Archive | 4 novembre 2010

Liste des manifestations en cours du 6 novembre (horaires et lieux)

Saint-Quentin 02 -> 10h place Stalingrad

01 – Ain

Bourg-en-Bresse -> 10h30 champ de foire

Belley -> 10h devant la mairie

02 – Aisne

Château Thierry -> 15h place Paul Doumer

Laon -> 10h30 devant la Gare

Saint-Quentin -> 10h place Stalingrad

Soissons -> 10h place de la République

Chauny -> 10h30 place de la mairie

Hirson-> 10h30 Rond point de Charleville

Villiers Cotterets -> 10h30 Place Aristide Briand

03 – Allier

Montluçon -> 15h00 Place Jean Dormoy

Moulins sur Allier ->

viaduc des Fades ->

Vichy ->

04 – Alpes-de-Haute-Provence

Digne -> 11h Olace du Général De Gaulle

Manosque -> 10h Porte Saunerie

Sisteron -> 13h pique-nique festif

05 – Hautes-Alpes

Gap -> 10h30 Esplanade du conseil Général

Briançon ->

06 – Alpes-Maritimes

Cannes -> 14h00 Kiosque des allées

Grasse ->

Nice -> 13h30h place Masséna

07 – Ardèche

Valence, 10H30, champ de mars

Montélimar, 10H30, théâtre

Privas, 10H30, préfecture

Aubenas, 14H, ZI Ponson Moulon

Annonay, 10H, lieu à déterminer

08 – Ardennes

Charleville-Mézières -> 10h00 Place Ducale

09 – Ariège

Foix ->

Pamiers -> 10h place de la Mairie

10 – Aube

Bar sur Aube ->

Romilly ->

Troyes -> 10h rue de la République

11 – Aude

Carcassonne -> 10h30 au square Chénier

Narbonne -> 10h30 au théâtre

12 – Aveyron

Decazeville -> 10h au jardin Public

Millau -> 10h place du Mandarous

Rodez -> 10h place d’Armes

St Affrique -> 10h au jardin public

Villefranche -> 10h à la Mairie

13 – Bouches-du-Rhône

Marseille -> 14h30 place Castellane

Arles -> 10h30 Place des Lices

14 – Calvados

Caen -> 14H30 Place St Pierre

Conde Noireau ->

Lisieux -> 10h place Mitterrand

Vire ->

15 – Cantal

Aurillac -> 10h place des Carmes

Mauriac ->

St Flour -> 10h allées Pompidou

16 – Charente

Angoulême -> 10h30 devant la gare

Cognac -> 10h00 rue Camille Godard

Confolens ->

17 – Charente-Maritime

Jonzac ->

La Rochelle -> 10h30 Place de Verdun

Royan -> 10h30 Place Charles De Gaulle

Rochefort -> 10h30 Place Colbert

Saintes -> 10h30 Palais de Justice

Surgères ->

18 – Cher

Aubigny sur Nère ->

Bourges -> 14h30 place Séreaucourt

La Guerche -> 11h00 Place du Général De Gaulle

Vierzon -> 10h30 Forum République

Saint Amand -> 10h30 Place Jean Girault

Saint-Florent-sur-Cher ->

19 – Corrèze

Brive ->

Tulle ->

Ussel ->

20A – Corse-du-Sud

Porto-Vecchio ->

Ajaccio ->

20B – Haute-Corse

Bastia ->

21 – Côte-d’Or

Dijon -> 14h30 place de la Libération

Beaune -> 10h porte Saint-Nicolas

Montbard -> 10h place Gambetta

22 – Côtes-d’Armor

