Archive | ELECTIONS: Un moyen pas un objectif Flux RSS de cette section

LRetrait des candidatures PCF: Version longue de notre déclaration pour le tract et notre fête des Libertés du DIMANCHE 8 JUILLET 2012

PCF SAINT QUENTIN

FETE DES LIBERTES 2012

Pour les communistes de la section du PCF Saint-Quentin, il faut lutter sans attendre !

Les communistes du Saint-Quentinois se sont réunis en assemblée générale mardi 15 mai 2012.

Camarades des quartiers et des entreprises, nous avons analysé les résultats des élections présidentielles.

Nous nous félicitons de la sanction infligée à Sarkozy et à son gouvernement, notamment au désormais ex-ministre du chômage, Xavier Bertrand, mis largement en minorité à Saint-Quentin. Notre action incessante y a contribué pour beaucoup.

Mais nous ne pouvons aussi que constater que François Hollande est élu sur un programme de poursuite de l’austérité sous l’égide de l’UE, que le système a réussi à détourner la colère populaire, notamment dans l’Aisne, vers l’extrême-droite.

Pour nous, il n’y aucun répit à laisser au nouveau pouvoir en cours de constitution, au Medef, aux forces capitalistes. L’heure est à la lutte sans attendre.

Un rapport de force considérable s’est manifesté depuis des années contre la politique du capital. Dans les conditions politiques nouvelles, nous voulons mettre tout en œuvre pour le concrétiser en victoires pour la classe ouvrière.

10 millions de personnes pour la défense de la retraite à 60 ans : gagnons l’abrogation de la loi Woerth, le retour aux 37,5 annuités, la fin des exonérations de cotisations patronales.

3 millions de personnes contre la transformation de La Poste en SA, contre la dégradation du service public, contre la concurrence « européenne », gagnons la reconquête de l’entreprise nationale, du monopole public.

Idem pour l’hôpital public, le logement social etc.

Nous avons l’intention de prendre tous les nouveaux élus sur leurs contradictions, leur hypocrisie.

Nous entendons ce que nous disent nos camarades du Parti communiste grec (KKE), comment on tente de tromper leur peuple avec une « gauche » du moindre mal qui amène au pire, pendant que l’on fait monter le fascisme.

C’est dans ce contexte et cet état d’esprit que nous abordons de façon offensive les trois semaines de campagne des élections législatives.

A Saint-Quentin, il faut parachever la défaite de Xavier Bertrand, il faut faire reculer l’extrême-droite en dénonçant au fond sa démagogie « sociale ».

Le Front de gauche, la direction de la fédération du PCF de l’Aisne ont décidé de se soumettre à des accords politiciens nationaux plutôt que de respecter la souveraineté des communistes et les statuts du PCF. C’est lamentable.

La situation nationale est si grave pour l’avenir du PCF et du pays. Ces irresponsables, pour des raisons que nous n’osons même pas imaginer,  choisissent d’effacer le Parti de la classe ouvrière, le Parti de la Résistance et des fusillés derrière un opportuniste comme Jean-Luc Mélenchon, que personne n’a jamais pris pour un révolutionnaire, même de loin, en 30 ans au Sénat ou sous le gouvernement Jospin.

En ce qui nous concerne, nous prenons nos responsabilités de militants et responsables communistes conséquents. Nous faisons le choix de préparer la riposte populaire de la façon la plus efficace.

Dans la confusion de la campagne électorale, aggravée par les prétentions laissées au FN, nous décidons de retirer nos candidatures aux législatives

Nous confions à Corinne Bécourt et Olivier Tournay le rôle de porte-parole et d’organisateurs de notre action communiste dans les luttes, pour faire monter dans la circonscription l’oppositions à la politique du capital d’où qu’elle vienne.  Des législatives nous n’attendons que la défaite de Xavier Bertrand et le recul du FN.

Corinne et Olivier, candidats ou non, animeront notre action dans ce sens.

Quand certains veulent se cacher derrière des opportunistes pour on ne sait quel avantage politicien, nous sommes fiers d’être communistes, héritiers de la lute de nos anciens, de leur sacrifice si souvent, branchés sur la lutte des travailleurs, la colère de ceux qui souffrent.

Venez vous battre avec nous ! Adhérez à la section du PCF Saint-Quentin ! Vive le PCF !

 

Les Communistes de la circonscription de Saint-Quentin réunis en Assemblée générale ce mardi 15 mai 2012 prennent leurs responsabilités.

Parti Communiste Français

Section de Saint-Quentin – 22, rue de la Pomme Rouge – 02100 Saint-Quentin

 

Les Communistes de la circonscription de Saint-Quentin  réunis en Assemblée générale ce mardi 15 mai 2012 prennent leurs responsabilités.

 

- Après la dure sanction infligée à N Sarkozy et son gouvernement lors de la Présidentielle, notamment à Saint-Quentin.

- Devant le risque du Front National et la multiplication des candidatures qui sont de nature à compromettre notre objectif de battre Xavier Bertrand, ministre du chômage de Sarkozy

- Devant l’obstination de la Direction de la Fédération de l’Aisne du PCF de maintenir contre l’avis majoritaire des Communistes du Saint-Quentinois, un candidat pour le Front de Gauche, poursuivant ainsi le choix de la division.

Sur la proposition de la Direction de Section de Saint-Quentin du PCF, les Communistes ont décidé de ne pas présenter les candidatures de nos camarades Corinne BECOURT, Membre du Conseil National du PCF et d’Oliver TOURNAY, conseiller Municipal PCF à Saint-Quentin à l’élection législative des 10 et 17 juin 2012.

 

Ce retrait de ces candidatures n’enlèvent en rien la position majoritaire des Communistes de Saint-Quentin profondément attachés aux valeurs du PCF et refusant son effacement dans la stratégie du Front de Gauche. Nous faisons le choix de préparer la riposte populaire de la façon la plus efficace.

 

Notre histoire, celle de nos anciens, l’histoire du parti des fusillés, celle de la Section de Saint-Quentin du Parti Communiste Français, est encrée dans nos combats.

Pendant cette campagne, mais aussi après, les Communistes se mobiliseront pour battre la droite et l’extrême droite et préparer la riposte.

 

 

Avec l’Europe du Capital, les mauvais coups vont continuer à pleuvoir sur les peuples et vont s’aggraver;  la situation de la Grèce où le peuple crie famine ainsi que dans d’autres pays d’Europe nous donne une vision de ce qu’il risque d’arriver en France si le peuple ne réagit pas et si l’on ne parvient pas à obliger le pouvoir à une autre construction Européenne.

Aucun plan d’austérité ne peut être acceptable. C’est au Capital, aux marchés financiers, au patronat, aux banquiers de payer la crise. Refusons la ratification du nouveau traité Européen.

 

 

Le combat contre le FN se fait sur le terrain politique en rendant une perspective au peuple; pour cela, il y a besoin de s’organiser dans les luttes pendant et après les élections. C’est ce que nous avons toujours fait et c’est ce que nous continuerons à faire.

 

Nous confions à Corinne Bécourt et Olivier Tournay le rôle de porte-parole et d’organisateurs de notre action communiste dans les luttes, pour faire monter dans la circonscription l’opposition à la politique du Capital d’où qu’elle vienne. Corinne et Olivier, candidats ou non, animeront notre action dans ce sens.

Quand certains veulent se cacher derrière des opportunistes pour on ne sait quel avantage politicien, nous sommes fiers d’être communistes, héritiers de la lutte de nos anciens, de leurs sacrifices, au service de la lutte des travailleurs et de la colère de ceux qui souffrent.

Venez en débattre avec nous ! Adhérez à la section du PCF Saint-Quentin ! Vive le PCF

Le Front de gauche : au service de la lutte des places !

Le Front de gauche : au service de la lutte des places ! Pour des candidatures de rassemblement présentées par le PCF, il n’est pas trop tard.

Déclaration, 11 mai 2012, vivelepcf

Il se confirme que le marchandage électoraliste fait partie de la raison d’être du Front de gauche. Après les européennes, les régionales, les tractations pour la répartition des candidats aux  législatives a occupé pratiquement toute l’année 2011, au mépris de la souveraineté des communistes et des statuts du PCF.

Il se révèle aujourd’hui qu’elles ne sont pas encore terminées et même qu’elles s’effectuent sous le parrainage d’un autre partenaire que les composantes du FdG : le grand frère PS.

C’est parlant sur la « nouvelle manière de faire de la politique » dans la perspective de la fumeuse « 6ème République ».

Le chef Mélenchon montre l’exemple. Le sénateur PS honoraire de l’Essonne et actuel député européen du Languedoc lorgne une place au Palais Bourbon.

Tel son ex-camarade Jack Lang avant son atterrissage dans les Vosges, il a été annoncé candidat potentiel par ses collaborateurs aux quatre coins du pays : dans les Bouches-du-Rhône, le Val-de-Marne, l’Hérault. Maintenant, il irait dans le Pas-de-Calais dans la circonscription où se présente Marine Le Pen.

Pierre Laurent et le secrétaire départemental du PCF du Pas-de-Calais ont déjà donné leur bénédiction à l’opération, sans demander leur avis aux adhérents, au nom de la lutte contre le FN.

En quoi cette personnalité, un « cacique » du PS pendant 30 ans comme il s’en vante lui-même, serait-elle plus efficace que des candidats portés par les militants communistes des entreprises, villes et villages du Pas-de-Calais pour faire reculer l’extrême-droite ?

Sa campagne des présidentielles pose question. Le recours à l’insulte n’a pas masqué l’incapacité du socialiste Mélenchon à démonter la démagogie « sociale » des Le Pen. On peut se demander s’il n’a pas plutôt cherché à se servir de l’anti-lepénisme comme faire valoir électoral suivant l’exemple son maître Mitterrand qui a assuré en 1983 la promotion médiatique de Jean-Marie Le Pen. La question du rôle du FN pour le système et de la façon de le contrer doit être discutée et creusée au sein du PCF.

L’opposition au FN, après le score de Marine Le Pen, sert de prétexte à la recherche d’arrangements entre Front de gauche et PS un peu partout en France.

Main ils étaient déjà sur les rails bien avant. En témoignent les protestations éplorées de Pierre Laurent et Marie-George Buffet après l’accord PS-EELV en novembre. Elles ont dévoilé l’existence d’un autre accord avec Martine Aubry. Dans la 11ème circonscription de Seine-Saint-Denis, le député ex-PCF Asensi (en place depuis 32 ans !) et sa suppléante Clémentine Autain n’auraient pas dû se voir opposer une candidature commune PS-EELV, en l’occurrence celle de l’ex-PCF Gatignon. Quelle tambouille !

Ensuite en janvier, Pierre Laurent appelait le PS à « démentir » l’arrivée du globe-trotter Jack Lang dans la 4ème circonscription de l’Aisne, implicitement réservée au Front de gauche Lanouilh. En février, le Courrier Picard révèle l’amorce d’un accord avec le PS dans la 1èrecirconscription de la Somme. Dès janvier Mélenchon demandait à des candidatures uniques de la gauche dans 90 circonscriptions.

 

Aujourd’hui, ces situations se confirment. Les négociations nationales se finalisent. On laisse entendre des candidatures uniques de la gauche dans une cinquantaine de circonscriptions, une dizaine pour le FdG.

Tout cela pose des questions politiques de fond aux communistes

L’an dernier, lors de la consultation interne pour la candidature à la présidentielle, André Chassaigne avait été clair sur son adhésion au  Front de gauche et son souci de ne pas créer de fracture avec le PS, pour mieux le « tirer à gauche ». C’est sa position et celle d’une bonne partie de la direction du PCF. Soit.

D’autres avaient appelé les communistes à voter Chassaigne « tactiquement » pour s’opposer à l’OPA de Mélenchon. Nous en retrouvons aujourd’hui beaucoup alignés derrière Mélenchon et le Front de gauche. Pourtant ces derniers n’ont pas changé de nature ni d’orientation. Est-ce un nouveau choix tactique ? Pour sauver des places ?

Pour nous, le ralliement à Hollande « sans conditions » du Front de gauche confirme sa vocation :

- être une force d’appoint du gouvernement PS, avec ou sans participation directe (celle de Robert Hue, présenté par le FdG dans le Val d’Oise aux sénatoriales de 2011, étant pratiquement acquise)

- être un outil potentiel de canalisation de la colère populaire, d’accompagnement réformiste de la poursuite de la politique au service du capital et de l’UE par la nouvelle majorité.

C’est pour cela que le PS condescend à laisser se former un groupe parlementaire FdG étoffé.

C’est en tout cas notre analyse et nous sommes plus que jamais totalement en désaccord avec cette stratégie.

L’attaque que le capital, l’UE et leurs relais préparent sont trop graves pour laisser encore effacer le PCF et ses positions de ruptures. Il est encore temps de se sortir de l’impasse politicienne du Front de gauche telle qu’elle apparaît à nouveau, de faire vivre et renforcer le PCF y compris en allant vers tous ceux qui aspirent au changement et n’ont pas trouvé d’autre bulletin de vote que celui du Front de gauche.

Il n’est pas trop tard pour des candidatures de rassemblement présentées par le PCF aux législatives, avec comme objectif de battre la droite et de faire reculer l’extrême-droite mais aussi de préparer une solide opposition à la politique du prochain gouvernement.

La bataille pour le maintien et le développement d’une organisation communiste en France, au cœur des luttes,  ne fait que commencer.

Les travailleurs, le pays vont avoir besoin des communistes !

