APPELS, Le PCF à St Quentin, Luttes, grèves, manifs

Expulsion: à Saint-Quentin pour les communistes c’est non!

Expulsion: à Saint-Quentin pour les communistes c’est non!

La trêve hivernale est finie, juste un report de quelques jours, une petite bouffée d’oxygène très courte pour toutes ces familles.

Les expulsions locatives reprennent, jetant des milliers de personnes à la rue, sans solution de relogement.

Il est grand temps que le gouvernement agisse contre ces pratiques d’un autre siècle …

Quelle réalité après l’expulsion : La rue, cela deviendra t-il le lot de chacun?

Un toit c’est un droit !

Un logement pour tous!

La section de Saint-Quentin du PCF, n’acceptera jamais pour seule solution de mettre les familles dehors.

Le changement de gouvernement n’a pas modifié la donne.

Depuis 2000 le nombre d’expulsions a doublé, comme le nombre de sans logis, à mesure que les loyers et l’immobilier ont flambé, que la précarité salariale, la pauvreté se sont étendues, que les prix de l’énergie, des transports, des soins, ou des produits alimentaires se sont emballés…

Le logement cher, c’est le résultat des politiques libérales, qui ont permis aux spéculateurs, aux bailleurs privés et aux milieux de l’immobilier de s’enrichir, sur le dos des salariés et des couches populaires : les profits locatifs ont grimpé de 70% en 10 ans.

Alors qu’il faudrait résolument baisser les loyers, cesser les expulsions, abroger les lois qui précarisent les locataires et le logement social, réquisitionner et mobiliser massivement les logements et les bureaux vacants, les résultats se font attendre, dans un contexte de rigueur budgétaire, de renoncements, de baisse de la construction de HLM.

L’histoire de Jocelyne au RSA, mais souvent aussi des salariés « pauvres » précaires se retrouvent à la rue, dorment dans leur voiture :

Tous les ans, le même scénario : des familles dans des situations dramatiques, n’ayant plus aucun autre recours, nous contactent. Avec elles nous agissons, essayons de trouver une solution afin d’éviter l’extrême…

Cette année encore plusieurs dossiers sont en cours, dont celui de Jocelyne. Femme seule de 54 ans, sa vie,  comme beaucoup, elle l’a consacré à élever ses 3 enfants, un métier à plein temps qui ne lui a pas laissé la possibilité de se former, de trouver un emploi. A la maison c’est papa qui travaillait. Trouver un emploi à 53 ans, sans formation, mission impossible. Vivre avec  420€ par  mois , moins un loyer de 198€, ajoutons l’edf, l’assurance, il ne reste plus grand chose pour vivre.

L’Etat a mis en place pour répondre à ces situations un dispositif dangereux, le RSA. Le Conseil Général de L’Aisne chargé de sa mise en place  a pris des dispositions qui relève plus de l’atteinte à la dignité des personnes que de l’action sociale; Décisionnaire, il coupe, supprime des versements sur des minimas vitaux.

Le repli sur soi, c’est le chemin qu’à choisi cette maman. Ne plus payer le loyer ou qu’une partie, sa seule solution, compte-tenu des indus  et ou de ponctions réguliéres pour ne pas avoir suivi des injonctions du conseil général, dont certaines parfois affolent : une proposition d’emploi, de formation … non, aller à un atelier cuisine au  centre social. Quel sentiment cruel de « faire la charité ».

Pour l’instant ce dossier est reporté en cours de discussion avec l’OPAC. Nous espérons vivement une solution pour cette maman, mais nous sommes prêt aussi à agir si l’OPAC ne rennoncait pas totalement à son action.

Il est temps que la X.Bertrand, député, ex ministre du chômage prennent toutes ses responsabilités et interdise toute les expulsions à St-Quentin.

Il est temps que le gouvernement, prennent la mesure de la situation dans laquelle se trouve le peuple et remette complétement à plat le système de solidarité en France.

Expulsion: à Saint-Quentin pour les communistes c'est non! dans APPELS 75780257.

