Journaux de Section, Le PCF à St Quentin

Edito d’Aurélien Jan : l’Eveil n°3

Edito d’Aurélien Jan : l’Eveil n°3

J’aurai pu traiter de l’Union Européenne, de ses institutions et de l’Euro, de ce gouvernement socialiste de Hollande s’y soumettant dans la continuité de Sarkozy, de tous ces outils du capital pour opprimer les populations. Mais ce constat, nous sommes déjà nombreux à le faire.

C’est un autre sujet, plus particulier que j’ai choisi de développer. Depuis quelques années, le discours ambiant se modifie. Là où il était malvenu de critiquer ou d’accabler plus faible que soi, on observe un revirement de cette tendance. Robin des bois ne donne plus aux pauvres car ils ne le méritent pas. Attardons nous un peu sur ceux que le système nous présente comme les « assistés », les « profiteurs », … Ceux sur lesquels les dirigeants s’appuient pour justifier toute sorte de régression. Des personnes qui ne penseraient pas aux autres et qui ne viseraient que leur bien-être personnel, refusant de travailler, « vivant sur notre dos ». Mais n’est-ce pas ce vers quoi nous pousse l’idéologie dominante ? La réussite personnelle, individuelle et égoïste, qui ne se soucie pas de l’impact des comportements sur l’ensemble de la société. Ce qui compte, c’est de se mettre à l’abri (sa famille aussi si l’on peut). N’est-ce pas aussi ce que fait chaque personne ayant réussi, chaque actionnaire, chaque gros patron, chaque gestionnaire ?  Nous reprochons donc à certaines personnes vivant petitement de se comporter comme nous l’inspire le modèle dominant.
On pourrait croire que cette analyse est juste une constatation de faits mais en y regardant de plus près, on observe qu’elle est la conséquence d’un battage médiatique général où l’on appuie sur toutes les dérives de certaines personnes en situation de précarité, oubliant que le plus grand nombre tente de s’en sortir comme il peut.
Ainsi, le salarié moyen tape sur celui qui gagne moins ou qui a de meilleures conditions de travail, celui-ci dénonce le chômeur, le chômeur, l’immigré, etc. Tous victimes d’une façon ou d’une autre du système capitaliste. La bourgeoisie et l’idéologie dominante a gagné une bataille : celle de nous diviser.

L’objectif de mon parti et le rôle que je m’y attribue sont d’unir un maximum ceux qui subissent le système, ceux qui en souffrent, ceux qui le trouvent injuste, pour que de cette union naisse un mouvement capable de faire reculer leur politique, pour faire vaciller le pouvoir, faire trembler les dirigeants politiques opportunistes et les financiers pour in fine, les renverser. Pour cela, notre priorité est de favoriser et étendre le développement des luttes sur Saint-Quentin et la résistance à la politique poursuivie par le gouvernement.

Aurélien Jan,
Membre du bureau de Section

Mots-clefs :

A propos de Parti Communiste Français-St-Quentin 02

" Face au capital, aujourd'hui, plus que jamais, le peuple a besoin du PCF"

Une réponse à “Edito d’Aurélien Jan : l’Eveil n°3”

  1. Le 26 décembre 2013 à 21:36 timelli dominique a répondu avec... #

    on se trompe de cible en prenant les rmistes comme boucs emissaires en verité ce sont les riches avec leurs 25 pour cent de bénéf de plus en temps de crise qui devraient etre montrés du doigt..pas ceux qui survivent avec 460 euros par mois

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...