1 Commentaire

RESULTATS 1er tour de la Présidentielle (avec comparatif 2007/2012) pour l’Aisne et Saint-Quentin ainsi que les résultats par circonscription

 

AISNE COMPARATIF 2012 /2007

PRESIDENTIELLE AISNE
 RESULTATS 1er tour 
2007 2012
Nombre % Inscrits Nombre % Inscrits
Inscrits 377 475 100 Inscrits 376 068
Abstentions 61 974 16,42 Abstentions 72 028
Votants 315 501 83,58 Votants 303 140
Nombre % Votants Nombre % Votants
Blancs ou Nuls 4 536 1,44 Blancs ou Nuls 5 196
Exprimés 310 965 98,56 Exprimés 297 944
Voix % Exprimés Voix % Exprimés
UMP 91 118 29,3 UMP 72088 24.2
PS 72 835 23,42 PS 80751 27.1
FN 53 744 17,28 FN 78452 26.33
MODEM 42 000 13,51 MODEM 19895 6.68
MGB Collectif anti libéraux 6 327 2,03 FDG 30360 10.19
NPA 17 059 5,49 NPA 3860 1.3
LO 7 223 2,32 LO 2490 0.84
VERTS 3 695 1,19 VERTS 3455 1.16
DUPONT AIGNAN 8 124 2,61 EXTREME DROITE 5853 1.96
DROITE 4 180 1,34 SECTE 738 0.25
  M.  José  BOVÉ 3 347 1,08
POI 1 313 0,42
voix « radicales »
MGB Collectif anti libéraux 6 327 2,03 FDG 30360 10.19
NPA 17 059 5,49 NPA 3860 1.3
LO 7 223 2,32 LO 2490 0.84
  M.  José  BOVÉ 3 347 1,08
POI 1 313 0,42
TOTAL 35 269 11,34 0 TOTAL 36710 12.06%
Globalement
Plus 0,72 pour  l’Aisne
soit 6 101 sur  297944

 

PRESIDENTIELLE SAINT QUENTIN
 RESULTATS 1er tour 
2007 2012
Nombre % Inscrits Nombre % Inscrits
Inscrits 35 219 100 Inscrits 33 673 100
Abstentions 6 702 19,03 Abstentions 7 701
Votants 28 517 80,97 Votants 25 972
Nombre % Votants Nombre % Votants
Blancs ou Nuls 383 1,34 Blancs ou Nuls 422
Exprimés 28 134 98,66 Exprimés 2 550
Voix % Exprimés Voix % Exprimés
UMP 8 756 31,12 UMP 6597
PS 7 099 25,23 PS 7728
FN 4 339 15,42 FN 5714
MODEM 4 059 14,43 MODEM 1763
MGB Collectif anti libéraux 534 1,9 FDG 2473
NPA 1 381 4,91 NPA 247
LO 592 2,1 LO 184
VERTS 295 1,05 VERTS 330
EXTREME DROITE 575 2,04 EXTREME DROITE 454
DROITE 172 0,61 DROITE 60
M.  José  BOVÉ 210 0,75
POI 122 0,43
 voix « radicales »
MGB Collectif anti libéraux 534 1,9 FDG 2473 0
NPA 1 381 4,91 NPA 247 0
LO 592 2,1 LO 184 0
  M.  José  BOVÉ 210 0,75
POI 122 0,43
TOTAL 2 839 10,09 TOTAL 2904 0
globalement la gauche gagne 65 voix

RESULTATS PAR CIRCONSCRIPTION et classement des candidats par nombre de voix

72609 INSCRITS 18.74%
ABSTENTION 13604
1ere circonscription Aisne
VOIX % INS % EXP
PS 16717 23.02 28.81
FN 14519 20 25.02
UMP 13625 18.76 23.48
FDG 5767 7.94 9.94
MODEM 4011 5.52 6.91
DUPONT 1164 1.6 2.01
NPA 838 1.15 1.44
VERTS 742 1.02 1.28
LO 526 0.72 0.91
CHEMINADE 117 0.16 0.2
58026
SORTANT PS DOSIERE

FN en deuxième place

 

72609 INSCRITS 18.74%
ABSTENTION 13604
st quentin
2éme circonscription Aisne
VOIX % INS % EXP
PS 16717 23.02 28.81
FN 14519 20 25.02
UMP 13625 18.76 23.48
FDG 5767 7.94 9.94
MODEM 4011 5.52 6.91
DUPONT 1164 1.6 2.01
NPA 838 1.15 1.44
VERTS 742 1.02 1.28
LO 526 0.72 0.91
CHEMINADE 117 0.16 0.2
58026
PS DOSIERE
FN EN 3 place
70337 INSCRITS 19.43%
ABSTENTION 13666
 Thierache Bohain Hirson Guise
3ème circonscription Aisne
VOIX % INS % EXP
FN 15500 22.04 27.86
PS 15481 22.01 27.82
UMP 13422 19.08 24.12
FDG 5138 7.3 9.23
MODEM 3182 2.52 5.72
DUPONT 1032 1.47 1.85
NPA 768 1.09 1.38
LO 514 0.73 0/92
VERTS 472 0.67 0.85
CHEMINAE 134 0.19 0.24
55643
PS BALLIGAND
FN EN TETE
78925 INSCRITS 21.55%
ABSTENTION 17012
 Soissons Chauny Tergnier
4ème circonscription Aisne
VOIX % INS % EXP
PS 16841 21.34 27.67
FN 16050 20.34 26.37
UMP 13844 17.54 22.74
FDG 6960 8.82 11.43
MODEM 4007 5.08 6.58
DUPONT 1139 1.44 1.87
NPA 753 0.95 1.24
VERTS 642 0.81 1.05
LO 480 0.61 0.79
CHEMINADE 152 0.19 0.25
60868
PS DESALLANGRE
FN EN 2éme place
80988 INSCRITS 18.46%
ABSTENTION 14947
 Château Thierry
5ème circonscription Aisne
VOIX % INS % EXP
FN 17798 21.98 27.45
UMP 16431 20.29 25.34
PS 15228 18.80 23.48
FDG 6568 8.11 10.13
MODEM 4802 5.93 7.41
DUPONT 1397 1.72 2.15
VERTS 974 1.2 1.5
NPA 910 1.12 1.4
LO 548 0.68 0.85
CHEMINADE 188 0.23 0.29
64844
UMP VASSEUR
FN EN TETE

Législatives 2ème circonscription de l’Aisne: Lettre ouverte à Gérard Brunel, Secrétaire fédéral de l’Aisne du PCF

From: pcfquentin@live.fr
To: gerard.brunel@………..fr; aisne.pcf@gmail.com
Subject: Lettre ouverte à Gérard Brunel, secrétaire fédéral de l’Aisne du PCF
0

 

Parti Communiste Français

Section de Saint-Quentin

22, rue de la Pomme Rouge

02100 Saint-Quentin

A Gérard Brunel, Secrétaire fédéral de l’Aisne du PCF

Saint-Quentin, le 3 mai 2012

Gérard,

 

Nous venons vers toi après les élections présidentielles au sujet législatives dans la 2ème circonscription.

 

Les résultats du 22 avril à Saint-Quentin comme dans l’ensemble du département sont très inquiétants. L’extrême droite, bien qu’elle ne soit pas organisée, atteint des records. Le danger fasciste n’est pas une chimère. Xavier Bertrand, suivant Sarkozy, droitise encore son discours. Utilisant ces repoussoirs, le vote « utile », le PS se prépare à mener, de nouveau, une politique d’austérité « équitable », fidèle à l’UE de Maastricht, servant loyalement les intérêts du patronat et du capital.

 

Cette situation doit être pour nous, militants communistes, un électrochoc. Aussi, il n’est pas pensable d’aller divisés aux élections législatives. Pensons également aux conséquences locales.

 

Tu connais parfaitement les données du problème. Les communistes du Saint-Quentinois ont désigné démocratiquement leurs candidats, Corinne Bécourt et Olivier Tournay. Le vote interne s’est effectué conformément aux statuts du Parti. A notre connaissance, le Front de gauche n’a pas fait disparaître le PCF et son organisation souveraine.

 

Il est primordial, vu le contexte politique, que la fédération du PCF prenne ses responsabilités. Il est impensable qu’elle soutienne des candidatures de division, présentées au nom du « Front de gauche ».

 

Pour les communistes de Saint-Quentin, cela ne pose aucun problème que le Front de gauche soutienne des candidatures du PCF. Encore plus si c’est le moyen de réaliser l’unité des adhérents du PCF que tu demandes comme nous.

 

Contre la droite, l’extrême-droite, contre la politique du capital d’où qu’elle vienne, le pays, les Saint-Quentinois vont avoir besoin des communistes, de communistes à l’aise dans leurs convictions, loin de tout arrangement politicien.

 

Restant à disposition, à celle des autres membres du secrétariat départemental,

 

Fraternellement,

 

Pour le PCF Saint-Quentin

Jean Luc TOURNAY

 

2 commentaires

Grogne chez les militants d’Izquierda Unida en Espagne.Les directions utilisent les bons scores des régionales pour conclure des pactes de gouvernement avec le PSOE

Grogne chez les militants d’Izquierda Unida en Espagne

Les directions utilisent les bons scores des régionales pour conclure des pactes de gouvernement avec le PSOE!

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

La colère monte au sein des bases d’Izquierda Unida (IU), au vu des derniers événements en Andalousie et en Asturies.

Aux illusions d’une gauche indépendante du PS succèdent les tractations de couloirs entre directions d’IU et du PSOE pour conclure des « pacte de gouvernement » qui donneront leur blanc-seing à une nouvelle législature de la gauche social-libérale dans ces deux régions

Le 25 mars dernier, IU parvenait à s’imposer comme troisième force avec 11,98% lors des élections régionales partielles en Andalousie, et 13,78% en Asturies, sur un discours fustigeant le système « PPSOE », c’est-à-dire le consensus libéral droite-PS.

Dans la foulée, les directions locales d’IU annonçaient en Andalousie leur souhait de parvenir à un accord de gouvernement avec le PS et les négociations commençaient.

Rupture entre les bases militantes et les directions d’Izquierda Unida sur l’indépendance vis-à-vis du PS

Les militants d’IU en Andalousie ont refusé ce qu’ils ont ressenti comme une trahison de leur engagement.

Le 5 avril, 32 organisations de base d’IU-Anfalousie réunis dans la banlieue de Séville marquaient leur refus total de signer quelque « pacte de gouvernement » ou « pacte de législature » avec le PSOE. Le débat restant ouvert uniquement sur l’investiture du candidat socialiste, soit une acceptation selon des conditions strictes soit une abstention pure et simple.

La rupture est nette entre les aspirations gouvernementales des directions d’Izquierda Unida et les aspirations trahies, bien que floues, de la base à une gauche indépendante du PS.

Cette fracture recoupe celle constatée au niveau syndical, avec des bases, notamment de l’ex-syndicat de classe des Commissions ouvrières (CC.OO), refusant la politique de collaboration affichée par les directions avec le PSOE et même avec l’actuel gouvernement de droite de Rajoy.

Ce n’est pas un hasard si les deux secrétaires de l’UGT et des CC.OO ont tenu une conférence de presse le 8 avril dernier pour demander à Izquierda Unida de rejoindre un gouvernement mené par le Parti socialiste.

Une même volonté au sein des directions : trouver la bonne formule pour participer au gouvernement régional socialiste

Au sein des directions d’Izquierda Unida, si les rôles se répartissent, la même volonté de participer, sous des formules différentes, au prochain gouvernement régional se manifeste.

Le coordinateur général d’Izquierda Unida-Andalousie, Diego Valderas, insistait dès le 8 avril sur les « points de convergence » entre les programmes du PSOE et d’IU.

Le coordinateur général d’Izquierda Unida, Cayo Lara, lui martelait son mot d’ordre : « La droite ne gouvernera pas » et déclarait que toutes les options étaient ouvertes (pacte de gouvernement, de législature ou accord budgétaire) mais toutes se réduisaient de fait à une alliance de gouvernement, plus ou moins étroite, avec le PSOE.

Le coup de force a été réalisé ce 18 avril, avec la signature d’un pacte de gouvernement appelé « Accord pour l’Andalousie » qui dit fixer les « conditions d’un gouvernement stable » pour les quatre prochaines années, autour de vagues engagements sur les services publics et la création d’emplois.

De fait, tout est joué, et le coordinateur régional d’IU Valderas a pu se féliciter du fait que le futur gouvernement andalou mené par le PSOE « mettra en place les politiques que nous défendons ».

Les bases militantes d’IU qui ont voté contre tout « pacte de gouvernement » ou de « législature » ne partagent pas cette opinion. Mais elles n’auront pas vraiment leur mot à dire. On leur forcera la main lors d’un référendum biaisé, ce mardi 24 avril, où l’alternative sera fondamentalement entre « pacte de gouvernement » et « pacte de législature ».

Toutes les voix ne sont pas concordantes dans les directions d’IU. Si les dirigeants du sérail IU s’affichent pour un « pacte de gouvernement », les dirigeants du PC Andalou se maintiennent dans une réserve prudente tandis que ce sont paradoxalement les nationalistes de gauche du CUT-BAI qui expriment haut et fort leur opposition et récupèrent tout le crédit d’une posture d’opposition vis-à-vis du PSOE.

