour quelques heures) le parking privé de l’hôpital. Ce qui reviendrait soit à casser le contrat avec Q-Park (et donc à payer les indemnités à la société privé), soit à financer ce temps de stationnement au privé.
Dans les 2 cas, il s’agirait bien d’offrir un contrat juteux à la société.

Notre choix est de fournir un moyen de stationnement aux abords de l’hôpital. Par exemple, en enlevant les plots posés par le maire sortant rue Henriette Cabot, ou encore en construisant un nouveau parking à proximité.

Le contrat d’exclusivité ne liant que l’hôpital et la société Q-Park, la municipalité n’en est pas tenue.

Stop au racket sur la santé !

les 15 premiers m3 d’eau gratuits par an et par habitant, c’est financé !

La mesure est socialement juste.

A Saint-Quentin, le prix du m3 est d’environ 5,1€. Ces 15 premiers m3 coûtent environ 76€ par an et par habitant. Pour un ménage avec 2 enfants, c’est plus de 300€. Cette somme pèse fortement, comme toute les autres dépenses incompressibles (électricité, nourriture, loyer, …) sur les foyers, encore plus sur les bas salaires, les précaires et les chômeurs.

Pourquoi 15m3 ?

Nos calculs nous ont permis d’arriver à cette quantité raisonnable. Pour un couple avec 2 enfants, la consommation moyenne est de 120 m3. La mesure permet de prendre en charge 60m3 (15 x 4), soit la moitié de cette consommation, la part « vitale » au bien être de tous. Nous ne pouvions raisonnablement proposer la prise en charge de 30 m3 par personne, nos calculs et les ressources disponibles à la communauté d’agglomération nous permettre d’arriver à cette quantité.

Le financement ?

La mesure est financée par quatre axes principaux :

- un retour à une régie publique totale de l’eau (un gain moyen de 25% sur le coût du privé dans les agglomération où cela a été mis en place)
– une restauration du réseau de canalisation (25% de perte en fuite actuellement)
– une tarification progressive des m3 : vitaux (<15m3), utiles (entre 15 et 60 m3) et de confort (au delà de 60m3)
– un investissement de la communauté d’agglomération

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question

Conseil municipal (3-3-2014) – vidéosurveillance : mythe technologique de 4 millions d’euros à Saint-Quentin – intervention d’Olivier TOURNAY (PCF)

Conseil municipal du 3 mars 2014

 

Intervention d’Olivier TOURNAY (PCF)

 

878336628_B972153869Z.1_20140304123327_000_GOV2260JJ.1-0

(crédit photo : aisne nouvelle)

 

 

Monsieur le Maire, mesdames et messieurs les conseillers municipaux.

 

Il nous est demandé de voter une demande de subvention en faveur du déploiement de la vidéosurveillance. Aussi, il est peut être temps d’en tirer quelques conclusions après 5 ans de mise en service.

Et comme depuis le début, je n’aborderai pas la question sous un angle philosophique, est-ce bien ou mal d’être en permanence sous l’œil des caméras. J’en reste à un positionnement politique sur l’impact et le coût de la vidéosurveillance pour la commune, car nous ne pouvons pas nous contenter de ce poncif de votre cru « Qui n’a rien à se reprocher, n’a pas à craindre la vidéosurveillance ».

 

 

En effet, alors que les études scientifiques non inféodées à des lobbys sécuritaires prouvent à la fois le peu d’efficacité et le coût exorbitant de la vidéosurveillance, des communes, comme Saint-Quentin, continuent de s’équiper. Quelle est la motivation? Faire de la démagogie auprès des électeurs.

 

Car :

  1. C’est un enjeu national : ça a été sous la présidence de Nicolas Sarkozy une injonction de l’Etat. Et cela continue de l’être aujourd’hui. En 2013, Manuel Valls a imposé que le fond de l’Etat reste stable.

 

Car :

  1. C’est un enjeu local, Comment est perçue la vidéosurveillance pour le moment ? Une partie de la population est en demande, celle en particulier qui ressent le plus le sentiment d’insécurité, qui n’est pas forcement liée à l’expérience réelle de l’insécurité. Cette population se dit rassurée (personnes âgées, commerçants de centre ville). Une autre partie de la population y est indifférente. Aussi, dans les villes où la vidéosurveillance est mise en place, les élus ne rencontrent pas de résistance et s’en servent activement auprès des électeurs.

