Luttes, grèves, manifs

Quand Xavier BERTRAND s’occupe de l’emploi dans son département :Maison de l’emploi et de la formation C’est jour de licenciement

Courrier Picard

function changeImage(s, c, l) { document.images.visuel.src = ‘/images/empty.gif’; document.images.visuel.src = s; if($(« #credits »).length > 0){ document.getElementById(« credits »).innerHTML = «   » + c + «   »; } document.getElementById(« legende »).innerHTML = «   » + l + «   »; } var source = new Array(); var credit = new Array(); var legende = new Array();

Hier, les salariés de la MEF ont manifesté leur mécontentement.

Hier, les salariés de la MEF ont manifesté leur mécontentement.

Quand Xavier BERTRAND s'occupe de l'emploi dans son département :Maison de l'emploi et de la formation C'est jour de licenciement dans Luttes, grèves, manifs

Aujourd’hui, six employés de la maison de l’emploi du pays Chaunois recevront leur lettre de licenciement, hier ils étaient tous en grève.

C’EST un peu le chien qui se mord la queue. D’un côté il y a la maison de l’emploi, dont le but est d’accompagner les chômeurs sur le chemin du travail et, de l’autre, il y a cette annonce de six licenciements au sein de la structure.
Faute de finances suffisantes, ce sont donc six personnes sur vingt-quatre salariés qui aujourd’hui vont recevoir leur lettre de licenciement. Hier, ils se sont tous réunis devant les locaux à Tergnier pour protester contre cet état de fait et demander le soutien de tous. Une pétition rapidement signée par les élus Ternois et le conseiller général du canton de Chauny a circulé et, au-delà de ces mises à la porte au sein des métiers insertion sociale et professionnelle, se pose le problème de l’accueil de 500 jeunes au sein de la MEF. « Nous sommes tous déjà au maximum, comment voulez-vous que nous nous répartissions 500 personnes en plus. C’est énorme et infaisable, nos conditions de travail vont se dégrader et c’est le public qui va en pâtir le plus, car l’accompagnement ne se fera plus comme avant », a rappelé la déléguée du personnel, Mme Pigeault.
L’Etat réduit son financement
Cette MEF, qui fut l’une, si ce n’est la première du département que tout le monde a couvert de lauriers, semble aujourd’hui bonne à jeter aux chiens ! L’Etat, qui avait soutenu ces actions, lui coupe désormais une partie de ces vivres, ce qui la contraint à se séparer d’une partie de son personnel.
Alors oui, les résultats n’étaient peut-être pas visibles tout de suite mais le chemin du retour à l’emploi est parfois long. D’autant que le bassin Chaunois est le deuxième territoire de Picardie où le taux de chômage est le plus élevé.
Si les élus Ternois demandent une table ronde avec l’Etat et notamment le ministre du travail (Xavier Bertrand, qui est aussi maire de Saint-Quentin et Axonais), pour l’heure, ils ne voient rien venir.
Du côté du président de la structure, Gilbert Brassart, qui est aussi vice-président chargé de l’économie au sein de la communauté de communes, il n’a pas été possible de le joindre afin d’obtenir une explication. Reste que les élus locaux se remuent tout de même un peu, et ce malgré un Etat qui lâche de plus en plus les collectivités locales et, par voie de conséquence, la population.
Samuel PARGNEAUX
spargneaux@journal-lunion.fr

A propos de Parti Communiste Français-St-Quentin 02

" Face au capital, aujourd'hui, plus que jamais, le peuple a besoin du PCF"

Les commentaires sont fermés.

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...