Il faut dire que le nouveau député régional Juan Manuel Sanchez Gordillo, dirigeant nationaliste a de la matière, lui qui critiquait ce vendredi un soutien au PSOE qui « serait apporter sa bénédiction à un régime qui depuis 32 ans ne nous a apporté en Andalousie qu’un 1,2 millions de chômeurs, 3 millions de pauvres et des scandales de corruption à foison ».

En Asturies, même coup de force des directions d’Izquierda Unida pour l’alliance avec le PS

Mais la crise en Andalousie n’est ni une première ni une exception. A chaque fois qu’Izquierda Unida s’est trouvé récemment dans une position où elle devait choisir entre gouverner avec le PSOE, et donc trahir ses engagements électoraux, et rester dans l’opposition, les mêmes fractures se sont manifestées, révélant la duplicité de la posture électoraliste des directions d’IU.

En Asturies, les directions d’IU ont d’abord pensé pour pouvoir éviter un tel dilemme, puisque la droite était en mesure de gouverner avec le parti du centre UpyD. Mais les conditions semblent désormais réunies pour une grande coalition « Iu-PSOE-UPyD ».

Il faut rappeler d’abord le contexte en Asturies, puisque les communistes ont été purgés début 2011 au moment des législatives. Les communistes du PCA avaient en effet osé présenter démocratiquement une liste communiste, en dehors d’IU. 800 militants et cadres du parti ont alors été exclus du parti et ne sont toujours pas réintégrés à ce jour.

C’est cette direction droitière d’Izquierda Unida-Asturies qui a ratifié un « accord de gouvernement », ratifié par les voix de 80% de son Conseil politique, compromis censé permettre de gouverner non seulement avec la gauche social-libérale mais donc aussi avec le centre libéral, allié potentiel de la droite.

Le précédent en Extrémadure : les menaces puis les sanctions contre ceux coupables d’indépendance par rapport au PS !

La crise est loin d’être née en 2012. Lors de la première phase des élections régionales, en 2011, les bons résultats en Extrémadure, avec 5,6% et surtout 3 députés, avaient permis à IU d’être l’arbitre du prochain gouvernement, condition sine qua non d’un gouvernement socialiste.

En effet, les socialistes avaient 30 députés, la droite 32. C’étaient bien aux 3 députés d’Izquierda Unida de prendre leurs responsabilités, et de tenir ou non leur engagement de lutte contre le système « PPSOE ».

Les semaines précédant l’investiture avaient alors marqué les mêmes lignes de fracture.

D’un côté, les bases d’IU, les militants communistes, mais aussi deux députés régionaux refusaient tout accord de gouvernement.

De l’autre, une minorité de la direction régionale mais surtout les directions nationales d’IU et même du PCE soutenait un « pacte de gouvernement » avec le PSOE et soumettaient à d’énormes pressions politiques et économiques les dirigeants et députés d’Extrémadure.

Les députés avaient finalement décidé de respecter la volonté souveraine de leurs militants et avaient refusé l’investiture du gouvernement socialisteDepuis les menaces de Cayo Lara, de sanctions et d’exclusions, se sont matérialisées.

Dans une lettre rendue publique le 16 avril, un des candidats d’IU en Extrémadure, numéro huit sur la liste aux régionales, Domingo Escobar Munoz donne un aperçu des représailles exécutées par la direction nationale envers les félons estrémègnes :

« Les arguments d’Extrémadure n’ont pas été entendus par la direction nationale : les 28 années de népotisme et de clientélisme d’un parti dit de gauche, la volonté des estrémègnes exprimée dans les urnes, le respect des bases d’IU. Ils n’ont pas fait de manières. Et ce fut le début d’une guerre cruelle avec tous ses ingrédients : on a utilisé les menaces, les cinquièmes colonnes, les mensonges et la déstabilisation interne qui continue à l’heure actuelle.

Et tout cela, parce que nous militants estrémègnes, nous ne voulons pas être des acteurs secondaires du spectacle actuel, mais parce que nous voulons décider de ce qui nous concerne, écrire notre propre histoire.

Nous voulons être maîtres de nos propres décisions. Nous voulons être libres de bien choisir ou de nous tromper dans nos agissements. Nous voulons être respectés, et si ils ne nous soutiennent pas depuis Madrid, alors, tout simplement, qu’ils nous laissent tranquilles ».


Quelque soit le résultat de la consultation des bases militantes d’Izquierda Unida ce 24 avril, les derniers événements d’Extrémadure, des Asturies et d’Andalousie révèlent une fracture nette entre les bases militantes et les directions réformistes d’IU.

Ils dénotent aussi toute la duplicité et l’hypocrisie de discours électoralistes anti-PS aussitôt désavoués par de petits accords politiciens avec la social-démocratie, à tous les niveaux.

C’est le cas en Espagne, mais c’est la ligne coordonnée dans toute l’Europe par le Parti de la gauche européenne (PGE) : canaliser la colère et l’aspiration à une rupture avec les politiques de droite vers la social-démocratie. Le laboratoire espagnol ne peut être que forts d’enseignements pour la suite des événements en France même.

Election présidentielle : Communiqué de la section de St-Quentin du PCF

UN BON COUP DE MASSUE pour Bertrand et Sarko, partout en France mais aussi à Saint -Quentin, nous devons aller plus loin.

C’est la fin du Ministre du chômage BERTRAND et nous ferons en sorte qu’il ne soit plus député le 10 juin .

Nous sommes fiers d’avoir contribué à ce coup de massue à travers les luttes menées ces dernières années par la section de Saint-Quentin du PCF

Pour le deuxième tour, Sarko doit être battus,sa réélection serait le pire signe à donner au patronat et aux capitalistes qui préparent une accélération et une aggravation de leur politique antisociale au nom de la crise et des marchés financiers.

Mais ne  laissons pas de chèque en blanc au PS. D’importants défis vont se poser surtout dans le cadre de l’Europe du capital. Des choix de société s’imposent, comme pour la question des salaires, des retraites et son nombre d’annuités cotisées, le financement de la Sécu. Les Communistes de Saint-Quentin seront présents pour faire entendre ces revendications

Le score du FN, montre bien que les différents partis n’ont pas su convaincre, il faut absolument combattre le FN sur le terrain politique en rendant une perspective au peuple.

Les mauvais coups continuent à pleuvoir sur le peuple et vont s’aggraver, la situation de la Grèce ou le peuple crie famine ainsi que dans d’autres pays d’Europe nous donne une vision de ce qu’il risque d’arriver en France sous peu.

Aucun plan de récession ne peut être acceptable. C’est au capital, aux marchés financiers, au patronat, aux banquiers de payer leur crise. Refusons la ratification du nouveau traité Européen.

Ne cédons rien, il y a besoin de s’organiser dans les luttes pendant et après les élections.

REJOIGNEZ LE PARTI COMMUNISTE FRANCAIS

REJOINGNEZ LE COMITE DE SOUTIEN DE NOS CANDIDATS

à l’élection législative du 10 et 17 juin 2012

Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY, 

Liste du Comité de soutiens à Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY, candidats PCF à l’élection législative de juin 2012, contre le capital et son représentant X.Bertrand et le FN, présidé par Jérôme LESUR

 
Président du Comité de soutien
Jérôme LESUR,Président du Comité de soutien des candidats PCF, Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY- Election législative juin 2012

 

Liste du Comité de soutiens  à Corinne BECOURT  et Olivier TOURNAY, candidats PCF à l'élection législative de juin 2012, contre le capital et son représentant X.Bertrand et le FN, présidé par Jérôme LESUR dans Communisme-Histoire- ThéorieLes  signataires: rejoigniez nous….

Les dimanches 10 et 17 juin 2012, je vote Communiste,

 

 

ELOUAMARI Antoine ST QUENTIN

BELLICHE Karima Contrôleuse SCNF GAUCHY

CARLIER Christian Demandeur emploi ST QUENTIN

CASIER Julien Employé restauration ST QUENTIN

LEFEVRE LEONIE Retraitée ST QUENTIN

TANTER Pierre Agent fontion publique ST QUENTIN

SID AHMED Akim Demandeur emploi ST QUENTIN

BELGHAZI Brahim Livreur ST QUENTIN

MALTERRE Jean Michel Tuyauteur ST QUENTIN

RAYMOND Jean Claude Peintre ST QUENTIN

PASSONNIER Fernand Retraité ETREILLERS

MOSTEFAI Mouloud Cuisinier ST QUENTIN

DEBEUGNY Bertrand, mécanicien insdustrie , demandeur d’emploi ST QUENTIN

PESANT Georges, retraité MBK, vice président départemental et président association des anciens combattants ST QUENTIN

MARCHANDISE Marcelle, Contrat CAE ST QUENTIN

PAHU Patrick, centre hospitalier ST Quentin, pré retraite ST QUENTIN

FAUCHEUX Elsa , enseignante

BENICOURT Jean Loup, commercant marchés ST QUENTIN

PARBEAU Corinne Demandeur emploi ST QUENTIN

PEREZ Jean Claude Rétraité commerçant marchés MAGNY LA FOSSE

CHAEIB Sadok Retraité MBK ST QUENTIN

GUILLES Charles Invalidité ST QUENTIN

DELVILLE Angélique Animatrice petite enfance ST QUENTIN

CAULLIEZ Evelyne Ouvrière MBK ST QUENTIN

FREJ Abdelfadil Ouvrier textile -Retraité ST QUENTIN

BOUDJEMLINE Abdelhamid Association Anciens combattants-Retraité ST QUENTIN

FONTAINE Annie Retraitée ST QUENTIN

FONTAINE MARC Retraité-Routier ST QUENTN

NOWACK Patrice Assocation anciens combattants-Travailleur social ST QUENTN

NOWAK MICHEL Président Association Anciens combattants , enseignant retraité ST QUENTIN

