Archive | 10 février 2013

budget de la ville : 50 000 € pour la démagogie

La mairie a relancé son mode de consultation de la population par voie postale.

Un questionnaire envoyé dans chaque foyer, soit plus de 21 000 envois, pour récolter 4 700 réponses (à peine 23%), pour un coût total de 50 000 €.

Les questions abordées sont elles-aussi très orientées, portées sur des chantiers déjà engagés (parvis de la gare), sur des sujets indiscutables (faut-il améliorer l’accessibilité aux handicapés) …

Il en ressort quelques mesures phares :

- poursuivre les mesures d’accompagnement à l’emploi -> Où sont-elles avec un taux de chômage de 13% ? 50 000 € représentent 2 ou 3 emplois sur un an, si cette somme était disponible pour la mairie, pourquoi ne pas l’avoir utilisée à cette fin ?

- intensifier les patrouilles de la police municipale -> Lorsque l’on paupérise la population, les risques d’augmentation de la délinquence, il faut bien contrôler celle-ci. Contrôle policier …

- Plus d’accessibilité pour les personnes à mobilités réduites -> Cela EST une mission de toute mairie

- Adopter un plan de sécurité aux abords des écoles -> Idem

- Créer des maison de santé dans les quartiers -> Après avoir fait fuir les médecins avec la création de zones franches (voir intervention d’Olivier Tournay au conseil municipal), la mairie va créer des maisons de santé à la charge du contribuable. Les médecins sont exonérés d’impôts, l’argent du contribuable le finance.

- Poursuivre le soutien à la création du pôle universitaire

- Construire des logements pour les personnes âgées

- Poursuivre la mise en place de caméras de vidéosurveillance -> Même remarque que pour la police municipale. 500 000 € annuel juste pour les dépenses matérielles, soit 25 à 35 emplois potentiels, où est la politique d’emploi de la ville annoncée à tout va par notre député-maire ? L’intérêt de la vidéosurveillance a été remise en cause par de nombreuse études. Elle ne fait que déplacer la délinquence (autre type / autre lieu). La ville ne s’attaque toujours pas à la source du problème, il est plus facile de stigmatiser des personnes ou des populations. Intervention d’Olivier Tournay sur la vidéosurveillance.

- Implanter une nouvelle pépinière d’entreprise -> quel biais ? qui finance ? la défiscalisation a un prix ? au détriment de quoi ?

- Réduire la consommation d’énergie de l’éclairage public -> la bonne action bobo, un pansement sur une plaie béante, greenwashing.

La démagogie a un prix.

Merci M. Bertrand.

article de presse