C’est exactement ce qu’il se passe à Saint-Quentin.

 

 

Concrètement, la vidéosurveillance à Saint-Quentin, c’est :

 

- Un budget de plus de 4 millions d’euros d’argent public dépensés depuis 2009 (estimation basse – matériel, réparation, local, personnel)

- Des dotations qui émanent l’Etat pour son installation tandis que l’on fait des coupes sombres dans les effectifs de la Police Nationale (2002 : 150 000 policiers en France, 2010 : 144 000, et à Saint-Quentin : c’est 18% de policiers en moins entre 2002 et 2011[1]. Vous a-t-on entendu sur le sujet ? Non. Tout comme pour la casse de la Protection Juridique de la Jeunesse, de  l’éducation nationale. On n’éduque plus, on réprime.

- Du personnel qui est censé   visionner ce que filment près d’une centaine caméras, alors qu’ils n’ont que 20 écrans à leur disposition.

- Du personnel, humainement incapable de se concentrer des heures durant sur ces écrans.

- Des caméras que personne ne visionne après 1h du matin en semaine.

Cela n’a pas de sens.

 

La vidéosurveillance, c’est aussi :

- Une délinquance qui se déplace hors du champ des caméras (l’effet plumeau)

- Un effet dissuasif qui reste nul. Cela n’a pas de sens ! La délinquance, un coup ça monte, un coup ça baisse. Globalement, comme l’an dernier la délinquance générale baisse. Tant mieux. Mais comme l’an dernier, il faut s’intéresser à ce qui est potentiellement du ressort de la vidéosurveillance.

L’atteinte aux biens baisse légèrement[2] : -0.36% (2211 cas en 2013 contre 2219 en 2012, avec un taux d’élucidation de 17%)

L’atteinte volontaire à l’intégrité physique augmente : +3,4%[3]

Le trafic de stupéfiant, en hausse !

 

Au final, ce qui est potentiellement du ressort de la vidéosurveillance, l’atteinte aux biens et l’atteinte aux personnes restent en cumulé stable alors que ce qui fait une fois de plus baisser la statistique de la délinquance générale, ce sont les infractions économiques et financières, qui n’ont aucun lien avec la vidéosurveillance !

 

Je ne suis pas le seul à pointer la quasi nullité des effets de la vidéosurveillance sur la délinquance. La Cour de comptes pointe elle aussi « des modalités contestables d’installation et d’exploitation ». Elle estime qu’ “aucune étude d’impact, réalisée selon une méthode scientifiquement reconnue, n’a encore été publiée[4]

 

 

Et c’est bien ce que je demande depuis 5 ans, ce sont des preuves par le biais d’une véritable étude scientifique à Saint-Quentin. Cette étude,  vous la refusez systématiquement et allez me faire du sensationnel en listant un certain nombre de faits divers que la vidéosurveillance aura filmé. Sauf qu’il y a une différence majeure entre des faits divers, aussi dramatiques soient-ils et une étude scientifique, par définition chiffrée pour être la plus objective possible. Des faits spectaculaires, ici comme ailleurs ils en existent. Mais un cas ne prouve pas l’intérêt de dépenser des millions d’euros d’argent public. L’étude scientifique a pour but de dépasser les faits divers, de dépasser le mythe technologique que vous entretenez.

Pourquoi la ville de Saint-Quentin ferait elle exception en matière d’impact de la vidéosurveillance  sur la délinquance ? Même la Grande-Bretagne, précurseur en la matière, en est revenue, Scotland Yard qualifiant l’expérience de « véritable fiasco »[5].

Dernier point, ce qui m’a fortement surpris ce matin en récupérant les données que vos services ont mis à ma disposition, ce que vous n’aviez pas l’évolution de la délinquance par quartier (bien que les statistiques existent). Comment appréhendez-vous ce si coûteux système si vous n’avez rien en interne pour comparer les zones qui sont vidéosurveillées et celles qui ne le sont pas. C’est incroyable d’agir ainsi à l’aveugle !