PIERIN Françis Commerçant marché ST QUENTIN

BERNA Stéphane Demandeur d’emploi ST QUENTIN

BILLEMOND JEAN LUC RETRAITE ST QUENTIN

BILLEMOND MARIE THERESE AGENT DE PRODUCTION ST QUENTIN

MANTELET Céline Lycéenne ST QUENTIN

MANTELET Jean Jacques Invalidité ST QUENTIN

MANTELET Nicolas Lycéen ST QUENTIN

MANTELET Sylvie Mère au Foyer ST QUENTIN

BARLOY Carole Agent d’entretien ST QUENTIN

DELAPLACE Claudine Agent d’entretien ST QUENTIN

DELAPLACE Eloise Demandeur d’emploi ST QUENTIN

HERBIN Françis Bâtiment- Chef d’équipe ST QUENTIN

MANIETTE JACKY Bénévole associatif Demandeur d’emploi ST QUENTIN

MATER Claudine Retraitée ST QUENTIN

TASSIN Ruth Agent d’entretien ST QUENTIN

AFCHAIN Marie Paule Animatrice insertion ST QUENTIN

FOREST MICHEL Facteur -Retraité ST QUENTIN

LANCELIN Mickael Maçon ST QUENTIN

PUDEPIECE Jean Jacques Routier ST QUENTIN

SOYE Jean Paul Vulcanosateur ST QUENTIN

BERNA Florian Demandeur d’emploi ST QUENTIN

BERNA Mallory Anmatrice saisonnière ST QUENTIN

BERNA Mickael Demandeur d’emploi ST QUENTIN

COUTTE Mauricette retraitée ST QUENTIN

DERMIEN René Retraité ST QUENTIN

DRUENNE Amandine Mère au foyer ST QUENTIN

KUBIAC ANDRE Retraité textile ST QUENTIN

SOUVENT Denise Mère au foyer ST QUENTIN

THUBE Frédéric Couvreur ST QUENTIN

ALAPETITE Stéphanie Responsable associative-Mére au foyer ST QUENTIN

BERGOUGNOUX DANIEL Commerçant ST QUENTIN

BERTIN Marcel Retraité textile ST QUENTIN

LEGRAND Denis Saisonnier ST QUENTIN

PARADIS Gérard Demandeur d’emploi ST QUENTIN

PIERIN Johann Demandeur d’emploi ST QUENTIN

RZEPKA  CHRISTIAN Demandeur d’emploi ST QUENTIN

TOPIN CEDRIC Enseignant Spécialisé NEUVILLE ST AMAND

BOULANGER Ludovic (Toufik) Chaudronnier cheminot ST QUENTIN

DELAIRE Elisabeth Agent d’entretien ST QUENTIN

DELAPLACE Pascal Chauffeur ST QUENTIN

GORLIER Alice Responsable de rayon grande distribution ST QUENTIN

MERAULT Benjamin Educateur ST QUENTIN

MORET Katy Agricultrice bio Attilly

VARENNE  Benoit Ouvrier boulanger ST QUENTIN

DEGUISE LOIC Employé restauration ST QUENTIN

LESUR William Ancien responsable comité chômeur HOLNON

BELLICHE Nora Employée services publiques GAUCHY

BRANCOURT  JEAN LUC Retraité – Etp Giraudy colleur d’affiches ST QUENTIN

CARNIELLO FREDOCH Infographiste Responsable associatif ST QUENTIN

DESMIDTS JEAN MARIE Syndicaliste et responsable associatifs ST QUENTIN

FOUBET Christophe Technicien méthodes ST QUENTIN

GOBINET RICO Moniteur Educateur ST QUENTIN

KERENFLECH CORINNE Mère au foyer Responsable Associatif ST QUENTIN

MARIE ROGER Retraité syndicaliste Hôpital ST QUENTIN

TASSERIT BRIGITTE RECEPTIONNISTE ST QUENTIN

BLONDEL Françoise Agent d’entretien ST QUENTIN

BLANCHARD EMMANUEL Doctorant ST QUENTIN

DUCHE Vincent Enseignant, ancien secrétaire départemental de la FSU 02 GRUGIES

LESUR ALEXANDRE fonction publique Syndicaliste ST QUENTIN

PLE Aurélie Enseignante ST QUENTIN

SALLES AGATHE Empoyé transports ST QUENTIN

TIMELLI DOMINIQUE Agent entretien ST QUENTIN

TOURNAY JOSETTE Enseignante RETRAITEE de st -Quentin Var

VILLAUME  Marie Claire Retraitée Hôpital ST QUENTIN

VILLAUME  PIERRE Syndicaliste-Retraité Le Creuset ST QUENTIN

CARRIER Serge Syndicaliste retraité Ville St-Quentin ST QUENTIN

CASINELLI Jérôme Intermittent du spectacle ST QUENTIN

CORBISET Muriel Retraitée SIT HARLY

DEGUELDAIRE Jean Michel Demandeur d’emploi ROUVROY

HELIN Antoine Educateur ST QUENTIN

LARIBI Fétoum Demandeur d’emploi ST QUENTIN

MARIE Arlette Retraitée ST QUENTIN

POUPON OLIVIER demandeur d’emploi ST QUENTIN

POUPON PASCAL commercant marchés ST QUENTIN

ALEC Vasilé Cariste ST QUENTIN

ALI Jeanne Retraitée ST QUENTIN

ALI  ALAIN Retraité syndicaliste Soprocos ST QUENTIN

BEAUFORT BRUNO ST QUENTIN

BEGHIN Bernard Retraité ST QUENTIN

BEGHIN Noelle Retraitée ST QUENTIN

BERLEMONT Léonie Enseignante ST QUENTIN

BERNA BLANDINE Demandeur d’emploi ST QUENTIN

BERNA PATRIK Demandeur d’emploi ST QUENTIN

BONNARD Mélanie demandeur d’emploi ST QUENTIN

BOUCLY Elisabeth Retraitée commerce ST QUENTIN

BROTONNE Linda Vendeuse ST QUENTIN

CARPENTIER LAURIE Animatrice ST QUENTIN

CARPENTIER PAULETTE retraitée Hôpital  ST QUENTIN

CARRIER SERGE Retraité syndicaliste HARLY

CASIER  SERGE Communaute d agglomeration Syndicaliste ST QUENTIN

CATTEAU Jean Philippe Chef de dépôt -Responsable associatif ST QUENTIN

CORBONNOIS  SEBASTIEN Musicien Responsable Associatf GAUCHY

DENIS GUY Retraité-Syndicaliste, ancien conseiller Prudhomme ST QUENTIN

DENIVET FRANCOISE Demandeur emploi ST QUENTIN

DUMONT Renaud Conseiller Principal d’ Education, lycée Jean BOUIN ST QUENTIN

GABERT JEAN JACQUES agent de maitrise MBK GAUCHY

GABERT MICHELLE Retraitée MBK  GAUCHY

HURTEBISE DOMINIQUE Demandeur Emploi Licencié SIT ST QUENTIN

JAN AURELIEN Enseignant  ST QUENTIN

JOUBE  JOCELYNE retraitée fonction publique ST QUENTIN

KERENFLECH Sébastien Étudiant Laon ST QUENTIN

LARUE-ANTOINE Marie Christiane Retraitée ST QUENTIN

LAVEILLE GEORGES Artisans retraité ST QUENTIN

LEPINE LYONNELLE Bibliothécaire ST QUENTIN

LEROSEY Benoit Etudiant Paris ST QUENTIN

LESUR  jérome  Professeur des écoles spécialisé ST QUENTIN

MICHEL David Gérant GAUCHY

NOWACK Dominique Expert comptable ST QUENTIN

PESANT Philippe Invalide MONTESCOURT LIZEROLLES

PLE CHRISTIAN Chef entreprise Artisan ST QUENTIN

PLE SABRINA Comptable  GAUCHY

POETTE Jean Claude Fonction publique ST QUENTIN

POINT Jean Pierre Employé municipal GAUCHY

POLLE Valérie Animatrice ST QUENTIN

PUDEPIECE DIDIER demandeur d’emploi ST QUENTIN

SAUVET  BRUNO Invalide ST QUENTIN

SAVARY   Jean François Cheminot retraité ST QUENTIN

SOUAILLE Claudine Ouvrière Soprocos HOMBLIERES

TASSIN DIDIER Demandeur d’emploi-Responsable associatif ST QUENTIN

TOURNAY Jean Luc Secrétaire de la Section de St-Quentin du PCF ST QUENTIN

TOURNAY MAURICETTE Electro mécanicienne ST QUENTIN

VAN DAMME Denys Commercial SAINT SIMON

VARENNE Georges Cadre territorial-Syndicaliste ST QUENTIN

VAT STEPHANIE Enseignante spécialisée ST QUENTIN

VENANT VALERIE EMPLOYEE DE COMMERCE ST QUENTIN

VITASSE Christian Fonction publique ST QUENTIN

Et des camarades hors circonscription aussi :

kolli Anne Marie a écrit: Secrétaire de cellule . Tout mon soutien pour une Député communiste, révolutionnaire et humaniste Bassin d’Arcachon (33)

BERNATETS Monica professeur des universités retraité -Vétérante pcf- CHAUNY

BERNATETS Jean Claude Expert comptable retraité-Véterant du PCF CHAUNY

LE ROY Olivier Mouvement Jeunes Communistes et PCF Haute Garonne

BERNABE Frédéric Membre du Conseil National du PCF Haute-Saône

DANG TRAN Emmanuel Membre du Conseil National du PCF PARIS

JALADE Rric Secrétaire Fédéral Haute-Saône -Membre du Conseil National du PCF TARN

NEGRI Dominique Membre du Conseil National du PCF ISERE

CARON Patrice Conseiller municipal communiste de Roye (80) , je vous apporte mon soutien le plus entier, pour l’identité du Parti Communiste, pour le combat de classe plus que nécessaire aujourd’hui et pour demain ROYE 80

EVELOY Jean Marie Retraité industrie pharmaceutique AVENTIS HIRSON

FONTAINE Jocelyn Le militant Le responsable l’élu communiste de la fédération du nord, soutient sans faille les candidats aux législatives Corinne Bécourt et Olivier Tournay de StQuentin Aisne RAISME- NORD

GARCIA Jacky Vétérante pcf Côte d’Or

HERNANDEZ José Membre de la comminssion nationale PCF entreprises Albi, 81, Tarn

HERVE YannIck Musicien 50210 – Montpinchon

MALONSKA Philippe Agent SNCF-Syndicaliste Ile de France

NEGRI Domnique Fonctionnaire-Syndicaliste- Membre du Conseil National du PCF ISERE

POULY Michel je te souhaite une pêche d\’enfer et gagner ta place de députée pour l\’Aisne et St Quentin. amitié Michel d\’Annoeullin Annoeullin- NORD

SELLIER Patrick ex salarié d’Abélia Décors à Abbeville ((80 )),syndicaliste CGT Picardie

SINGER Alain « salarié du batiment et «  »de la france d’en bas »  Picardie

TOURNAY Alain Commercial Grande distribution Toulon Var

RIO Paul Vétérante pcf NIEVRE

L’appel du Président du Comité de Soutien, Jérôme LESUR, pourquoi il s’engage…

Moi LESUR  Jérôme je m’engage en tant que président du comité de soutien des candidatures PCF pour les législatives 2012 de Corinne BECOURT et d’Olivier  TOURNAY:

Car sur cette candidature le féminin de député n’est pas « suppléante »,

-         Pour en finir avec la sociale démocratie qui n’en a que le nom,

-         Pour défendre les plus faibles,

-         Pour que les chômeurs, les sans emplois, les malades ne soient plus considérés comme des coupables,

-         Pour défendre les travailleuses et les travailleurs pauvres,

-         Pour un choix de société où les plus forts contribuent à aider les plus faibles,

-         Pour une répartition des richesses,

-         Pour une école où chacun y trouve sa place,

-         Pour une retraite digne de ce nom,

-         Pour un toit décent pour tous,

-         Pour que l’accès au logement soit un droit,

-         Pour que l’accès au travail soit un droit,

-         Pour une augmentation générale des salaires et une reconnaissance par le travail,

-         Pour la nationalisation de l’eau, de l’électricité, du gaz, des autoroutes, des banques,

-         Pour un impôt sur les grandes fortunes,

-         Pour le plafonnement des salaires des chefs d’entreprises, 

-         Pour une baisse du budget de la défense,

-         Pour une égalité de salaire entre les hommes et les femmes,

-         Pour une réelle parité,

-         Pour que l’accès à la culture soit un droit

-         Pour des élections législatives à la proportionnelles

-         Pour de vrais services publics

-         Pour une taxe sur les flux financiers,

 

-         Contre la xénophobie,

-         Contre les injustices sociales,

-         Contre le cumul des mandats,

-         Contre l’Europe du Capital

-         Contre les expulsions toute l’année,

-         Contre les spéculateurs,

-         Contre les paradis fiscaux,

-         Contre les échanges commerciaux avec les pays ne respectant pas les droits de l’homme,

-         Contre les riches tant qu’il y aura des pauvres,

-         Contre les licenciements abusifs,

-         Contre la privatisation de l’école,

-         Contre les armes nucléaires,

-         Contre les caméras de surveillance…………………………………………………..

Voilà  pourquoi je m’engage auprès de Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY porteurs de vraies idées de gauche et j’en appelle à vous tous femmes et hommes de bonnes volontés remplis de courage à nous rejoindre afin de soutenir les candidats du PCF pour défendre les plus faibles et combattre toutes les injustices pour une société meilleure où chacun à le droit d’y trouver sa place.

Le discours de Corinne BECOURT à la présentation des candidatshttp://pcfsaintquentin.unblog.fr/2012/01/30/soiree-de-presentation-de-nos-candidats-pcf-a-lelection-legislative-corinne-becourt-et-olivier-tournay/2012-01-27-voeux-de-la-section-10/

 dans Conseil National du PCFRejoigniez nous….

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Elections en Sarre : Le soufflé « Die Linke » continue de se dégonfler en Allemagne

Elections en Sarre : Le soufflé « Die Linke » continue de se dégonfler en Allemagne

 

Les élections dans la région allemande de la Sarre ont eu lieu le 25 mars 2012. Les résultats ont traduit :

-         une poussée de l’abstention, de 32,4% en 2009 à 38,4 en 2012

-         un maintien de la droite de Mme Merkel qui passe de 34,5% à 35,2%

-         une forte progression des sociaux-démocrates, de 24,5% à 30,6%

-         un effondrement des libéraux (9,2 à 1,2) dont les voix sont à retrouver vraisemblablement dans le parti « pirate », à l’identité tout à la fois    libertaire, conformiste et branchée sur internet, qui enregistre 7,4% des voix.

 

Notre attention se porte spécialement sur le résultat du parti de « gauche », « die Linke ».

Son co-fondateur, Oskar Lafontaine a dirigé le parlement local de 1985 à 1998 comme socio-démocrate. Cette influence avait permis d’obtenir en    2009 un résultat de 21,3% pour Die Linke.

 

En moins de 3 ans, le repli est brutal : Die Linke perd un tiers de ses voix (114.000 à 77.000) et se retrouve à 16%. En 2011 et 2012,    des reculs de même proportion ont été enregistrés à Berlin, Brême, en Bade-Wurtemberg ou en Rhénanie-Palatinat, encore plus nets si on compare avec les élections législatives de 2009    (Sarre : 124.000 voix).

 

Die Linke est le « modèle allemand » pour les autres partis du PGE dont le Front de gauche français et le PCF.

Jean-Luc Mélenchon, ancien dirigeant secondaire du PS et sous-ministre de Jospin, essaie de suivre les pas de son exemple, son « alter    ego », Lafontaine, ancien dirigeant principal du SPD et ancien ministre de l’économie de Schröder. Pierre Laurent a été intronisé président du PGE à la suite de Lothar Bisky ex-communiste de    Die Linke.

 

L’essoufflement électoral de Die Linke fait ressortir sa véritable stratégie.

 

Lafontaine n’a cessé dans la campagne en Sarre de répéter que le vote Linke permettrait de tirer la social-démocratie à gauche dans une    coalition régionale. Les électeurs ont préféré voter directement pour une social-démocratie qui assume son nom.

 

Principalement implantés à l’est, les anciens apparatchiks « communistes » dissidents désormais dirigeants de « die    Linke » entendent régler des comptes avec leur histoire. Cela vient d’amener le groupe parlementaire fédéral Linke, présidé par le controversé Gregor Gysi, à défendre la candidature pour le    poste de président de la République de la binationale Beate Klarsfeld, bien connue en France pour son soutien inconditionnel à… Nicolas Sarkozy. Etonnante perspective de    changement !

 

Le capitalisme allemand et européen a trouvé dans die Linke un relais pour canaliser la protestation des travailleurs, l’aile prête à    se radicaliser des syndicats, pour écraser toute organisation révolutionnaire.

 

En France, Mélenchon est mis en avant pour les mêmes fins. Il est significatif qu’il appuie et valide l’axe capitaliste franco-allemand, porté    par l’idéologie dominante, en appelant de ses vœux des « relations étroites avec les Allemands comme devoir permanent de notre pays » (page 118 de son livre « qu’ils s’en aillent    tous »).

 

Mais la démagogie a une limite, l’illusion électorale aussi. La preuve par l’Allemagne.