Dinan ->

Guingamp ->

Lannion ->

Saint-Brieuc ->

23 – Creuse

Guéret -> 10h00 devant la CCI

Aubusson ->

La souterraine ->

24 – Dordogne

Périgueux -> 10h30 au palais de Justice

Vierzon ->

Saint Amand ->

La Guerche ->

Bergerac -> 10h30 au palais de Justice

Sarlat -> 10h30 place de la Mairie

Nontron ->

25 – Doubs

Besançon -> 10h30 place de la Révolution

Montbéliard -> 14h00 champs de foire

Pontarlier -> 10h30 place d’Arçon

26 – Drôme

Valence -> 10h Champ de Mars

Montélimar -> 10h au Théâtre

27 – Eure

Bernay ->

Evreux -> 14h Bel Ebat ; Manifestation départementale

Louviers ->

Pont Audemer ->

Vernon ->

28 – Eure-et-Loir

Chartres -> 14h30 place Châtelet

Dreux ->

29 – Finistère

Brest -> 14h30

Carhaix -> 14h30

Morlaix -> 14h30

Quimper -> 14h30

Quimperlé -> 14h30

30 – Gard

Alès ->

Bagnols-sur-Cèze ->

Cèze ->

Le Vigan ->

Uzès ->

Nîmes -> 15h Maison Carrée

31 – Haute-Garonne

Toulouse -> 10H00 départ Métro St Cyprien

Saint-Gaudens ->

32 – Gers

Auch ->

33 – Gironde

Bordeaux -> 14h00 place de la victoire

Libourne ->

34 – Hérault

Bédarieux ->

Béziers -> 10h00 Bourse du travail

Lunel ->

Mèze ->

Montpellier -> 14h30 rives du Lez

Sète -> 10h00 place de la Mairie

35 – Ille-et-Vilaine

Fougères ->10h30 Sous préfecture

Redon -> 10h30 Sous préfecture

Rennes -> 10h30 Avenue Janvier

Saint-Malo -> 10h30 ancienne gare

Vitré -> 10h30 Place de la gare

36 – Indre

Châteauroux -> 10h00 place de la République

Issoudun -> 10h00 place du Sacré Coeur

37 – Indre-et-Loire

Chinon ->

Loches ->

Tours -> 15h00 place de la liberté

38 – Isère

Beaurepaire ->

Bourgoin-Jallieu -> 10h parking Diederichs

Grenoble -> 14H30 Cours Jean Jaurès

la Tour du Pin -> 10h gare SNCF

Roussillon -> 10h place de la République

Vienne -> 14h30 champ de Mars

Villefontaine ->

39 – Jura

Dole -> 10h00 avenue de Lahr

Lons -> 10h00 place de la liberté

St Claude -> 10h00 sous préfecture

Champagnole ->

40 – Landes

Dax -> 10h30 berges de l’Adour

Mont de Marsan ->

Parentis-en-Born -> 10h30 au kiosque

41 – Loir-et-Cher

Vendome -> 10h00 place de la liberté

Romorantin -> 10h30 sous préfecture

Blois -> 14h30 parc des expositions

42 – Loire

Roanne -> 10h15 rond point leclerc avec manifestation et blocage route de paris jusqu’a 14 h

Saint-Etienne ->

Chateaucreux -> 

43 – Haute-Loire

Brioude -> 10h30 Place de Cadelade

Puy-en-Velay -> 10h30 Place de Paris

44 – Loire-Atlantique

Ancenis -> 15h RD 723, Station Esso

Chateaubriand -> 15h place de la Mairie

Clisson ->

Nantes -> 15h devant le CHU

St Nazaire -> 15h place de l’Amérique Latine (Ruban bleu)

