Archive | 15 novembre 2010

Jacques Tourtaux, écrivain militant, dédicacera ses ouvrages les 25 et 26 novembre 2010 à Reims (Marne) au congrès des cheminots CGT

tourtaux2010copie1.jpgLe 41ème congrès de la Fédération CGT des Cheminots a lieu du 23 au 26 novembre 2010 au palais des congrès de Reims (Marne)

En marge de ce congrès, je dédicacerai, les 25 et 26 novembre, mes livres sur le mouvement ouvrier.
J’ai travaillé en qualité d’agent de manoeuvre durant mes 30 années passées sur le tas à la SNCF sur la région Champagne-Ardennes, en particulier dans les Ardennes et à Reims-Bétheny où j’ai débuté au triage comme enrayeur de tête (caleur de tête).

Je dédie mes ouvrages à la classe ouvrière, celle qui trime et qui souffre du capitalisme.

Je tiens à saluer la mémoire de tous les salariés tragiquement disparus dans l’exercice de leur travail, en particulier celle de mes amis cheminots. Ne pouvant tous les citer, je m’en excuse auprès de leurs proches.

Puissent mes modestes écrits apporter réconfort et soutien à toutes les familles endeuillées par ces tragédies.

Militant CGT de terrain, avec mes camarades cheminots, j’ai mené des luttes acharnées pour de meilleures conditions de travail.

Usé par des années de labeur, j’ai du prématurément partir à la retraite à l’âge de 52 ans.  »

Jacques Tourtaux
Ancien Secrétaire général
du syndicat des Cheminots
et ancien Secrétaire général
de l’Union Locale CGT de Rethel (Ardennes

Que cache le terme: « réforme systémique des retraites » voulue par la CFDT et promise pour 2013 par Sarkozy…

Motion de la commission exécutive du syndicat CGT

du Centre Hospitalier Spécialisé de Saint-Egrève (Isère)

au bureau confédéral de la CGT
La commission exécutive du syndicat CGT du CHS de Saint-Egrève, réunie le mardi 9 novembre 2010 a fait le point sur la mobilisation en cours contre la loi sur les retraites. Alors que la loi est maintenant votée, la CE se prononce pour sa non promulgation et son abrogation, dans la logique de nos actions.
Alors que le gouvernement nous a asséné sur tous les tons que sa « réforme » allait tout résoudre, voilà qu’il programme une réforme « systémique » pour 2013, la retraite par points ou par comptes notionnels, c’est à dire la fin des régimes de retraite par répartition comme la fin des régimes spéciaux.
La commission exécutive condamne la proposition de réforme systémique ou de retraites « par points » qui  entérinerait :
-La remise en cause du Code des Pensions et de la CNRACL
-La fin du calcul de la pension sur les six derniers mois dans le public et sur les 25 meilleures années dans le privé mais sur toute la carrière,
-La baisse du niveau des pensions,
-L’absence de solidarité intergénérationnelle et entre les salariés ;
La commission exécutive approuve et appuie la position des instances de la CGT, à tous les niveaux, qui refusent la réforme systémique des retraites.
 

La commission exécutive affirme ainsi son attachement: à la résolution du 49ème congrès :
« la CGT entend arrêter la spirale de l’allongement de cotisation que prévoit la loi Fillon…garantir l’ouverture des droits à 60 ans….préserver les régimes actuels  qui répondent chacun à des conditions d’acquisition de droits et de financement spécifiques aux grands secteurs professionnels du privé et du public ».
C’est justement à tout cela que s’attaque le projet du gouvernement.
Pour gagner sur les propositions CGT et dans le respect des décisions du 49ème congrès la CGT doit d’abord exiger l’abrogation de la loi sur les retraites.
-Aucun recul n’est négociable !
-Maintien du Code des Pensions et du calcul sur les 6 derniers mois !
-Pas de caisse de retraite des fonctionnaires !
Le communiqué de l’intersyndicale nous entraine à l’éparpillement et à l’épuisement et ce n’est pas par des actions multiformes et dispersées que nous obtiendrons l’abrogation de la loi sur les retraites.
Une fois encore la CFDT a montré sa disponibilité envers le gouvernement et le Medef en abandonnant toutes luttes contre la réforme et en s’inscrivant d’ores et déjà au RV de 2013 pour une retraite par points qui est à l’opposé de nos revendications, quelle unité pouvons-nous faire sur ces bases-là ?
Les travailleurs ont montré par leur participation massive aux manifestations qu’ils ne voulaient pas de cette loi. Mais les journées saute mouton n’ont pas permis le succès de la lutte.
C’est bien la question de la grève nationale interprofessionnelle jusqu’à l’abrogation qui est posée.

Par http://eldiablo.over-blog.org

Pierre Arditi, Dominique Strauss-Khan et la présidentielle

Dimanche, « 13H 15 le dimanche », émission  de France 2, animée par Laurent Delahousse:

Invités: Pierre Arditi,  Alain Duhamel, un journaliste du « Figaro » et Catherine Fourest.

Pierre Arditi, après une belle dénonciation du régime que nous subissons,  se laisse aller à défendre la candidature de Dominique Strauss-Kahn à la prochaine élection présidentielle. C’est son droit, naturellement. Mais c’est aussi le nôtre de lui rafraîchir la mémoire.

DSK est cet homme de gauche qui a co-signé, avec Denis Kessler, du Medef, un livre sur les retraites, dans lequel il préconise ce que son parti a finalement, sous la pression populaire, abandonné au moins pour l’instant : le recul de l’âge légal de départ en retraite.

DSK est cet homme de gauche devenu directeur du FMI , avec le soutien de Nicolas Sarkozy.

Le FMI, c’est cette organisation meurtrière au service du capitalisme mondialisé et  qui  affame les pays pauvres et s’attaque aux peuples européens. Les Grecs peuvent nous donner de bons exemples.

C’est du reste en tant que directeur du FMI, que Strauss-Kahn à imposé rigueur et privatisations à la Grèce, entre autres…

Comme homme de gauche, Pierre Arditi, lui, évoque « un homme providentiel » !

On peut sans doute trouver mieux.

 « PCF Cap Corse »

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...