Divers

Jeunes Communistes : Face à la colère de la jeunesse populaire contre l’euro et l’U.E, quelles réponses les communistes doivent-ils apporter ?

Jeunes Communistes : Face à la colère de la jeunesse populaire contre l’euro et l’U.E, quelles réponses les communistes doivent-ils apporter ?

Jeunes Communistes : Face à la colère de la jeunesse populaire contre l’euro et l’U.E, quelles réponses les communistes doivent-ils apporter ? dans Divers images166% des moins de 35 ans et 77% des employés et ouvriers « regrettent le franc ».

Ces chiffres doivent évidemment nous faire réfléchir et nous devons analyser ce rejet de classe de l’euro. Est-il lié à une vision nostalgique du franc ? Ou plutôt lié à un rejet politique  de l’Union Européenne et des politiques d’austérité qu’elle entraîne ?

Lorsque l’on s’attarde sur les chiffres, on peut remarquer que les plus de 65 ans et les retraités sont ceux qui restent les plus attachés à l’euro, un paradoxe saisissant pour les partisans de l’UE. Pour nous le constat est simple, le rejet de l’euro se fonde sur un rejet de classe de l’UE du capital.

La casse des services publics, la multiplication des politiques antisociales (dont la destruction future du CDI), tous les politiciens affirment que c’est pour sauver l’euro et l’UE. A partir de là, comment les travailleurs pourraient nouer une relation affectueuse avec cette UE qui les opprime et qui sert les capitalistes dans leur recherche effrénée du profit ? Comment la jeunesse peut-elle se voir un avenir dans cette UE qui détruit l’ensemble des acquis sociaux que des générations de communistes ont réussi, par des luttes historiques, à gagner ?

Le MJCF se doit d’être à l’avant-garde de la classe ouvrière et de poser les bonnes raisons à ce renoncement de l’UE. Nous ne devons pas laisser l’extrême-droite xénophobe seule sur ce sujet qui trompe la colère légitime des jeunes. Ce ne sont pas les Rroms et l’Espace Schengen qui nuisent aux travailleurs mais bien le patronat qui se sert de l’espace économique européen pour mettre en concurrence les peuples. Ce n’est pas le « patriotisme économique » ou la lutte pour la « primauté du droit national sur le droit européen » qui sauvera la jeunesse populaire française mais bien la lutte des classes. Tout cela, et encore bien plus, nous devons l’expliquer et permettre à la jeunesse de mettre un nom sur ce qu’elle rejette dans l’UE, le système capitaliste !

A propos de Parti Communiste Français-St-Quentin 02

" Face au capital, aujourd'hui, plus que jamais, le peuple a besoin du PCF"

Les commentaires sont fermés.

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...