Archive | 29 novembre 2012

COMMUNIQUE: BULLETIN DE VOTE, TEXTE ALTERNATIF. LA DIRECTION DU PCF RAYE A SA GUISE! LAMENTABLE!

Pas question de laisser la direction sortante du PCF trier parmi les adhérents du PCF ceux qui lui conviennent et éliminer arbitrairement les noms de trois des premiers signataires du texte alternatif!

Communiqué des signataires du texte, 26 novembre 2012. EN PDF.

 

Si la direction sortante du PCF ne veut voir à son congrès qu’une seule tête, une seule politique, celle du Front de gauche et de l’effacement de notre grand Parti historique, éventuellement sous des masques différents.  Nous sommes résolus à ne pas la laisser faire.

Nous avons déjà dénoncé comment elle fuyait l’expression souveraine des communistes, quitte à sortir de sa propre légalité. Le 36ème congrès se déroulera, en février 2013, 4 ans et demi après le précédent congrès statutaire de 2008. Les statuts actuels imposent pourtant la tenue d’un congrès national au moins tous les trois ans.

Entre temps, la constitution du Front de gauche, l’alignement sur Mélenchon, le programme électoral, et toutes les décisions stratégiques principales, ont été décidés en dehors de l’avis des communistes et de leurs organisations locales, laissées en déshérence ou placées en dépendance du Front de gauche.

Obligée quand même de tenir un 36ème congrès du PCF, la direction met tous les moyens dont elle pense disposer pour anesthésier le débat, en faire un temps mort.

Les délais sont le plus resserré possible. Le texte de « base commune » est le plus vague et éloigné des réalités possible, comme son titre le montre ridiculement : « Rallumer les étoiles ». Les vrais débats sont noyés dans une suite de questions, dans des « fenêtres », sur lesquelles les communistes ne sont pas appelés à trancher. Des textes alternatifs, plus ou moins de complaisance, émanant de groupes gauchistes ou de personnalités et d’élus tous inscrits dans la stratégie du Front de gauche, servent de contrefeux officiels.

Dirigeants de fédération, de section, de cellule du PCF, militants, vétérans ou jeunes, dont 8 membres du Conseil national, nous avons décidé d’utiliser ces dispositions pour faire entendre une autre voix (voir le communiqué général), à travers le texte alternatif « Un parti résolument communiste dans l’affrontement de classe. Ni abandon, ni effacement ».

C’est visiblement insupportable à la direction du Parti. Elle multiplie les attaques contre notre expression communiste, ce qui ne peut que renforcer nos convictions sur sa justesse. Les articles de l’Huma ignorent notre démarche, déforment le titre de notre texte. Nous sommes prévenus, quasiment par hasard, in extremis, des conditions de dépôt et de parution du texte. Etc.

Voilà maintenant que la direction, via Jacques Chabalier, commissaire national à la « vie du Parti », entend choisir, à la place des initiateurs de notre texte, les noms à publier des premiers signataires. Un coup, Chabalier nous informe qu’il ne faut pas plus de 10 noms, une autre fois 15 : selon ses décisions arbitraires.

Nous lui en fournissons 16, moins que les autres textes.

Au dernier moment, pour dans le projet de  bulletin de vote (alors que les communistes n’ont pas encore les textes !), voilà que nous découvrons, comme ça, sur internet, que Chabalier a éliminé 3 des 16 noms.

Pas dupes, nous savons bien qu’il s’agit de restreindre l’image de l’extension politique géographique de notre démarche communiste. Chabalier et ses chefs ont décidé de biffé trois noms, à défaut des 16. Pas n’importe lesquels !

Celui de Fabien Marion, un des artisans principaux de la renaissance de la jeunesse communistes dans les Bouches-du-Rhône, aujourd’hui secrétaire d’une cellule du PCF à Aix-en-Provence.

Celui d’Armelle Hervé, membre du Conseil départemental du PCF des Yvelines, secrétaire de la section de Mantes-la-Jolie, active dans certaines des plus grandes cités populaires de France. Armelle est adhérente depuis 30 ans (et cotisante ininterrompue).

Celui de Corinne Bécourt, membre du Conseil national du PCF, animatrice de la section de Saint-Quentin, adhérente (et cotisante !) depuis 24 ans.

Impensable ! Corinne t’appelle, Jacques. Tu oses lui répondre que tu la rayes, tu lui nies sa qualité de communiste (contre les statuts du Parti), parce que tu estimes qu’elle ne paye pas assez de cotisations ! Quelle conception du Parti as-tu ? Celle du parti d’élus, de politiciens professionnels, de bobos et de clientélistes dans le Front de gauche ?

Camarade Chabalier, tu ne connais peut-être pas – tant mieux pour toi, si ce n’est pas ta situation – les bas salaires, l’inquiétude quotidienne d’avoir des enfants dans la précarité, l’utilisation quasi inévitable des crédits, quand on se retrouve seule d’un coup avec trois enfants à charge, comme cela arrive à beaucoup d’hommes et bien plus souvent à des femmes.

