Luttes, grèves, manifs

Lettres aux parents d’un enseignant pour la grève du 15 mai 2014

Lettres aux parents d’un enseignant pour la grève du 15 mai 2014

Madame, Monsieur

 

Votre enfant n’aura pas classe ce jeudi 15 mai. Je serai en grève aux côtés d’autres enseignants et personnels de la fonction publique, à l’appel de l’ensemble des organisations syndicales, pour la sauvegarde et l’amélioration des services publics et pour le pouvoir d’achat des salariés.

Nos enfants méritent le meilleur, l’école publique doit leur fournir tous les outils nécessaires à leur avenir. Pour mieux apprendre, il faut moins d’élève par classe, plus de budget, du temps pour les enseignants pour travailler en équipe, les enfants en difficulté doivent être pris en charge (RASED), non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour permettre à l’enseignant de s’occuper pleinement des autres élèves, le retour à un nombre suffisant de remplaçants,… La priorité doit être donnée à l’Éducation Nationale, elle ne peut pas être victime de choix budgétaires orientés. Les Services Publics, et encore plus particulièrement l’école, ne sont pas un coût mais un investissement pour nos enfants, permettant de construire une société plus juste et plus égalitaire.

Les politiques des gouvernements successifs ont engendré une baisse de la qualité des services publics et des rémunérations des agents dans la Fonction publique. Dans le même sens, le premier ministre vient de présenter les éléments de son plan de 50 milliards d’économie qui vise à combler le manque à gagner des multiples cadeaux fiscaux accordés au patronat, sous prétexte d’embauches marginales et d’hypothèse de relance de l’économie. Ce plan va se traduire par la poursuite de la baisse du pouvoir d’achat des salariés du public comme du privé, des retraités et des familles (gel des prestations familiales et des pensions jusqu’en 2015).

Conscient d’avoir, encore aujourd’hui, la chance de bénéficier d’un emploi avec un minimum de garanties alors que de plus en plus de personnes peinent à trouver un emploi et que beaucoup travaillent en temps partiel subi, en CDD, en contrat d’intérimaire ou tout autre contrat précaire. Il n’en reste pas moins vrai que jamais l’appauvrissement d’une partie des travailleurs n’a bénéficié à une autre, bien au contraire.

Les services publics sont indispensables pour tous les citoyens. Leur casse ne sert qu’à amorcer la dégradation des conditions de travail des autres catégories professionnelles.

Merci pour votre compréhension et votre soutien.

Mots-clefs :

A propos de Parti Communiste Français-St-Quentin 02

" Face au capital, aujourd'hui, plus que jamais, le peuple a besoin du PCF"

Les commentaires sont fermés.

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...