Parce que nous sommes contre l’indifférence et la barbarie, nous disons non aux saisies, non aux expulsions.

LE CHANGEMENT, C’EST POUR QUAND ?

Aujourd’hui, nous appelons le gouvernement à réagir et agir pour que des milliers de familles ne soient plus jetées à la rue, sans solution viable de relogement.

Nous appelons des mesures fortes.

Nous appelons des mesures rapides. index dans Le PCF à St Quentin

Nous demandons, pour répondre à l’urgence sociale :

  • Un moratoire sur les expulsions et la prolongation de la trêve hivernale.
  • La création d’un fonds des impayés, géré paritairement et alimenté par les bailleurs et les dépôts de garantie, notamment par l’apport des intérêts qu’ils produisent.
  • La baisse des loyers et du prix de l’énergie
  • la construction massive de logement social et l’application de la loi SRU obligeant les communes à disposer de 25 % de logement social
  • L’abrogation de toutes les mesures de marchandisation du logement social, (conventions d’utilité sociale-CUS, ventes, démolition, privatisation des bailleurs sociaux…) et de toutes celles qui précarisent les habitants (loi Boutin, loi LOPPSI2, loi de finances 2011 …)
  • La création d’un service public du logement pour : produire 200 000 vrais logements sociaux par an, agir contre la spéculation, lutter contre les taudis et les abus, faire respecter le droit au logement décent et accessible
  •   Pour financer les HLM nécessaires : doublement du plafond du Livret A et centralisation à 100% par l’Etat, suppression de la TVA et rétablissement du 1%.

  • Un emploi pour tous et une augmentation générale des salaires

 

Ne laissons pas faire. Ensemble, agissons !

 

Avec la populations, les voisins, organisons la solidarité dans la lutte contre les expulsions.

  • Tu connais une famille dans cette situation, qui n’a plus aucun recours possible
  • Tu es prêt à te mobiliser dans ton quartier si une expulsion se produisait
  • Contactes-nous par mail : pcfquentin@live.fr ou 06.26.09.26.48

 

 

Article de l’Aisne Nouvelle : http://www.aisnenouvelle.fr/article/social/expulsions-pourquoi-et-comment

Quand le PC jouait les gros bras ( Et nous y sommes encore prêts)
Secrétaire de section du Parti Communiste à Saint-Quentin, Corinne Bécourt se souvient. A une époque, dès que les responsables communistes, Claude et Jean-Luc Tournai, Corinne Bécourt, etc, étaient prévenus qu’une expulsion ou une saisie était prévue, la mobilisation sonnait. « Nous étions dès 7 heures du matin dans l’appartement aux côtés des locataires, pour empêcher le serrurier de forcer la porte et interdire l’entrée des déménageurs, de l’huissier, de la police. Nous bloquions l’accès au logement ».
Sur place, alors que les déménageurs avaient commencé à embarquer les meubles, c’était l’action forte. « Nous appelions du renfort, nous étions alors une quinzaine parfois une vingtaine avec les voisins, pour redescendre les meubles du camion. Les déménageurs qui étaient trois ou quatre ne pouvaient rien faire. On appelait le sous-préfet, on négociait un accord avec l’huissier, un étalement des dettes et le camion repartaient à vide. »
Corinne Bécourt se souvient être arrivée trop tard lors d’une saisie, d’avoir alors mobilisé ses troupes lors de la vente des meubles aux enchères, les avoir rachetés pour des sommes dérisoires et rendu à leurs malheureux propriétaires. « Les choses se sont empirées au fil des années, désormais les gens partent du jour au lendemain avant d’être expulsés tellement la pression est forte. Dernièrement une femme a mis elle-même ses meubles sur le trottoir pour les donner et s’est retrouvée à la rue. Notre objectif est de tout faire pour éviter les expulsions. Nous contactons les bailleurs, la sous-préfecture… ».

 

A propos de Parti Communiste Français-St-Quentin 02

" Face au capital, aujourd'hui, plus que jamais, le peuple a besoin du PCF"

Les commentaires sont fermés.

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...