45 – Loiret

Gien -> 14h30 place de la Victoire

Orléans -> 14h30 place du Martrois

Montargis -> 14h30 place du Pâtis

46 – Lot

Biars-sur-Cère -> 10h à la gare

Cahors -> 10h place du Général de Gaulle

Figeac -> 10h lycée Champollion

47 – Lot-et-Garonne

Agen -> 10h place de la préfecture

Marmande -> 10h esplanade du Maré

Nérac ->

48 – Lozère

Mende -> 10h à la Chicanette

Saint-Chély d’Apcher ->

49 – Maine-et-Loire

Angers -> 10h00 Place Leclerc

Cholet -> 10h30 Place Travot

Saumur -> 10h00 Avenue du Général De Gaulle

Segré -> 10h00 Place de la République

50 – Manche

Avranches ->

Cherbourg -> 10H30 place de la mairie

Coutances ->

Granville -> 10 h place du calvaire

Saint-Lô -> 14h30 à la mairie

51 – Marne

Chalons -> 10h maison des syndicats

Epernay -> 10h place Carnot

Reims -> 14h maison des syndicats

Sezanne ->

Vitry -> 10h espace Lucien Herr

52 – Haute-Marne

Chaumont ->

Saint-Dizier ->

53 – Mayenne

Laval -> 10h30 place du 11 novembre

Château-Gontier ->

54 – Meurthe-et-Moselle

Nancy ->

Longwy ->

Toul ->

55 – Meuse

Bar le Duc -> 14h30 à la Gare SNCF

Commercy ->

Verdun -> 10h place du 8 mai 1945

56 – Morbihan

Belle-Ile ->

Groix ->

Lorient ->

Ploërmel ->

Pontivy ->

Vannes ->

La Vraie Croix ->

57 – Moselle

Metz -> 14h30 devant la gare

Thionville -> 14h30 sous préfecture

Sarreguemines -> 14h30

Sarrebourg -> 14h30

58 – Nièvre

Cosne ->

Decize ->

Nevers ->

59 – Nord

Cambrai ->

Douai -> 9h30 Place d’armes

Dunkerque -> 15h place Jean Bart

Fourmies ->

Maubeuge -> 14h30 mail de Sambre

Valenciennes -> 10h30 place d’Armes

Lille -> 14h30 porte de Paris

60 – Oise

Beauvais -> 14h place du Jeu de Paume.

Compiègne -> 10h au cours Guynemer

Creil -> 10h à la Faïencerie

Montataire ->

61 – Orne

Alençon -> 14h conseil général. Manif départementale.

Argentan ->

l’Aigle ->

Flers ->

Mortagne-au-Perche ->

62 – Pas-de-Calais

Arras -> 10h place de la Gare

Béthune ->

Boulogne sur Mer ->

Calais ->

Lens ->

Saint-Omer ->

63 – Puy-de-Dôme

Clermont-FD -> 10h place du premier mai

Ambert ->

viaduc des Fades ->

Issoire -> 10h30 Place de la montagne

64 – Pyrénées-Atlantiques

Pau -> 10h30 Place de Verdun

Bayonne -> 10h30 Place st Ursule

65 – Hautes-Pyrénées

Tarbes -> 10h Bourse du Travail

66 – Pyrénées-Orientales

Perpignan -> 10h place de Catalogne

67 – Bas-Rhin

Hagueneau -> 10h

Molsheim ->

Strasbourg -> 14h30 place de la République

68 – Haut-Rhin

Colmar ->

Mulhouse -> 14h30 place de la Bourse

69 – Rhône

Lyon -> 14h place Jean Jaurès

Villefranche -> 10h3à Place du promenoir

Tarare ->

70 – Haute-Saône

Gray -> 14h00 quai Mavia

Luxeuil -> 10h00 place du 8 Mai

Vesoul -> 14h00 place Renet

71 – Saône-et-Loire

Autun -> 15h place de la Gare

Chalon-sur-Saône -> 10h à la maison des Syndicats

le Creusot -> 10h à l’Alto

Louhans ->

Mâcon -> 10h place Genevès

Montceau les Mines -> 10h place de la Mairie

Paray le Monial -> 10h place de l’Europe

72 – Sarthe

Le Mans -> 14h30 place du marché de Pontlieue

Sablé ->

73 – Savoie

Albertville -> 14h30 place de la sous-préfecture

Chambery -> 14h30 place Caffe

Saint-Jean-de-Maurienne -> 14h30 place du champ de foire

74 – Haute-Savoie

Annecy -> 14h30 à la Préfecture

Bonneville -> 10h à la Mairie

Thonon -> 10h30 place des Arts

75 – Paris

14h30 de République à Nation

76 – Seine-Maritime

Dieppe -> 10h00 devant la CCI

Eu -> 10h00 place guillaume le conquérant

Fécamp -> 10h00 hôtel de ville

Gournay ->

Le Havre -> 15h00 Jardins de l’Hôtel de ville

Lillebonne -> 10h00 théâtre Romain

Rouen -> 14 h cours Clemenceau

77 – Seine-et-Marne

14h30 de République à Nation

Melun ->

78 – Yvelines

14h30 de République à Nation

79 – Deux-Sèvres

Bressuire -> 10h30 Place St Jacques

Niort -> 10h30 Place de la Brèche

Parthenay -> 10h30 esplanade du palais des congrès

Thouars -> 10h30 Place Lavault

80 – Somme

Abbeville -> 15h Hôtel de Ville

Amiens -> 14h30 Maison de la culture

Doullens -> 10h30 hôtel de ville

Friville-Escarbotin -> 10h place Jean Jaurès

Ham ->

81 – Tarn

Albi -> 10h00 place du Vigan

Castres -> 10h00 sous préfecture

82 – Tarn-et-Garonne

Caussade ->

Moissac ->

Montauban -> 10h30 esplanade des Fontaines Manif du 6 novembre 2010. Et en attendant : rendez-vous tous les jours à 10h30 à la Maison du Peuple pour organiser les actions journalières.