 

Communistes français, rejetons le modèle PGE, le modèle, fût-il allemand, de cogestion.

 

Notre place est avec les révolutionnaires allemands, forgés de leur dure et héroïque histoire, pas avec les réformistes, les traitres et les  hypocrites

LA POSTE/Elections : Bailly suspend sa politique de privatisation (actionnariat salarié) pour mieux la mijoter…

LA POSTE/Elections : Bailly suspend sa politique de privatisation (actionnariat salarié) pour mieux la mijoter… dans ELECTIONS: Un moyen pas un objectif 120329_Poste_riposte-150x112LA POSTE/Elections : Bailly suspend sa politique de
privatisation (actionnariat salarié) pour mieux la mijoter…

PREPARONS LA RIPOSTE QUELLE QUE SOIT LA NOUVELLE
MAJORITE !

(report de « l’ouverture » du capital aux salariés, largement refusée par ceux-ci, suite
des luttes en France pour le service public de La Poste, après la reconnaissance du lien entre le suicide d’une agent des services financiers de Paris et son travail, luttes 2012).

L’annonce du report de 6 mois de la mise en place de l’actionnariat salarié est une bonne nouvelle. Elle montre que le PDG Bailly et les privatiseurs de La Poste ont du mal à accomplir la loi de privatisation de 2009.

Il faut dire que les agents et salariés de La Poste sont instruits de l’exemple de France Télécom. Ils n’ont pas l’intention de perdre leur épargne, même « bonifiée », pour rentrer dans le jeu de la privatisation, de leur propre surexploitation.

Et puis, un rapport de force existe toujours dans le pays pour défendre le service public de La Poste. Les mouvements incessants des personnels et des usagers en témoignent.

Peu d’entreprises auront expérimenté et subi les alternances politiques comme La Poste. Depuis
1989 et le sinistre PS Quilès, ministre de l’éclatement des PTT, jusqu’à Sarkozy et Besson aujourd’hui,
le démantèlement de notre service public, sous l’égide de l’UE et de ses directives de mises en concurrence est en route.

Il se heurte à de puissantes résistances. C’est sur elles que reposent l’alternative, sans désintérêt de
notre part mais aussi sans illusions sur les résultats électoraux de 2012.

Pas une semaine ne se passe sans que les collègues soient en mouvement quelque part. Depuis le 28
mars, à Saint-Renan dans le Finistère, à Tours, à Savenay dans la Loire-Atlantique depuis le 26 contre la « sécabilité » et pour des embauches en CDI, à Alès dans le Gard…de Malakoff, Vanves, Clamart… la bataille contre « facteurs d’avenir » dure depuis deux mois et les directions commencent à reculer sur les suppressions de tournées.

Les résultats financiers, même comme la direction les déguisent, démolissent les fondements de sa propre propagande.

Les affaires vont bien et se présentent bien… pour les actionnaires futurs. 670 millions d’euros de bénéfices d’exploitation en 2011 en hausse de 21%. Ni les 10.000 emplois supprimés ni le quasi gel des salaires ne leur correspond. Toute la propagande patronale sur l’effondrement de la filière courrier et colis est démentie par les faits. Malgré la manifestation magistrale de la gabegie financière privée, la marche de la Banque postale vers la gestion privée se poursuit : 241 millions d’euros perdus (pas pour tout le monde) dans la spéculation sur la dette grecque mais un bénéfice net de 412 millions…

Nous avons une expérience de la gestion des ressources humaines par la souffrance au travail. A Paris, les camarades de la section PCF du 15éme avec Marie-Claude Beaudeau alors sénatrice communiste, sont à l’origine de la publication en 2005 du livre « France Telecom – La machine à broyer » (D. Decèze).

A Paris, Le suicide d’une collègue du centre financier a été reconnu par l’inspection du travail comme en lien avec son emploi. Deux cas aussi dramatiques se sont produits en Bretagne. Très logiquement, Bailly et ses sbires font trainer les affaires et les médiatisent dans leur sens. En exploitant les suicides, cas extrêmes, et la souffrance au travail qu’ils fabriquent
eux-mêmes, ils espèrent créer un climat de résignation et ’individualisme.

NON ! La réponse appropriée, c’est la bataille

- contre la dégradation des conditions de travail au jour le jour,

- contre le processus européen de marchandisation et de privatisation,

- pour la défense des statuts le rétablissement des monopoles publics.

 

C’est la convergence des luttes pour transformer en victoire pour les travailleurs le rapport de force qui s’est
exprimé par millions en 2008 contre le changement de statut de La Poste, puis contre la casse des retraites.

Le temps des élections, on dirait que tout est suspendu.

Pas pour nous communistes ! Nous préparons les luttes à venir, singulièrement à La Poste, pour La Poste et les
travailleurs!

Appel à la souscription et aux dons, pour la campagne des candidats communistes Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY à l’election législative 10 et 17 juin 2012

PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS-SECTION DE SAINT-QUENTIN

22,rue de la Pomme Rouge- 02100 Saint-Quentin

APPEL AUX DONS ET A LA SOUSCRIPTION

CHERS AMIS ET CAMARADES 

Le choix majoritaire des Communistes de l’arrondissement de Saint Quentin de
présenter de candidats Communistes lors des élections législatives de juin
2012, entraine une responsabilité Nationale de tous ceux qui refusent la
disparition du PCF  et son effacement au profit du Front de Gauche.

Face à nous, c’est le ministre du chômage : Xavier Bertrand qui lui disposera
de tous les moyens de l’appareil UMP, de la machine Ville et de l’argent du
patronat et de nos adversaires de Classe.

Quand au candidat Front de Gauche, lui bénéficiera de tout l’appui de la fédération
de l’Aisne, de la région  et du national PCF, pour combattre nos candidats .de ce coté, tous les moyens sont mis pour
financer la campagne du candidat sur le compte des Communistes.

Les besoins minimums pour cette campagne sont de 15000 €

C’est pourquoi, nous nous adressons à vous, afin de pouvoir financer la campagne de
Corinne et d’Olivier, afin que les moyens financiers ne soient pas un blocage à
notre volonté de ne pas voir liquider notre Parti.

Pour cela  nous proposons que chaque camarade verse selon ses moyens et sa situation :

-       pour les camarades payant des impôts sur le revenu, le montant de leur don  bénéficiera d’une réduction d’impôts de 66
% dans la limite de  4600 € par élection et dans la limite de 20 % du montant du revenu imposable. dans ce cas
le don doit être fait en cheque libellé à l’ordre du mandataire financier :.Georges  VARENNE , un reçu fiscal vous sera remis après le dépôt du compte de campagne .

-         pour les camarades ne payant pas d’impôt sur le revenu , et ne nécessitant pas de reçu fiscal , les versements peuvent être fait en chèques ou en liquide .

Bulletin de VERSEMENT

Je soutiens financièrement la Campagne de
Corinne Bécourt et d’Olivier Tournay- Election législative 10-17 juin-
2éme circonscription de l’Aisne.

 

Nom                                             Prénom

 

Adresse fiscale :

 

Somme versée :                              €    – Cheque N°

 

Banque

Liquide                    €

 

Pour être éventuellement contacté par l’équipe de campagne :

 

Adresse mél :                                             téléphone :

 

Avant, après les élections.Face à la super-austérité d’où qu’elle vienne…

Contexte préélectoral

Préparons la riposte par les luttes contre la  politique du capital et de l’UE!

Les puissances d’argent, le
patronat préparent une attaque généralisée contre nos acquis sociaux et
démocratiques.
L’ère Sarkozy a gravement préparé
le terrain. Il continue, il « charge la barque », quitte à compromettre sa
réélection.

 

Sous l’égide de l’UE, au nom des
déficits publics qu’ils ont eux-mêmes creusés, les gouvernements de droite ou de
« gauche » s’attaquent tour à tour à tous les peuples européens. En Italie, le
patronat a débarqué Berlusconi et c’est le gouvernement de Mario Monti, soutenu
par la « gauche », qui s’applique à casser le contrat de travail, la sécurité
sociale…

 

En France, le temps semble
suspendu aux jeux politiciens de la campagne électorale des présidentielles, sur
fond de large consensus des forces de l’alternance sur les questions économiques
et sociales.

Nous assistons à une formidable
opération de conditionnement des esprits à de nouveaux reculs sociaux. Le choix
se situerait entre l’austérité de droite ou l’austérité « équitable » de
« gauche », ou encore entre TVA sociale et hausse de la CSG dans l’objectif de
démantèlement du financement de la sécurité sociale. Pendant ce temps là, crise
ou pas, les entreprises du CAC 40 réalisent 80 milliards d’euros de
profits.

 

Pour nous communistes, l’heure est
à la préparation de la riposte,
suivant les exemples notamment de
nos camarades grecs ou portugais, avec lesquels nous affirmons totale solidarité
contre la politique de l’UE, de l’euro et de la BCE.

 

Notre priorité, c’est la lutte, la
construction du rapport de force contre la politique au service du capital et du
patronat

Elle implique une clarté sur les
questions principales :

- Nous nous engageons pour battre
la droite et de faire reculer l’extrême-droite que l’on ne doit pas laisser
dévoyer la colère populaire. Ce n’est pas pour autant que nous
entretiendrons d’illusions sur un changement possible de politique avec une
majorité à direction social-démocrate.
Nous excluons toute reproduction
de l’échec, encore lourd de conséquences, de la « gauche plurielle » entre 1997
et 2002.

 

- Il n’y a pas de
véritable changement possible dans l’intérêt des travailleurs sans rupture avec
l’Union européenne du capital.
Nous rejetons toute illusion sur une
« réorientation sociale » de l’UE. Notre lutte contre le nouvel accord européen
se situe dans la suite de l’opposition fondamentale du PCF au traité de
Maastricht instituant l’euro.

 

- Pour l’avenir, nous pensons que
notre pays a besoin du PCF, de ce qu’il représente comme parti révolutionnaire
dans l’histoire. Nous refusons tout projet de recomposition politique à
gauche incluant notre parti dans un bloc réformiste.

 

Nos prises de position, nos
actions pendant la campagne électorale sont, en cohérence, dirigées vers le
développement des luttes,
pour le logement, l’école, la
sécurité sociale, les services publics, les salaires et l’emploi… au plan
national comme dans les quartiers et les entreprises

Il y a à peine un an, nous étions
des millions, avec le soutien majoritaire de la population, à combattre la
contre-réforme des retraites. Le potentiel existe pour mettre en échec la
politique au service du patronat et du capital. D’abord par la
lutte.

 

Les travailleurs, le peuple de
France vont avoir besoin des communistes !

Soirée militante autour de Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY, candidats PCF-Election Législative 10 et 17 juin 2012

Une soirée fraternelle, conviviale, engagée, combative…VIVE LE PCF

Ensemble, renvoyons dans les cordes le futur »ex » Ministre Xavier BERTRAND

STOP A LA DROITE ET A L’EXTRËME DROITE

127 participants, un soutien national de plusieurs camarades du Conseil National du PCF (Sous peu, nous mettrons en lignes les différents discours de la soirée)

Ils étaient présents pour soutenir les candidats du PCF de la 2éme Circonscription de l’Aisne

EMMANUEL DANG TRAN, Membre du Conseil National du PCF, Paris

FREDERIC BERNABE,  Secrétaire départemental du PCF Haute-Saône , Membre du Conseil National du PCF

DOMINIQUE NEGRI, Membre du Conseil National du PCF, Isère

JEOFFROY MOREAUX, Membre du Conseil National de la JC

ROBBIN MATTA, Membre du Conseil National de la JC

 

Le Soutien « aux candidats légitimes des communistes  Corinne et Olivier » d’ERIC JALADE, JALADE,  Secrétaire départemental du PCF Tarn , Membre du Conseil National

Mes chers camarades,

Je ne peux être des vôtres ce soir à Saint-Quentin, pour des raisons personnelles.


Cela étant, comme membre du Conseil National du Parti Communiste Français, je tenais à vous témoigner de mon soutien à votre campagne pour les élections législatives dans la circonscription de Saint-Quentin.


Les statuts de notre parti sont clairs : vous êtes les candidats légitimes des communistes, de notre parti, ici à Saint-Quentin. 

Olivier, Corinne, vous êtes des militants reconnus et respectés, dans votre ville, face à une droite agressive, celle de Xavier Bertrand. 


Vous êtes, Corinne et Olivier, des camarades chaleureux et fraternels, toujours présents sur le terrain, toujours aux cotés de celles et ceux qui souffrent.


Vous êtes et vous serez les communistes offensifs et rassembleurs, toujours attentifs aux souffrances des gens, les adversaires les plus résolus et conséquents de la politique du capital, porteurs de propositions en rupture avec le capitalisme.

 A l’heure ou tout montre que ce capitalisme et tous ses rouages ne sont plus qu’une machine à broyer les droits des travailleurs, nous aurons besoin, au Parlement, d’élus comme vous, qui connaissent, parce qu’ils les vivent, les souffrances de notre peuple. Nous aurons besoin d’élus et de députés communistes, points d’appuis irremplaçables pour le monde du travail et pour nos victoires et conquêtes futures. 

 

Je vous souhaite plein succès pour votre réunion et votre campagne.