 

Avec tout ce que coûte cette vidéosurveillance au contribuable, on pourrait en faire des choses nettement plus intéressantes pour le bien-être de la population et en termes de prévention. A Saint-Quentin, ce choix pourrait représenter des emplois municipaux de proximité (que ce soit des gardiens d’immeubles, des éducateurs de rue, des agents de médiation), en mesure de réguler les conflits de la vie quotidienne de manière autrement plus efficace. Une présence humaine de la part de personnes qui connaissent le terrain et la population.

Tout en laissant à la Police Nationale ce qui entre dans ses prérogatives, les crimes et délits.

 

Vous l’aurez compris, ce que je préconise, c’est une autre utilisation de l’argent public, sans escroquer la population sur le sentiment d’insécurité !

 

 

 

Annexe :

 

  1. critères méthodologiques pour étudier la vidéosurveillance (Sébastien Roché, directeur de recherche au CNRS)

-          Se restreindre à quelques délits bien précis.

-          Choisir des « morceaux de ville » (l’analyse de l’impact ne peut être basé sur les individus mais sur des territoires, similaires, qu’il faut comparer avec l’utilisation u non de la VS)

-          Contrôler les fluctuations générales (la délinquance est toujours sujette à des fluctuations contextuelles)

-          Comparer des zones témoins (avant et après l’installation de la VS, avec un recul d’au moins deux ans dans chaque cas ; tout en la comparant avec des zones sans VS. Mais attention aux déplacements de la délinquance).

-          Tenir compte des effets concurrents (comme le fait que des zones soient éclairées, ce qui rend plus difficile le passage à l’acte, et n’est pas forcement le fruit de la VS)

 


[1] Source Police Nationale : 2002 environ 151, 2007 : 138, 2011 : 124 fonctionnaires en poste

[2] 2211 cas en 2013 contre 2219 en 2012, source Direction Départementale de la Sécurité Publique de l’Aisne.

[3] 2012 : 736, 2013 : 761, source Direction Départementale de la Sécurité Publique de l’Aisne.

[4] Source :  Cour des Comptes , novembre 2010 http://www.ccomptes.fr/index.php/content/download/37262/603805/version/2/file/PAR201023.pdf

[5] http://www.dailymail.co.uk/news/article-564240/Billions-spent-CCTV-failed-cut-crime-led-utter-fiasco-says-Scotland-Yard-surveillance-chief.html

Concert des Voix de la Colère – Vendredi 7 mars à 20h

Les Voix de la Colère,

liste présentée par le PCF

et conduite par Oliver Tournay vous invite à :

une soirée concert

Vendredi 9 mars à 20h

Salle Europe, rue Henri Barbusse

 

au programme :

Wazem en Solo Boy

The Buffalo Riders

Madara

DJ Méro

D. Rago

 

concert7mars

Saint-Quentin: le PCF dévoile son programme très social (article Aisne Nouvelle, 10/02/2014)

PUBLIÉ LE 10/02/2014

Par AURÉLIEN WÄLTI

Quelques jours après le PS, les communistes ont présenté leur programme. La gratuité de certains services est au cœur du projet. Pour le financer, ils pourraient supprimer la plage de l’Hôtel-de-Ville.

A 36 ans, le professeur des écoles veut remettre le service public au cœur de la vie saint-quentinoise.PhotoGaël HÉRISSÉ

Une poignée de chips arrosée d’un communard (kir au vin rouge), L’Internationale entonnée le poing levé et un parlé populaire à toutes les tables. Devant près de 140 «camarades» conviés à la traditionnelle «soirée couscous» du Parti communiste saint-quentinois à la salle Paringault, samedi soir, la tête de liste PCF Olivier Tournay a présenté les grandes lignes de son programme pour les élections municipales et communautaires de mars prochain, quelques jours après Michel Garand (tête de liste PS et alliés). Aucune augmentation des impôts n’est prévue.

1 Suppression de la plage de l’Hôtel-de-Ville L’annonce n’a pas été faite lors de la soirée de samedi soir mais, afin de faire des économies, Olivier Tournay pourrait supprimer la plage de l’Hôtel-de-Ville «qui coûte un fric fou» et favoriser celle située aux abords du parc d’Isle. Pour financer ses projets, il réduira également les dépenses de communication, les subventions accordées à Matélé qui «pourrait redevenir une webtélé»et arrêtera totalement la politique instaurée par la majorité actuelle concernant la vidéosurveillance.