COMMUNIQUE: BULLETIN DE VOTE, TEXTE ALTERNATIF. LA DIRECTION DU PCF RAYE A SA GUISE! LAMENTABLE! dans 36éme Congrès du PCF indexCamarade Chabalier, quand tu viens au CN, tu es rémunéré pour cela. Corine Bécourt perd une journée de congé ou prend un jour sans solde.

Camarade Chabalier, quand tu payes tes cotisations, comme tu es imposable, l’Etat t’en rembourse les deux-tiers. Sache que ce n’est pas le cas pour d’autres.

Militer dans un territoire, être responsable d’une section, tu dois le savoir, c’est aussi raccompagner des camarades le soir dans toute le Saint-Quentinois sans compter l’essence…

Nous n’acceptons pas, ni aujourd’hui, ni à travers l’aggravation des statuts du Parti avancée, que la direction finisse de trahir l’histoire et la raison d’être du Parti de la classe ouvrière et de ses alliés, de le transformer en parti institutionnel centré sur la petite bourgeoisie et les combines politiciennes.

En tout état de cause, tu es tenu, comme la direction dont tu es l’émanation, de respecter les statuts actuels du Parti (voir ci-dessous).

Aussi, à travers ce communiqué public, nous demandons à la direction du PCF, sans délais de rétablir la liste intégrale des premiers signataires de notre texte alternatif « Un Parti résolument communiste dans l’affrontement de classe, ni abandon, ni effacement ! ».

Vive le Parti communiste français !

PS : extrait des statuts.

Art 11.1 « A l’issue de cette période, deux cents adhérent(e)s issu(e)s d’au moins dix fédérations peuvent proposer une base de discussion alternative qui doit traiter de l’ordre du jour du congrès et respecter la cohérence de celui-ci. Sa dimension ne saurait excéder celle du projet adopté par le conseil national. »

 

Jean Baus (54), secrétaire de la section de Jarny, fédération de Meurthe-et-Moselle; Frédéric Bernabé (70), section de Vesoul, secrétaire de la fédération de la Haute-Saône, Conseil national; Corinne Bécourt (02), section de Saint-Quentin, CD de la fédération de l’Aisne, Conseil national; Jean Clavel (92), section de Malakoff, fédération des Hauts-de-Seine, soldat du refus en Algérie; Joël Copin (62), section de Rouvroy, fédération du Pas-de-Calais, responsable pour Rouvroy d’une association nationale d’entraide et d’action sociale; Emmanuel Dang Tran (75), secrétaire de la section de Paris 15, CD de la fédération de Paris, Conseil national, responsable de la revue « Cahiers communistes »; Fabienne Debeauvais (80), section d’Amiens, fédération de la Somme, Conseil national; Claude Fainzang (75), section de Paris 19, CD de la fédération de Paris, conseil national, responsable nationale d’une association de défense du droit au logement; Armelle Hervé (78), secrétaire de la section de Mantes-la-Jolie, CD de la fédération des Yvelines; Eric Jalade (81), section de Castres, secrétaire de la fédération du Tarn, Conseil national; Jean-François Larosière (59), section de Douai, CD de la fédération du Nord, responsable régional d’une association de solidarité avec le peuple palestinien; Fabien Marion (13), section d’Aix-en-Provence, fédération des Bouches-du-Rhône; Dominique Negri (38), secrétaire de la section de Saint-Martin-d’Hères, CD de la fédération de l’Isère, CN; Michel Perrin (87), section Limoges-Cheminots, fédération de la Haute-Vienne, ancien secrétaire de la fédération; Christian Tabaglio (54), section de Jarny, fédération de la Meurthe-et-Moselle, Conseil national, Russell Yates (77), secrétaire de la section de Meaux; Noël Zicchina (2A), section d’Ajaccio, CD de la fédération de Corse-du-Sud

Et des centaines d’autres camarades: 450 signataires du texte de 57 fédérations…

 

 

 

Conseil municipal 19/11/2012 Intervention d’Olivier TOURNAY (PCF) pour l’opposition – délégation de Service Public

Conseil municipal 19/11/2012 Intervention d'Olivier TOURNAY (PCF) pour l'opposition - délégation de Service Public dans Conseil Municipal de St Quentin olivier-tournayConseil municipal du 19 novembre 2012

 

Intervention d’Olivier TOURNAY (PCF) au nom de l’opposition

 

Rapport n° 7  Promotion et animation de la ville par l’organisation d’événements principalement sportifs : transfert du contrat de DSP à la société dédiée Bleu Ciel Production

 

 

 

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux.

 

Il nous est demandé dans ce rapport de voter le transfert du contrat de délégation de service public relative à l’organisation d’événements principalement sportifs  à la société dédiée Bleu Ciel Production.

 

 

En préambule, permettez-moi Monsieur le Maire, de revenir sur le courrier de deux pages  que vous avez eu l’amabilité de me faire parvenir le 2 octobre 2012 relative à la délégation de service public.

 

Ce courrier nous indique :

 

-          que le meilleur prestataire a été choisi : forcement, il était seul en lice, c’est plus facile.