à très bientôt,

 

Fraternellement,


Eric JALADE

Pas de droits sur l'album 254457

 

 

 

1 Commentaire

Intervention de Corinne Bécourt, fédération de l’Aisne-Conseil national du PCF du 16 janvier 2012

Conseil national du PCF du 16 janvier 2012

Intervention de Corinne Bécourt, fédération de l’Aisne-Conseil national du PCF du 16 janvier 2012 dans Conseil National du PCF Image1Intervention de Corinne Bécourt, fédération de l’Aisne

 

Les    communistes ont un rôle déterminant à jouer dans la période dans les luttes contre la politique patronale, les plans d’austérité, la super-austérité qui se prépare, sous l’égide de l’Union    européenne, qu’elle que soit la majorité élue en 2012.

 

Notre objectif, c’est d’élever le niveau de la riposte des travailleurs.

C’est dans cette priorité politique que rentre la nécessité de battre la droite et de déjouer l’opération Marine Le Pen destinée à détourner    la colère populaire.

C’est aussi pour cela que nous ne devons pas laisser d’illusions sur une nouvelle alternance électorale à « gauche », même avec une    gauche « dans sa diversité ».

 

La référence affichée de Mélenchon, c’est 1981 avec Mitterrand et la gauche plurielle avec Jospin dont il était ministre.

1997-2002 : c’est l’expérience qui a fait le plus reculer notre Parti dans le gouvernement qui le plus privatisé.

 

Pour 2012, nous devons être clairs dès maintenant. Le débat ne peut pas être esquivé dans les rangs du Parti.

Hollande est aligné sur l’Europe du capital : c’est sa cohérence politique, c’est un constat. Pour moi, il faut    annoncer que nous ne participerons pas à un gouvernement

PS, que nous ne rentrerons pas dans une nouvelle majorité derrière le PS.

De son côté, Mélenchon indique, tactiquement, à titre personnel, qu’il ne participera pas à un prochain gouvernement socialiste. Il en a déjà    bien profité… Ce serait grave que le PCF apparaisse être en retrait sur lui.

 

Ma conviction, c’est que ce dont le pays a besoin, c’est d’un PCF renforcé sur la base de son identité.

Le Front de gauche, paraît-il, attire beaucoup de socialiste. Je ne sais pas si c’est une bonne chose.

En tout cas, nous ne pouvons pas accepter qu’il supplante peu à peu l’organisation communiste, comme certains dirigeants le demandent    explicitement dans des appels publics. Jamais les communistes ne l’ont décidé.

 

Dans ma fédération, l’Aisne, certains voudraient faire prévaloir le Front de gauche et ses accords politiciens sur le PCF et le respect de nos    statuts. C’est grave !

Les communistes de la 2ème circonscription, le Saint-Quentinois, ont voté. Conformément aux statuts du Parti, ils se sont prononcés    à une forte majorité pour des candidatures PCF aux législatives clairement identifiées, ancrées dans les luttes, les entreprises, les quartiers, dont celle de l’élu communiste de    Saint-Quentin.

 

Il est inadmissible que la direction fédérale bafoue elle-même les statuts du Parti, qu’elle essaie d’aller à l’encontre de la décision des    communistes pour imposer les marchandages du Front de gauche. J’ai la confirmation ici que le malaise est quasi-général dans les fédérations.

C’est dangereux pour l’avenir du Parti. C’est révélateur sur le Front de gauche.

 

Les communistes de la circonscription ne laisseront pas démobiliser. Le maire de Saint-Quentin, c’est Xavier Bertrand !

Les luttes qu’ils animent pour l’emploi et les salaires, contre la précarité, les expulsions, la fermeture programmée de deux écoles    s’intègrent encore plus dans la montée de la riposte générale. Elles sont les meilleures armes contre le capital, les politiciens à son service, le FN.

 

Pour que les électeurs puissent relayer ces luttes, pour que le Parti se renforce, il faut que tout le PCF soutienne les candidats que les    communistes ont choisis.

SAMEDI 10 MARS…couscous royal, musique, fraternité et soutien…Une soirée franchement « Communiste »

PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS- Section de Saint-Quentin-22 rue de la Pomme Rouge-02100 Saint-Quentin

SAMEDI 10 MARS 2012

 Salle Paringault– Rue Kennedy- Saint-Quentin-19H00

Couscous Royal-12 euros (boissons en sus)

Musique et fraternité

 

Ils seront présents pour soutenir les candidats PCF du Saint-Quentinois

  • Frédéric BERNABE,  Secrétaire départemental du PCF Haute-Saône, membre du Conseil National
  • Emmanuel DANG TRAN, Membre du Conseil National, Paris
  • Eric JALADE, Secrétaire départemental du PCF Tarn, Membre du Conseil National
  • Dominique NEGRI, Membre du Conseil National, Isère
  • Egalement Jeoffroy Moreaux, membre du Conseil national de la Jeunesse communiste

Ce sera aussi une soirée de Solidarité avec la participation de 

 « l’Association France Palestine Solidarité » dont le Président Nord Pas de Calais Jean François LAROSIERE

2éme Circonscription de L’Aisne-Les 10 et 17 juin 2012, votez Communiste.

SAMEDI 10 MARS...couscous royal, musique, fraternité et soutien...Une soirée franchement Venez rencontrer les candidats du PCF à l’élection législative !olivier-216x300 dans ELECTIONS: Un moyen pas un objectif

Corinne BECOURT Titulaire, Membre du Conseil National du PCF,

 Et Olivier TOURNAY suppléant,  Conseiller municipal PCF

 

 

Travailleurs, amis, camarades, allons ensemble au combat !

Ce qui nous rassemble, c’est le ras-le-bol quotidien, la colère, la rage devant la montée des injustices. Pendant que certains se gavent sur notre dos, volent le fruit de notre travail, détruisent nos acquis sociaux, nous, nous nous privons, nous payons plus, nous gagnons moins. Chômage, précarité, mal-logement, pauvreté : c’est cela la politique du capital et du patronat. Ils tirent profit de leur propre crise contre nous. Sarkozy et Xavier Bertrand, son ministre du chômage, sont leurs serviteurs zélés. Alors stop ou encore ?

Pour nous, avec nos camarades de Saint-Quentin, il y a une autre perspective que de subir les politiques de casse sociale coordonnées par l’UE. La question n’est pas de choisir entre le pire et le moins pire quand les alternances de « gauche », ici et ailleurs, ne règlent aucun problème de fond, poussent à la résignation.

L’alternative, c’est élever la riposte populaire jusqu’à commencer à faire échec à cette politique. Nous avons été de toutes les luttes, grandes ou petites, ces dernières années : pour défendre les retraites, contre les fermetures de classe, pour les salaires, le droit au logement, contre la flambée des tarifs de l’énergie… C’est la raison d’être de notre engagement politique, du côté des travailleurs, des précaires, des sans-emploi, des plus démunis.

Nos candidatures aux législatives, présentées par le PCF, n’ont que cet objectif. Nous les mettons à votre disposition. C’est pour cela que le vote communiste sera le seul vote utile. Ensemble, avec vous, nous pouvons renvoyer dans les cordes Bertrand et cie, faire reculer les idées nauséabondes dans nos quartiers, décider ceux qui n’y croient plus à agir, amorcer le changement de société.

Agissons et déclarons ensemble la guerre au capital »

La liste du comité de soutiens mise à jour;

Président, Jérôme LESUR

Pour participer aussi, envois un mail à pcfquentin@live.fr

KUBIAC
ANDRE
Retraité textile ST QUENTIN
DERMIEN René Retraité ST QUENTIN
COUTTE Mauricette retraitée ST QUENTIN
BERNA Mickael Demandeur
d’emploi
ST QUENTIN
BERNA Florian Demandeur
d’emploi
ST QUENTIN
DRUENNE Amandine Mère au foyer ST QUENTIN
BERGOUGNOUX DANIEL Commerçant ST QUENTIN
ALAPETITE Stéphanie Responsable
associative-Mére au foyer
ST QUENTIN
SOUVENT Denise Mère au foyer ST QUENTIN
LEGRAN Denis Saisonnier ST QUENTIN
BERTIN Marcel Retraité textile ST QUENTIN
BERNA Mallory Anmatrice
saisonnière
ST QUENTIN
THUBE Frédéric Couvreur ST QUENTIN
PARADIS Gérard Demandeur
d’emploi
ST QUENTIN
NOWAK MICHEL Secrétaire ARAC
, enseignant retraité
ST QUENTIN
RZEPKA  CHRISTIAN  Demandeur
d’emploi
ST QUENTIN
TOPIN CEDRIC Enseignant
Spécialisé
NEUVILLE ST
AMAND
PIERIN Johann Demandeur
d’emploi
ST QUENTIN
BOULANGER Ludovic (Toufik) Chaudronnier
cheminot
ST QUENTIN
DELAIRE Elisabeth Agent
d’entretien
ST QUENTIN
DELAPLACE Pascal Chauffeur ST QUENTIN
GORLIER Alice Responsable de
rayon  grande distribution
ST QUENTIN
MERAULT Benjamin Educateur ST QUENTIN
MORET Katy Agricultrice bio ST Quentinois
VARENNE
Benoit
Ouvrier boulanger ST QUENTIN
DEGUISE LOIC Employé restauration ST QUENTIN
LESUR William Ancien responsable comité
chômeur
HOLNON
BELLICHE
Nora
Employée services publiques GAUCHY
BRANCOURT
JEAN LUC
Retraité – Etp Giraudy colleur
d’affiches
ST QUENTIN
CARNIELLO
FREDOCH
Infographiste Responsable
associatif
ST QUENTIN
DESMIDTS
JEAN MARIE
Syndicaliste et responsable
associatifs
ST QUENTIN
FOUBET Christophe Technicien méthodes ST QUENTIN
GOBINET RICO Moniteur Educateur ST QUENTIN
KERENFLECH
CORINNE
Mère au foyer Responsable
Associatif
ST QUENTIN
MARIE ROGER  Retraité syndicaliste Hôpital ST QUENTIN
TASSERIT
BRIGITTE
RECEPTIONNISTE ST QUENTIN
BLONDEL Françoise Agent
d’entretien
ST QUENTIN
BLANCHARD
EMMANUEL
Doctorant ST QUENTIN
DUCHE
Vincent
Enseignant, ancien secrétaire
départemental de la FSU 02
GRUGIES
LESUR ALEXANDRE fonction publique Syndicaliste ST QUENTIN
PLE Aurélie Enseignante ST QUENTIN
SALLES AGATHE Empoyé transports ST QUENTIN
TIMELLI DOMINIQUE Agent entretien ST QUENTIN
TOURNAY JOSETTE Enseignante
RETRAITEE
ST QUENTIN
VILLAUME
Marie Claire
Retraitée Hôpital ST QUENTIN
VILLAUME
PIERRE
Syndicaliste-Retraité Le Creuset ST QUENTIN
CARRIER
Serge
Syndicaliste retraité Ville
St-Quentin
ST QUENTIN
CASINELLI
Jérôme
 Intermittent du spectacle ST QUENTIN
CORBISET Muriel Retraitée SIT HARLY
DEGUELDAIRE Jean Michel Demandeur d’emploi ROUVROY
HELIN Antoine Educateur ST QUENTIN
LARIBI Fétoum Demandeur d’emploi ST QUENTIN
MARIE Arlette Retraitée ST QUENTIN
POUPON OLIVIER demandeur d’emploi ST QUENTIN
POUPON PASCAL commercant marchés ST QUENTIN
ALEC Vasilé Cariste ST QUENTIN
ALI Jeanne Retraitée ST QUENTIN
ALI
ALAIN
Retraité syndicaliste Soprocos ST QUENTIN
BEAUFORT BRUNO ST QUENTIN
BEGHIN Bernard Retraité ST QUENTIN
BEGHIN Noelle  Retraitée ST QUENTIN
BERLEMONT Léonie Enseignante ST QUENTIN
BERNA BLANDINE Demandeur d’emploi ST QUENTIN
BERNA PATRIK Demandeur d’emploi ST QUENTIN
BONNARD Mélanie demandeur d’emploi ST QUENTIN
BOUCLY Elisabeth Retraitée commerce ST QUENTIN
BROTONNE Linda  Vendeuse ST QUENTIN
CARPENTIER
LAURIE
Animatrice ST QUENTIN
CARPENTIER
PAULETTE
 retraitée Hôpital ST
QUENTIN
CARRIER SERGE Retraité syndicaliste HARLY
CASIER
SERGE
Communaute d agglomeration
Syndicaliste
ST QUENTIN
CATTEAU Jean Philippe Chef de dépôt -Responsable
associatif
ST QUENTIN
CORBONNOIS
SEBASTIEN 
Musicien Responsable Associatf GAUCHY
DENIS GUY Retraité-Syndicaliste,
ancien conseiller Prudhomme
ST QUENTIN
DENIVET
FRANCOISE 
Demandeur emploi ST QUENTIN
DUMONT Renaud  Conseiller Principal d’ Education, lycée Jean BOUIN ST QUENTIN
GABERT JEAN JACQUES agent de maitrise MBK GAUCHY
GABERT MICHELLE Retraitée MBK GAUCHY
HURTEBISE
DOMINIQUE
Demandeur Emploi Licencié SIT ST QUENTIN
JAN AURELIEN Enseignant ST QUENTIN
JOUBE
JOCELYNE 
retraitée fonction publique ST QUENTIN
KERENFLECH Sébastien Étudiant Laon ST QUENTIN
LARUE-ANTOINE
Marie Christiane
Retraitée ST QUENTIN
LAVEILLE
GEORGES
Artisans retraité ST
QUENTIN
LEPINE LYONNELLE Bibliothécaire ST QUENTIN
LEROSEY Benoit Etudiant Paris ST QUENTIN
LESUR  jérome  Professeur des écoles
spécialisé
ST QUENTIN
MICHEL David Gérant GAUCHY
NOWACK Dominique Expert comptable ST QUENTIN
PESANT Philippe Invalide MONTESCOURT LIZEROLLES
PLE CHRISTIAN  Chef entreprise Artisan ST QUENTIN
PLE SABRINA Comptable GAUCHY
POETTE
Jean Claude
Fonction publique ST QUENTIN
POINT Jean Pierre   Employé municipal GAUCHY
POLLE Valérie Animatrice ST QUENTIN
PUDEPIECE DIDIER demandeur d’emploi ST QUENTIN
SAUVET
BRUNO 
Invalide ST QUENTIN
SAVARY   Jean François Cheminot retraité ST QUENTIN
SOUAILLE
Claudine
Ouvrière Soprocos HOMBLIERES
TASSIN DIDIER Demandeur d’emploi-Responsable
associatif
ST QUENTIN
TOURNAY Jean Luc Secrétaire
de la Section de St-Quentin du PCF
ST QUENTIN
TOURNAY
MAURICETTE
Electro mécanicienne ST QUENTIN
VAN
DAMME Denys
Commercial SAINT SIMON
VARENNE
Georges
Cadre territorial-Syndicaliste ST QUENTIN
VAT STEPHANIE Enseignante spécialisée ST QUENTIN
VENANT VALERIE EMPLOYEE DE COMMERCE ST QUENTIN
VITASSE
Christian
Fonction publique ST QUENTIN
BERNABE
Frédéric
Membre du Conseil National du
PCF
Haute-Saône 
DANG
TRAN Emmanuel
Membre du Conseil National du
PCF
PARIS
JALADE
Rric
Secrétaire Fédéral Haute-Saône
-Membre du Conseil National du PCF
TARN
NEGRI
Dominique
Membre du Conseil National du
PCF
ISERE
CARON Patrice Conseiller municipal communiste
de Roye (80) , je vous apporte mon soutien le plus entier, pour l’identité du
Parti Communiste, pour le combat de classe plus que nécessaire aujourd’hui et
pour demain
ROYE 80
EVELOY Jean Marie Retraité industrie pharmaceutique AVENTIS HIRSON
FONTAINE
Jocelyn
Le militant Le responsable l’élu communiste de la fédération
du nord, soutient sans faille les candidats aux législatives Corinne Bécourt
et Olivier Tournay de StQuentin Aisne
RAISME- NORD
GARCIA
Jacky
Vétérante pcf Côte d’Or
HERNANDEZ
José
Membre de la comminssion
nationale PCF entreprises
 Albi, 81, Tarn
HERVE
YannIck
Musicien 50210 – Montpinchon
MALONSKA
Philippe
Agent SNCF-Syndicaliste Ile de France
NEGRI
Domnique
Fonctionnaire-Syndicaliste-
Membre du Conseil National du PCF
ISERE
POULY
Michel
je te souhaite une pêche
d\’enfer et gagner ta place de députée pour l\’Aisne et St Quentin. amitié
Michel d\’Annoeullin
Annoeullin- NORD
SELLIER
Patrck
 ex salarié d’Abélia Décors à Abbeville ((80
)),syndicaliste CGT
Picardie
SINGER
Alain
salarié du batiment et « de
la france d’en bas »
Picardie
TOURNAY
Alain
Commercial Grande distribution Toulon Var
TOURNAY
Josette
Enseignante à st Quentin,
retraitée
Méounes- VAR

