36éme Congrès du PCF, Communisme-Histoire- Théorie, Conseil National du PCF, Faire Vivre et Renforcer le PCF, Le PCF à St Quentin

En France, dans l’Aisne, à Saint-Quentin, ILS N’ARRIVERONT A FAIRE TAIRE LES COMMUNISTES

En France, dans l’Aisne, à Saint-Quentin, ILS N’ARRIVERONT A FAIRE TAIRE LES COMMUNISTES
En France, dans l'Aisne, à Saint-Quentin, ILS N'ARRIVERONT A FAIRE TAIRE LES COMMUNISTES dans 36éme Congrès du PCF ag-nov2012-300x274120626_logo-240x3001-120x150 dans Communisme-Histoire- Théorie

Camarades, reprenons notre Parti en main!

DECLARATION DU BUREAU DE LA SECTION DE SAINT-QUENTIN  DU PCF
Parti Communiste Français
Section de Saint-Quentin
22, rue de la Pomme Rouge
02100 Saint-Quentin

C’est avec une grande surprise que nous découvrons, en lisant le quotidien régional, que se constitue, à l’instigation de partisans départementaux du Front de gauche, une « section PCF-Front-de-gauche du Saint-Quentinois ».

Cette nouvelle tentative de diviser des communistes de Saint-Quentin, de supplanter la section historique du PCF par une organisation fondue dans un Front de gauche réformiste

est inacceptable, dans la forme, comme dans le fond.

conference-de-presse-suchecki-burnel-fontaine dans Conseil National du PCF

Article du Courrier Picard- Notre commentaire : AU PCF, il n'ya a pas de "patron" mais des communistes responsables

Nous ne pouvons pas laisser dire tout et n’importe quoi. A Saint-Quentin, le comité de section et son secrétaire de section, Jean-Luc TOURNAY, ont été élus par le congrès de section en 2008. Le prochain congrès renouvellera la direction en janvier 2013.

Lors de tous les votes organisés dans le Parti, les adhérents de notre section ont massivement rejeté l’effacement du PCF et de ses structures dans le Front de gauche, n’en déplaise à certains.

Pour les législatives de cette année, ils ont désigné statutairement des candidats PCF à plus de 75% mais la direction départementale a maintenu, contre eux, des candidatures Front de gauche. Nous avons choisi alors de privilégier le terrain des luttes à celui de la controverse.

La direction départementale du PCF-Front de gauche n’a pas le même sens des responsabilités.

A la veille du 36ème congrès du Parti, tous les moyens sont bons, ici comme ailleurs, pour imposer la structuration du Front de gauche. Le secrétaire départemental de l’Aisne, Gérard Brunel ne s’en cache pas, déclarant au Courrier Picard qu’il « n’est plus possible pour le Front de gauche d’apparaître sous le nom de cellule PCF de Gauchy ».

En ce qui la concerne, la section de Saint-Quentin du Parti communiste français est fière de son histoire. Grâce à l’engagement sans relâche de ses militants, avec notamment Emile et Claude TOURNAY, Denise CASIER, Robert MONFOURNY, et bien d’autres, elle a été de tous les combats pour le monde du travail. Inlassablement, elle a rassemblé sur une base de lutte, dans des conditions souvent difficiles comme aujourd’hui, jusqu’à faire élire pendant 20 ans un député communiste. Nous continuerons !

La section de Saint-Quentin du PCF ne pourra jamais valider les intrigues politiciennes. Elles démontrent la faiblesse la volonté d’esquiver les vrais débats de leurs auteurs.

Le nouveau gouvernement de « gauche » a pris le relai pour mener la politique voulue par le capital, préparer la super-austérité. 20 milliards d’euros de cadeaux au patronat ont déjà été annoncés, payés par le peuple, à travers l’impôt le plus injuste, la TVA. Qui a propagé des illusions sur l’orientation de la politique de la gauche au pouvoir ? Pas la section du PCF de Saint-Quentin dans ces luttes incessantes contre Sarkozy et son ministre du chômage Xavier Bertrand.

La perspective étroitement électoraliste et institutionnelle du Front de gauche, alignée derrière un socialiste, n’a pas permis aux communistes de porter les perspectives de rupture correspondant aux attentes des grandes luttes des dernières années, pour les retraites, les services publics, l’hôpital, l’industrie… Le Front de gauche fait le choix de l’accompagnement de l’UE et de l’euro quand jamais le rapport de force, depuis les 55% de non en 2005 au TCE, n’a été aussi favorable pour rompre avec ces instruments du capitalisme.

Le Front de gauche a poursuivi gravement l’effacement du PCF, également sur le plan électoral, avec la dilution du vote communiste et de son sens, la perte de la moitié des élus régionaux et des députés PCF. Dans un département de tradition ouvrière comme le nôtre, les résultats sont consternants : le Front de gauche est dessous de 5% dans 4 circonscriptions sur 5. Dans celle de Saint-Quentin, malgré le retrait de nos candidatures, cette prétendue alliance obtient moins de voix que le candidat PCF en 2007, pourtant en pleine « vague bleue ». La montée sans précédent du Front national, détournant la colère populaire, doit interroger sur cette stratégie.

