BREVES

Activités péri-scolaires à Grugies : la mairie prévoit de faire payer les familles

Activités péri-scolaires à Grugies : la mairie prévoit de faire payer les familles

Activités péri-scolaires à Grugies : la mairie prévoit de faire payer les familles dans BREVES imgscan-contrepoints-2013602-rythmes-scolaires-1024x834-300x244Comment l’Etat, par négligence, aggrave les inégalités ?

Rappelons que la réforme des rythmes scolaires consiste à répartir les 24h hebdomadaires, non plus sur 4 jours mais sur 4 jours et demi. Sauf dérogation pour le samedi, les élèves auront cours le mercredi matin.

Dans une majorité de cas, les municipalités choisissent de réduire les journées en terminant la classe à 15h45 au lieu de 16H30. Ils dégagent alors 3h hebdomadaires qui seront reportées au mercredi matin.

Le gouvernement annonce alors que les enfants ne quitteront pas l’école avant 16h30 (NDLR : on peut alors se poser la question de l’allégement réel de l’emploi du temps), et que le créneau de 15h45 à 16h30 sera à la charge de la commune, libre à elle de mettre en place des « activités péri-scolaires ». En revanche, l’Etat n’oblige pas les mairies sur les moyens à mettre en œuvre et sur la gratuité des ces activités.

L’État s’étant déchargé d’une partie de ses prérogatives, il met alors les conseils municipaux face à un casse-tête. Ils doivent faire la meilleure soupe possible entre qualité des activités, personnels à trouver et gestion des coûts. Pour les communes riches, le choix est plus simple, elles peuvent se permettre d’offrir des activités de choix, gratuites et encadrées par un personnel qualifié. Les autres doivent essayer de limiter la casse.

Dans ce contexte, la mairie de Grugies a fait le choix de proposer 4 fois par semaine des activités péri-scolaires en faisant participer financièrement et directement les familles. Si le prix de 2€ par semaine peut paraitre dérisoire à première vue, il faut multiplier celui-ci par 35 semaines dans l’année, soit 70€ par an. Ce prix est aussi à multiplier par le nombre d’enfants scolarisés. En période de chômage de masse, de gel des salaires et d’augmentations diverses des prix, encore une dépense supplémentaire à laquelle doit faire face les ménages.

Voir l’emploi du temps de l’école de Grugies

Sachant que cette année, seul environ un quart des écoles passent à 4 jours et demi et qu’il s’agit des municipalités volontaires pour le projet, le pire est à craindre pour l’année scolaire prochaine où toutes se verront imposer cette réforme. Comment les communes réfractaires au système vont-elles la gérer ? Il y a de quoi avoir des craintes.

Encore une réforme prise en hâte. Partant d’un bon principe, son manque de préparation aura l’effet inverse à celui escompté, loin d’améliorer notre système éducatif, elle aggravera encore les inégalités, non seulement sur le territoire mais aussi sur les origines sociales.

article A.J. pour la Section de Saint-Quentin

A propos de Parti Communiste Français-St-Quentin 02

" Face au capital, aujourd'hui, plus que jamais, le peuple a besoin du PCF"

Les commentaires sont fermés.

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...