 

-          que « Sports événements était dotée d’une expertise fine dans l’organisation  d’événements sportifs et culturels » : je ne suis pas à même de juger de cela, mais on ne nous a toujours pas expliqué pourquoi le meeting aérien d’août 2011 a été annulé au dernier moment, ainsi que le concert au palais des sports de décembre 2011, pourquoi l’ensemble du prévisionnel des manifestations en annexe de la DSP ne coïncide pas avec ce qui a été réellement mis en place. Et ce qui n’empêche pas le délégataire de déclarer dans le courrier picard en date du 2 octobre 2012 que la SACEM n’a pas été budgétée pour le concert d’arrivée du Tour de France., car je cite, « vu que c’était un concert gratuit, on pensait qu’il n’y en avait pas ». Cela représente une somme conséquente en sachant qu’une simple déclaration au préalable donne droit automatiquement à un abattement de 20%, ce à quoi il faut ajouter une pénalité de 10% pour non déclaration. Et le fait d’annoncer 20 000 personnes lors du concert du tour de France au lieu des 8 000 maximum que la place du marché peut recevoir (même en comptant les balcons), cette différence de spectateurs présents fait augmenter la facture de la SACEM. On est loin encore de la gestion au plus près alors que n’importe quelle association est sensée ces règles de base d’organisation d’événements.

 

Autre point d’ « expertise fine ». Lorsque nous découvrons dans le courrier picard en date du 6 novembre le délégataire déclarer qu’au sujet du différend qui oppose Sports Evénements à Olivier Kaefer concernant le spectacle des années 80 qu’il, je cite « « [va s’]‘en inquiéter auprès de la mairie ». Si la mairie s’en charge… Pour 500 000 euros par an, elle ne devrait tout de même pas à avoir à assurer le service après-vente.

 

-          autre point de votre courrier, il est dit que la société transmet à la Collectivité un bilan à la suite de chaque manifestation organisée reprenant le déroulement de l’activité.  C’est précisément ce que j’ai demandé à vos services par mon courrier en date du 13 juillet 2012 et lors du dernier conseil municipal. A ce jour, ma requête n’a aboutie que très partiellement.

 

-          dernier point, il est précisé que le délégataire avait fait « l’objet d’une mise en demeure avec obligation de présenter les documents sollicités sous cinq jours. » Nous ne savons pas de quoi il s’agit, pouvez-vous nous éclairer ?

 

 

Passons au rapport qui nous occupe ce soir, relatif à l’article 13  de la Délégation de Service Public : « le délégataire dédiera une société à l’usage exclusif de la délégation », passant donc de la société Sports Evénement à la société Bleu Ciel Production.

 

1ere question. Cette dernière a été créée le 6 octobre 2011. Pourquoi un si long délai avant la mise en conformité ? Et pourquoi la publication de sa création dans le journal La Thiérache du 06-10-2011 pour une société dont le siège et l’activité sont à St Quentin?

 

2eme question. Attendu que cette société  doit être entièrement dédiée à la délégation, comment peut-on expliquer que Bleu Ciel Production apparaisse à l’affiche de diverses animations comme le concert du 4 octobre au Splendid, et même qu’elle apparaît en doublon 2012 avec sport événement sur l’affiche du concert prévu le 29 novembre).

- Soit, cela a été fait dans le cadre de la délégation de service public et cela pose problème car cela anticipe le vote du conseil municipal de ce soir.

 

- Soit cela n’a pas été fait dans le cadre de la délégation de service public et cela pose problème de fait, car la société n’est de fait alors plus entièrement dédiée à la dite délégation.

 

 

Mais surtout, cette situation fait apparaître « deux points, deux mesures ». Comparons cette délégation de service public à 500 000 euros par an avec peu d’explications quant au fonctionnement pourtant réclamées à maintes reprises par l’opposition et les crédits perçus (souvent très modestes en comparaison) dans le cadre du contrat urbain de cohésion sociale, crédit que les porteurs de projets doivent défendre, justifier, apporter des corrections, permettre des bilans tant quantitatifs que qualitatifs par des critères d’appréciation.

Oui, il y a bien deux poids deux mesures.

.

 

 

Et permettez-moi cette autre comparaison, mais lorsque que je vois le caractère ultra judiciaire de votre démarche lorsqu’il s’agit de fermer la bourse du travail de Saint-Quentin. Bourse du travail, acquise par ou pour les travailleurs il y a plus d’un siècle,  et qui leur à permis de par leur engagement de gagner de grands acquis, comme la retraite, la sécurité sociale,   acquis que vous n’avait cessez de casser, de détériorés, y compris par la perte ce lieu symbolique.

Bref, comprenez que j’ai du mal là aussi à comprendre le « deux poids, deux mesures ». Mais les travailleurs, les précaires, eux n’oublieront pas !

 

Je ferme la parenthèse.

 

 

En définitive, plus que jamais, nous continuons de soutenir l’argument la thèse que l’argent public, doit être géré par le public, en l’occurrence, la mairie.

 

 

Merci de votre attention.

 

 

 

 

 

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...