Que ceux qui veulent constituer un nouveau parti avec le Front de gauche le fassent! Mais en dehors du PCF !

Le congrès national du PCF aura lieu en février.

Une centaine de communistes saint-quentinois se sont déjà associés à la proposition de texte alternatif, avec des camarades de 56 autres fédérations dont 8 membres du Conseil national, 2 secrétaires fédéraux et 30 secrétaires de section : « Un Parti résolument communiste dans l’affrontement de classe. Ni abandon, ni effacement ».

Nous faisons des propositions pour que le PCF redevienne pleinement un parti communiste, un parti de classe et de masse. Nous nous prononçons pour le lancement d’initiatives nationales, à la hauteur des luttes, sur des positions de rupture, rupture avec l’UE et l’euro, rupture avec le démantèlement du financement de la Sécurité sociale, pour un vaste programme de nationalisation des secteurs clés de l’économie et de reconquête des services publics.

Nous n’avons pas peur de redonner son nom et son contenu à notre projet de société, à la rupture révolutionnaire qui est la raison d’être de notre parti, sur la base de sa théorie marxiste et léniniste, instruits des expériences du 20ème : Le socialisme au 21ème siècle!

La Section du PCF de Saint-Quentin est ancrée dans la vie Saint-Quentinoise depuis toujours, elle y restera !

Et comme elle l’a toujours fait, elle sait accueillir toutes celles et ceux qui comme nous, veulent un véritable changement dans ce pays avec un PCF fort, sans pour cela être en accord total avec notre stratégie politique. C’est ce qu’on appelle le sens de l’ouverture et surtout la démocratie, la vraie.

 

En France, dans l’Aisne, à Saint-Quentin, ILS N’ARRIVERONT A FAIRE TAIRE LES COMMUNISTES

Jean-Luc TOURNAY, Secrétaire de Section

Corinne BECOURT, Bureau de section, Conseil départemental, Conseil national du PCF

Olivier TOURNAY, Bureau de section, Conseil départemental, conseiller municipal

Georges VARENNES, Bureau de section

Serge CASIER, Bureau de Section

Serge CARRIER, Bureau de Section

Michèle GABERT, Bureau de Section

Pierre VILLAUME, Bureau de Section

Christian PLE, responsable aux manifestations

Bureau de section élu au Congrès de 2008, hors les camarades cooptés

A propos de Parti Communiste Français-St-Quentin 02

" Face au capital, aujourd'hui, plus que jamais, le peuple a besoin du PCF"

Une réponse à “En France, dans l’Aisne, à Saint-Quentin, ILS N’ARRIVERONT A FAIRE TAIRE LES COMMUNISTES”

  1. Le 24 novembre 2012 à 10:33 Poix a répondu avec... #

    Bonjour les camarades.

    Je ne suis plus membre du PCF depuis 2000, quand s’est amplifié le virage social démocrate de la direction nationale sous la ligne Hue / Buffet. J’ai préféré partir que de valider une politique de « gôche » et ensuite l’arrivée de Mélencon et le front de gauche m’a confirmé la justesse de mes analyses. En tant que membres du PCF vous avez choisi de rester dans le Parti pour le ramener sur des bases de classes, c’est tout à votre honneur mais personnellement je ne pense pas que cela soit possible, l’appareil est en place avec les arrivistes, les opportunistes, les chercheurs de place (Hue sénateur MDR) avec les voix socialistes.
    Je suis à « Communistes » parti Marxiste / Léniniste fondé en 2002 avec Rolande Perlican et je défend toujours mes idées communistes, de socialisation des moyens de production et d’échange. Actuellement seule la lutte (évidemment de classe) pourra faire reculer les capitalistes dans la gestion de « leur crise ». Chers camarades je vous soutiens dans la lutte qui vous oppose aux « militants front de gauche », c’est à dire les sociaux-démocrates qui veulent comme partout faire dévier la lutte vers la collaboration de classe.
    Dans la Somme, certaines luttes intestines (lutte des places) ont amené le PCF à son éclatement, et vu de l’extérieur, pour les salariés, il n’y a plus de PCF qui appelle à se battre contre les possédants et leurs alliés sociaux-démocrates. Le pire c’est que la CGT est elle aussi dans la ligne réformiste et je suis persuadé que seuls les syndicats de base pourront faire changer l’orientation céFdétiste qui la caractérise actuellement.
    Un vieux militant m’a dit un jour, quand un patron me félicite, c’est que j’ai fait une connerie.

    Je vous adresse, Jean-Luc, Corinne, Jojo, Christian, les « Serges » et les autres camarades dont l’énumération serait trop longue mes fraternelles amitiés.

    Christian Poix

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...