2 «L’eau vitale» gratuite Le PCF souhaite rendre gratuit pour tous ce qu’il appelle «l’eau vitale», c’est-à-dire «les quinze premiers mètres cubes consommés par an et par personne.» Pour cela et afin de contrecarrer «l’augmentation de 71% en dix ans du prix de l’eau», il compte mettre en place une tarification progressive suivant trois échelons: «l’eau vitale» gratuite (moins de 15 m3 par an et par personne),«l’eau utile» (de 15 à 50 m3 par an et par personne) et«l’eau de confort» (plus de 50 m3 par an et par personne).«La fin du contrat avec Véolia arrivant à son terme dans un peu plus d’un an, l’eau reviendrait en régie publique, détaille Olivier Tournay. Ce qui permettrait de faire 25% d’économie», entre autres.

3 La mort municipalisée Afin de prendre en charge le coût des démarches funéraires pour ceux qui ne le peuvent pas, le PCF souhaite créer un service public des obsèques.

4 Refonte du réseau de bus La grille tarifaire et les dessertes du réseau de bus Pastel, «mal agencé», seront totalement refondues. Après «renégociation avec la Caisse des dépôts», «une tarification sociale à accès restreint» sera mise en place avec notamment, la gratuité des transports pour les enfants et les étudiants. «Une structure en étoile avec beaucoup d’arrêts à la basilique» redessinera le réseau actuel afin de desservir certaines zones qui ne le sont pas actuellement.

5 Un Parking gratuit pour l’hôpital «Il n’y aura plus à payer un parking pour se faire soigner et aller visiter sa famille.» Pour ce faire, le PCF a plusieurs pistes: renégocier avec le gestionnaire du parking Q-Park, requalifier les trottoirs à proximité pour en faire des places non payantes ou créer un parking gratuit dans le champ tout proche. Le conseiller municipal souhaite également «mettre fin au parking aérien payant en centre-ville et installer des zones bleues» sur la place pour redynamiser le cœur de ville.

6 Construction de logements sociaux Pour consolider son ambition sociale, le PCF imposera «une baisse immédiate des loyers» pour les logements sociaux aux mains d’Habitat saint-quentinois, «la construction de nouveaux logements» et «la fin de la vente du patrimoine public» qui a été engagée.

7 Deux salles pour la musique et les sports Promise par la majorité municipale depuis longtemps mais sans jamais l’avoir concrétisée, la salle des musiques actuelles a intégré le programme communiste: «Nous, nous la ferons!». Une Maison des sports en accès libre sera créée dans les bâtiments inutilisés de Plein-Air.

8 Plus de crèches Une nouvelle crèche sera construite à Saint-Quentin. La dotation aux élèves sera augmentée et atteindra les 60 euros.

 

 

Les Voix de la Colère et la Section de Saint-Quentin vous invitent à la présentation de leurs voeux vendredi 24 janvier à 19h

La politique gouvernementale sous l’égide de l’Union Européenne continue ses ravages. Localement, elle est représentée par Xavier Bertrand, fidèle serviteur des grands patrons, fossoyeur de la sécurité sociale et des retraites. La perspective d’avenir ne viendra pas d’un sauveur ou d’une institution mais bien de notre organisation à tous dans un seul but : renverser le système capitaliste.

Voilà déjà un an que nous annoncions le renouvellement du bureau de Section. L’heure est maintenant au bilan de cette année passée, mais aussi aux projets et visions futures. Les élections municipales des 23 et 30 mars 2014 seront aussi un moment important pour les saint quentinois pour l’année 2014. Cette soirée sera l’occasion d’aborder ensemble tous ces sujets et d’entamer cette année sur une base de lutte pour un meilleur avenir.

Les Voix de la Colère et la Section PCF de Saint Quentin vous convie à la :

présentation des vœux

vendredi 24 janvier

à 19h

au 22, rue de la Pomme Rouge

nous terminerons par une réception conviviale et fraternelle

12345...17

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...