1 Commentaire

ENERGIE/LOGEMENT:Le grand froid ravive de grandes plaies politiques

ENERGIE/LOGEMENT:Le grand froid ravive de grandes plaies politiques dans Conseil National du PCF 201110114e943718abdac0109898

Mobilisation contre les expulsions à Saint Quentin. le PCF représenté par Corinne BECOURT, Olivier TOURNAY et Jean Luc TOURNAYCorinne BECOURT, candidate PCF, lors de la lutte contre les expulsions, septembre 2011

En ce début février, toute la France grelotte. Mais c’est tout l’hiver que 8 millions de personnes ont froid chez elles.

Elles sont dites pudiquement en situation de « précarité énergétique », c’est-à-dire qu’elles n’ont plus les moyens de se chauffer convenablement.

Pour tous les usagers, il devient de plus en plus difficile de faire face à ce qui constitue pourtant une dépense de première nécessité.

Les salariés et retraités aux revenus les plus modestes sont les plus durement frappés par l’envolée des factures et des charges. Les dépenses énergétiques pour le logement (chauffage et ensemble de l’électricité) dépassent en moyenne 10% de leur budget, quatre fois plus que pour les ménages les plus riches.

Pour les foyers qui se chauffent au gaz, la facture s’est alourdie en moyenne de 600 euros par an depuis 2005!

La hausse vertigineuse des tarifs et des taxes ne doit rien à la fatalité. Les fluctuationdes cours du pétrole ne sont qu’un prétexte pour faire monter le prix du gaz. A côté des marges des compagnies et des taxes, elles jouent un rôle marginal dans la hausse du prix du fioul. 

Non, cette situation est le résultat d’un choix politique des gouvernements successifs, sous l’égide de l’UE : celui de privatiser, de livrer les marchés juteux de l’énergie à la loi du profit, aux actionnaires, à la finance.

L’argent de nos factures, usagers domestiques ou professionnels, n’est pas perdu pour tout le monde. Il se retrouve dans
l’explosion des bénéfices et des dividendes des trusts, à commencer par Total et GDF-Suez.

Le pouvoir prépare l’opinion à de nouvelles augmentations, +30% pour l’électricité d’ici 5 ans. La polémique sur le nucléaire est utilisée hypocritement dans ce sens.

Salariés, usagers, ensemble nous pouvons résister,  imposer d’autres choix, en nous appuyant sur ce qu’ont apporté les grands services publics nationalisés EDF et GDF.


Non en 2012, en France, il n’est pas normal d’avoir froid chez soi !

 

En 1945, grâce au Parti communiste français et au ministre communiste Marcel Paul, ancien résistant déporté à Buchenwald, les capitalistes, qui avaient pillé le pays pour le compte de l’Europe allemande du capital, ont été expropriés. EDF et GDF ont fourni au
pays pendant 60 ans l’énergie nécessaire à son relèvement, aux besoins de tous, au meilleur prix.

Aujourd’hui, avec les salariés du secteur, défendons, reconquérons le service public de l’énergie !

Sur ce sujet comme sur les autres, les deux clans présidentiables, unis profondément derrière l’UE du capital et l’euro, ne présentent aucune véritable  alternative. Ils votent les mêmes directives européennes de mise en concurrence et de « libéralisation » et
les appliquent à tour de rôle.

Seule la lutte, celle de tous les jours dans nos immeubles, comme celle des grandes manifestations pour nos acquis sociaux comptera. Comme hier, vous pouvez compter sur les communistes pour la mener avec vous :

POUR l’annulation des augmentations injustifiées des tarifs réglementés de l’électricité et du gaz depuis 2010

CONTRE les augmentations de TVA notamment sur les fournitures énergétiques et les nouveaux compteurs

POUR la renationalisation intégrale de GDF et d’EDF

POUR le retour du monopole public de distribution de l’électricité et du gaz

Donc CONTRE l’application des traités, directives et règlements européens et CONTRE l’Union européenne du capital, des grosses
fortunes et des pilleurs des peuples.

CONTRE toute augmentation des loyers après les réhabilitations des HLM pour mise aux normes énergétiques.

POUR la nationalisation de TOTAL

POUR le développement raisonné, 100% public, de toutes les énergies, dont les énergies renouvelables

Quand il fait froid, il n’est pas acceptable que certains aient plus froid que d’autres. Que tous ne soient pas au chaud comme c’est évidemment

201110114e943718abdac0109898 dans ELECTIONS: Un moyen pas un objectif

Mobilisation contre les expulsions à Saint Quentin. le PCF représenté par Corinne BECOURT, Olivier TOURNAY et Jean Luc TOURNAY

possible !

Nous venons de recevoir un message de Yannick Hervé

Nous venons de recevoir un message de Yannick Hervé dans ELECTIONS: Un moyen pas un objectif 100_2386-300x225

Yannick Hervé

Pourquoi je soutien la candidature de Corinne Bécourt et Olivier Tournay.

Parce que depuis que j’ai quitté Saint-Quentin les élus UMP ont fait de la ville que j’aime un laboratoire des inégalités. Depuis toutes ces années de pouvoir, depuis qu’ils tiennent les manettes de cette ville et depuis qu’ils tiennent les manettes du pays, tant de lois Liberticides, tant de lois injustes, tant de lois discriminantes ont été votées et appliquées.

Depuis tant d’années, Xavier Bertrand Député, puis Ministre, puis Député Maire et Secrétaire National de l’UMP, puis encore Ministre.

Il a permis aux grand patronat de s’enrichir, a collaboré dans l’exclusion des minorité.
Aujourd’hui le voilà Ministre du Chômage, oui du Chômage qui a explosé depuis qu’il est aux affaires.
Je connais bien Corinne et Olivier, je sais qu’à travers leur candidature c’est le peuple qui est candidat. Je connais leur dévouement, leur engagement pour rétablir l’égalité, la fraternité et la liberté qui ont étés volés par Nicolas Sarkozy et par l’UMP.
Je sais que Corinne et Olivier sont la voix de la jeunesse, la voix des femmes, la voix des exclus et je sais aussi qu’ils sont la voix de ceux qui, comme moi, ne vive pas d’exclusion mais souhaite que chacune et chacun est une chance égale. Je sais qu’ils sont la voix de ceux qui, comme moi, souhaitent que les banques ne soient plus les maitres du jeux. Je sais qu’ils sont la voix de ceux qui, comme moi, souhaitent que le travail retrouve ses valeurs de dignité, de fierté, de droit.
Je soutien Corinne Bécourt et Olivier Tournay car la politique, mérite mieux que ce qu’elle connait aujourd’hui. Je les soutien
car ils défendent de vraies valeurs de Gauche.Pour défendre une société de justice sociale, une société plus humaine Je soutien la candidature de Corinne Bécout et Olivier Tournay aux élections Législatives.
Yannick Hervé
Votre nom :Hervé
Votre prénom :Yannick
Profession: Musicien
Yannick Hervé

Le discours d’Olivier TOURNAY,Conseiller Municipal, candidat suppléant à l’élection législative, lors de la soirée du 27 janvier

Le discours d'Olivier TOURNAY,Conseiller Municipal, candidat suppléant à l'élection législative, lors de la soirée du 27 janvier dans Conseil Municipal de St Quentin 2012-01-27-voeux-de-la-section-04-300x199Chers amis, chers camarades.

 

Très bonne année à toutes et tous. Faisons en sorte que 2012
soit enfin une année de profonds changements, une année d’un nouvel espoir,
mais en faisant surtout attention que ce ne soit pas des espoirs déçus.

 

Outre le combat quotidiens des luttes, donnons nous deux
objectifs en cette année d’élections.

 

Le premier objectif reste avant toute chose battre l’extrême
droite, qui sous ses faux airs de discours de classe n’a qu’un programme, celui
d’attiser la haine de l’étranger, la haine de l’autre. Faire en sorte que soit
mis à jour le vrai visage de l’héritière Lepen.

 

Le second objectif est bien entendu d’en finir avec le
multicartes Xavier Bertrand. Un coup ministre, un coup maire (jamais élu), un
coup député, un coup capitaine d’interville, un coup chef de la programmation
culturelle.

 

Mais dans les faits, qu’a fait Xavier Bertrand pour
vous ?

Reprenons son programme électoral de l’élection législative
de 2007.

 

Il promettait au nom de la parité homme- femme
« parvenir d’ici deux ans à l’égalité salariale » Besoin est-il de
faire un commentaire ?

 

Pour le volet de la santé, il prévoyait que des efforts
financiers importants devaient continuer. Les efforts sont bien réels :
pour vous ! En déremboursement bon nombre de médicaments et en instaurant
la franchise médicale, le ministre de la Santé a fait en sorte que désormais des gens ne
sont plus en mesure de se soigner correctement, faute d’argent !

 

Toujours dans son programme de 2007, il promettait la
« défense des services publics, notamment pour les classes
d’écoles ». De qui se moque-t-il ? La réalité, c’est que partout en
France, y compris à Saint-Quentin, ce sont des dizaines de milliers de
classes  et des écoles entières qui ont
été fermées.

 

 

Enfin, il tablait sur le fait de revenir à un taux de
chômage de 5%  au plan national.
Aujourd’hui, on frôle les 10% de privés d’emplois de catégorie A, donc sans
compter les millions de travailleurs précaires gagnant à peine 600 euros par
mois. Mais le ministre du chômage voit le pire échec de sa politique dans
Saint-Quentin même. Alors que lui seul voit une baisse du chômage dans le
ville, la réalité est tout autre : + 3,5% en un an. Et ce n’est pas moi
qui le dit, c’est l’INSEE. Cet institut mentirait-il ? Bien entendu que
non.

 

Et enfin, qu’a-t-il fait qu’il ne vous avait pas
promis ?

Vous avez-t-il promis la contre-réforme des retraites ?
Non, mais il l’a fait au mépris de l’intérêt du plus grand nombre.

 

Vous avez-t-il promis le paquet fiscal ? Non, mais il a
allégé l’imposition des plus nantis.

 

Voilà ce que font Xavier Bertrand et Nicolas Sarkozy, voilà
pourquoi il faut s’en débarrasser !

Discours de Corinne BECOURT à la présentation de nos candidats PCF à l’élection législative, Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY et photos

Discours de Corinne BECOURT à la  présentation de nos candidats PCF  à l'élection législative, Corinne BECOURT et Olivier TOURNAY et photos dans Conseil National du PCF 2012-01-27-voeux-de-la-section-03-300x199Parti Communiste Français,Section de Saint-Quentin

Corinne BECOURT ,Candidate à l’élection à l’élection législative de juin 2012

- 2éme Circonscription de L’Aisne

DISCOURS

Cher(e)s ami(e)s, Cher(e)s camarades,

Merci à tous d’être là, un grand merci du fond du cœur. Un grand Merci à Jean Luc, compagnons de lutte depuis si longtemps,Popo, Roger,Nanard avec qui j’ai commencé à militer  (rassurez vous je ne vais pas tous les citer ce serait trop long) et une pensée émue à Sonia, Denise, Robert, Emile bien sûr, mais aussi et particulièrement Merci à Claude TOURNAY.

Si nous pouvons être, tous réunis, ce soir, c’est grâce à eux. Ils ont participé à la construction du PCF à Saint-Quentin.

Un grand merci aux communistes, qui lors de la consultation interne, nous ont fait l’honneur à Olivier et moi même de nous accorder
leur confiance pour cette dure bagarre qui s’engage.

A Jérôme LESUR qui a accepté de Présider notre comité de soutien, à vous tous qui êtes présents !

Le choix de nos candidatures ne fut pas simple, vous vous en doutez ; C’est un choix que nous avons pesé, mesuré et murement
réfléchi.

Ce soir est pour chacun de nous un moment grave et important.

Et bien oui, ici vous êtes dans une section rebelle avec des communistes déterminés, engagés, combatifs, prêts à agir contre toutes les injustices d’où qu’elles viennent.

Voilà, ce soir c’est parti, nous entrons en campagne, une campagne sans merci contre la droite et l’extrême droite. Mais notre combat
politique ne s’arrêtera pas au lendemain des élections. Il se poursuivra.

 

Penser et faire croire, comme certains, qu’une révolution se conduit par les urnes est un grand danger qui conduit à la délégation de
pouvoir, à l’individualisme, à la déception, à la résignation.

Nous devons faire autrement pour préparez l’avenir pour nos enfants et les futures générations.

Et c’est ici ce soir que notre combat commun commence : Classe contre Classe

Je reprends avec plaisir une phrase que Jérôme a cité il y a peu: « Choisis ton camp camarade » celui des opprimés
ou celui de la bourgeoisie.

Militants, sympathisants, amis, vous avez répondu nombreux à notre invitation, beaucoup de jeunes, beaucoup des quartiers ouvriers du st
Quentinois.

Ce qui nous rassemble, c’est la colère, la rage, le ral-bol quotidien avec son lot d’injustices,

Pendant que certains se gavent sur notre dos s’enrichissent à outrance, volent le fruit de notre travail, volent nos acquis, nous, nous
payons.  C’est cela la politique du Capital C’est la politique de Sarkozy et son complice Xavier Bertrand, ministre du chômage

Les dégâts sont immenses, Chômage, Pauvreté, souffrances, précarité font partie pour beaucoup de leur vie.

Les différentes alternances (81, 97) dites de « gauche » n’ont résolu aucun des problèmes de fond. Elles n’ont fait que favoriser l’abstention massive du peuple.

Cette nouvelle année 2012 C’est :

  • 10 ans de Droite partagée par Chirac et Sarko au service du MEDEF
  • 10 ans pour la triste date du 21 avril avec le FN au 2éme tour
  • 10 ans de députation pour X.Bertrand, célèbre Ministre du chômage en France mais surtout à Saint-Quentin

Et l’abstention bat encore, et encore des records. Il y a de quoi, les mensonges, les fausses promesses
enrobées dans de jolies phrases ne prennent plus, la réalité est tout autre

Plus de 152 000 demandeurs d’emplois supplémentaire en 2011 et l’Unedic en prévoit plus de 250 000 en 2012

Notre retraite bradées et là aussi soyons clairs, il ne suffit pas de dire retraite à 60 ans pour faire « gauche », il faut
parler années de cotisations, car sans ce socle, on se moque de nous.

Pour la retraite à 60 ans, il faut dire, affirmer, avec « 37 annuités de cotisations ».

Notre sécu mis à mal avec de moins en moins de remboursement et tout un pan de la population qui ne peut plus se soigner
correctement. Sans parler de toutes les lois scélérates et injustes, du flicage et de l’humiliation des demandeurs d’emploi, de la stigmatisation des  bénéficiaires du RSA.

De l’école et l’avenir de toute une jeunesse sacrifiés sur l’hôtel du Fric.

Des salaires, si bas qu’ils ne permettent plus de vivre dignement, l’augmentation du gaz, de l’électricité, des assurances, des loyers et j’en passe, cela vous connaissez tous, vous le vivez !

Et tous ça pourquoi ? Pour engraisser le Capital toujours plus gourmand,

Allons-y ! Des cadeaux encore et encore aux banquiers, aux actionnaires, aux boursicoteurs, aux grands patrons et on ose nous parler de crises… la crise  c’est eux, la dette c’est la leur…

Réclamons notre dû : profits profiteurs, rendez-nous notre argent !

Je ne peux pas faire l’impasse sur l’Union Européenne. On voudrait nous le faire croire à une Europe sociale, une Europe des peuples,
mensonge. L’Union Européenne est celle du capital, celle de l’Euro?.

La situation est grave, il est grand temps de remettre en question L’UE, de la faire éclater. Aucun pansement ne peut la soigner, la
réformer. Elle est celle des riches et le restera !

Il faut couper le mal à la racine, et la racine de l’EU, c’est le fric, c’est l’Euro. Suivons l’exemple de la Grèce où tout un peuple est en lutte.

Vous l’avez compris, il faut dire STOP, renverser la machine. Vous me direz : mais pourquoi faire à la place ?

Pour quel autre projet de société, quelle vie nous voulons pour demain et pour les futures générations, nos enfants et petits enfants.

Les réformes et les réformettes ont a déjà goûté, ce n’est pas des miettes que nous voulons mais le pain entier.

Pour cela, aujourd’hui, mais aussi après 2012, ce que nous vous proposons c’est une vraie « déclaration de guerre au capital »

On nous divise, on nous sacrifie, on nous humilie, remettons au goût du jour la lutte des classes : « classe contre classe »

Organisons nous. !

Faisons ensemble le choix des combats qui rassemblent. 36, 68 c’est le rassemblement dans la lutte, pas celui de sommet, qui est efficace et
peut faire gagner.

 

Il faut absolument faire grandir une autre perspective, celle de la riposte  qui part des luttes. C’est notre priorité, c’est notre rôle

Ces dernières années, avec les camarades de la section, nous avons été de tous les combats

Le mouvement pour défendre les retraites, qui a montré l’ampleur de l’opposition à cette politique. Nous avons contribué à rassembler dans la lutte (sur des revendications politiques de ruptures) aussi bien des salariés de l’industrie, des cheminots, des fonctionnaires, des lycéens. Le mouvement contre les fermetures de classes et d’écoles à la rentrée a permis de faire reculer le rectorat, de mettre la droite locale face à ses contradictions.

A chaque fois, la section du PCF a joué un rôle important, celui des communistes, partant de l’intérêt des enfants, des parents et des
enseignants.

La question de l’éducation et de la préparation de la rentrée 2012 (les suppressions de postes, les fermetures de classes) sera aussi
au cœur de la campagne.

La politique du pouvoir, ce ne sont pas que des chiffres, ce sont des réalités que nous vivons. Elles sont très dures. Le chômage, la
suppression d’une aide et c’est le risque, par exemple, de l’expulsion. Voilà qui doit être aussi au cœur de nos luttes.

Nos actions pour empêcher les expulsions ont permis à des familles de garder un toit. Il faut rappeler que c’est l’intervention
collective qui a permis cela !

Certains demandent au PCF de s’ouvrir, mais de quoi parle-t-on ? Nous sommes ouverts à tous les travailleurs à Saint-Quentin, nous impulsons et participons aux rassemblements dans des luttes concrètes comme les expulsions, les fermetures de classe, … en un mot sur le terrain aux cotés des gens ! Ou parle-t-on d’ouverture, enfermé dans un bureau.

Olivier est élu à la mairie de Saint-Quentin dirigée par le bientôt EX ministre, Député, Xavier Bertrand. Cela le place directement en
affrontement avec toute la politique du gouvernement.

Nous devons souligner et le remercier pour ces nombreuses interventions qui ont le don d’agacer la « personnalité » nationale parce
qu’elles frappent juste.

Le sens que nous voulons donner à nos candidature aux législatives de 2012 s’inscrit dans la continuité de ces luttes, avec en
perspective le changement de société.

Oui, ne doutons jamais qu’un petit groupe d’Individus conscients et engagés puisse changer le monde. L’histoire prouve que c’est même
de cette façon que cela c’est toujours produit.

Ensemble préparons l’avenir et c’est ici à st Quentin que cela va commencer.

Ne rien lâcher, combattre pied à pied extrême droite nauséabonde et à la droite, être partout sur le terrain des luttes, reprendre
pas à pas le chemin des quartiers pour informer, convaincre.

Les législatives seront qu’une étape dans la lutte contre la droite et le capitalisme qu’elle sert.

J’en suis sûre, si vous êtes présents ce soir, ce n’est pas pour rien. Ici il n’y a pas de fils à papa nés avec des cuillères d’argent dans la bouche, il n’y a pas de nantis.

Ensemble, nous pouvons renvoyer dans les cordes Bertrand et compagnie, faire reculer les idées nauséabondes dans nos quartiers et
décider tous ceux qui n’y croient plus, à agir.

Réaffirmons partout : Le vote utile, ce n’est pas pour nous. Pour nous, les pauvres, les exploités un seul vote utile celui pour les candidats communistes qui vivent avec eux !

Au 1er tour on choisit le candidat qui le représente.

Ecrivons à nouveau « politique » avec un grand « P ». Redonnons-lui tout son sens si souvent galvaudé par des politicards de tous « genres » ne pensant qu’à la «place» et aux magouillages.

Sortons des chemins battus, soyons une équipe, un socle avec, pour outil, l’organisation communiste, elle est à votre service et elle est faite pour ça

Soyons fier, combattif, n’ayons pas peur d’utiliser le mo révolution et remettons au goût du jour le mot : Bonheur.

Vous me connaissez, vous connaissez mon engagement, je ne pratique pas la langue de bois. Je suis convaincue, déterminées et je ne lâcherai rien.

Chacun peut et doit agir :D ans son entreprise, son quartier, distribuer un tract, coller une affiche, organiser une rencontre avec ses voisins, amis, plier des journaux, car nous aurons besoin de chacun de vous.

Pas de délégation de pouvoir ! ne nous contentons pas du bulletin de vote dans l’urne.  Ca ne marcherait pas et nous aurions perdu
d’avance

Ce que je vous propose c’est de porter collectivement nos candidatures, d’étendre le mouvement pour renvoyer dans son cabinet d’assurance  X. Bertrand et amorcer le grand virage du changement de société.

Allons ensemble au combat et si vous en êtes d’accord, appelons nous « CAMARADES »

Corinne BECOURT

 

 

 

 

 

 

 

«lci, vous êtes avec des communistes rebelles » (article du Courrier Picard, 28 janvier 2012)

«lci, vous êtes avec des communistes rebelles » (article du Courrier Picard, 28 janvier 2012) dans ELECTIONS: Un moyen pas un objectif 2012-01-27-voeux-de-la-sectionA gauche, Olivier Tournay, suppléant a droite, Corinne Becourt candidate.

 

Elle propose rien de moins qu’une «guerre au capital». Hier, dans ses locaux trop exigus rue de la Pomme Rouge pour accueillir toute l’assistance, la section locale du PCF a lancé sa campagne des législati­ves. Candidate, Corinne Becourt. Suppléant, Olivier Tournay. Com­munistes, un mot que tous deux revendiqueront à plusieurs repri­ses. Et pourtant, la section n’est pas soutenue dans sa démarche par sa fédération : sur la circonscription de Saint-Quentin, le Front de gau­che présente son candidat, Guy Fon­taine. Eux, ce sont «des communis­tes rebelles », dixit Corinne Becourt, pour un «combat qui commence aujourd’hui, classe contre classe ». «Les cadeaux aux banquiers, actionnaires, boursicoteurs, grands patrons », c’est terminé. Visé localement et sans surprise, Xavier Ber­trand, affublé du titre de « ministre du Chômage ». Olivier Tournay a ressorti un tract de campagne du candi­dat UMP de 2007 pour mieux s’en moquer. «L’égalité salariale homme-femme en deux ans, aucun commentaire; la défense des services publics notamment l’école, il enferme à Saint-Quentin ; le chômage à 5%, nous sommes presque a 10% (en France – NDLR). » Guy Fontaine en prend aussi pour son grade. Jérôme Lesur, qui préside le comité de soutien, raille le local de campagne du Front de gauche rue d’lsle. «II ne suffit pas d’être vu, il faut aller sur le ter­rain. » Le secrétaire de section Jean-Luc Tournay résumera l’antagonisme de point de vue avec le Front de gauche par ces mots : «Nous devons garder notre identité communiste.» Des propos qui feront voir rouge aux partisans de Jean-Luc Mélenchon.

C.R.

 

12345...11

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...