Montec ->

83 – Var

Brignoles->

Draguignan ->

Toulon ->

84 – Vaucluse

Avignon -> 14H à la gare SNCF

85 – Vendée

Fontenay le Comte ->

la Roche sur Yon -> 14h30 place Napoléon

Les Herbiers ->

86 – Vienne

Châtellerault -> 10h00 Manufacture

Poitiers -> 10h promenade des cours

87 – Haute-Vienne

Bellac ->

Limoges -> 14h30 place de la République

Saint-Junien -> 10h00 bourse du travail

Saint-Yrieix -> 10h00 place de la nation

88 – Vosges

Épinal ->

Neufchâteau ->

Saint-die ->

89 – Yonne

Auxerre -> 11h Arquebuse

Avallon ->

Migennes ->

Sens -> 11h00 au marché couvert

St Florentin ->

Défendons la médecine du travail contre l’offensive du Medef et de la loi Woerth! Exemple à La Poste.

 En mai 2010, les médecins de prévention de La Poste ont alerté sur la dégradation « alarmante » de la santé des postiers directement mise en lien avec la stratégie de l’entreprise, suivant le précédent de France Télécom.

Leur lettre ouverte au PDG a eu un fort impact dans l’entreprise. Elle a aidé les salariés, leurs représentants syndicaux dans leur bataille pour les conditions de travail.

Le Medef cherche à éliminer cette fonction des médecins du travail, issue des conquêtes de la Libération, celle « d’éviter toute altération de la santé du travailleur du fait de son travail ».

Le gouvernement a introduit à l’Assemblée dans son projet de loi de contre-réforme des retraites des dispositions satisfaisant le patronat dans sa volonté de supprimer la médecine du travail dans son rôle spécifique. Il l’a fait à l’improviste, au nom de la prise en compte de la « pénibilité ». C’est un vrai coup de force.

Salariés, agents de La Poste, mesurons le danger, luttons avec encore plus de vigueur pour le retrait de la Loi Woerth, pour la défense de la médecine du travail !

 

« Mal être au travail à tous les niveaux », « situation d’épuisement physique et psychique », « très forte augmentation des accidents du travail et maladies professionnelles », « mal être au travail touchant tous les niveaux opérationnels », des « suicides ou des tentatives de suicide » à tous les niveaux « dont on peut penser qu’ils sont exclusivement liés à des situations de vie professionnelle », … : le constat des médecins de prévention de La Poste est accablant.


« Très forte pression commerciale », « Organisations du travail virtuelles », « horaires supplémentaires non rémunérés », « pressions » pour faire partir les agents, « communication de l’entreprise trouble et à deux vitesses », … : le diagnostic est tout aussi accablant.

 

Suit de la part des médecins une série de recommandations pour la surveillance médicale des personnels, en particulier l’exigence de « moyens matériels et humains » pour la médecine du travail, dont la pénurie actuelle est une « forme d’entrave à leur exercice professionnel », le respect de l’indépendance des médecins du travail, qui « n’est plus assurée à La Poste ». Ils soulignent l’importance de « leur rôle d’alerte, grâce à leur expérience de terrain, leur sens clinique, leur lien privilégié avec les agents qu’ils ont à charge ».

 

Tout au contraire des revendications des médecins de La Poste, le gouvernement s’efforce d’aider le patronat à aggraver cette situation sur tous les plans, à se débarrasser de ces gêneurs de médecins du travail.

 

Depuis 2 ans, les ministres X.Bertrand puis X.Darcos ont essayé de faire passer la « réforme » voulue par le Medef selon les dispositions du « dialogue social ». L’action des collectifs de médecins du travail a réussi à ce que pas un seul syndicat, même complaisant, ne signe avec le Medef. Devant cet échec leur successeur Woerth revient à la charge avec la loi sur les retraites.  

« Moyens humains et matériels » ? Toujours moins !

Depuis trois décennies, les gouvernements successifs organisent la pénurie de praticiens en restreignant les formations. Plusieurs dispositions en ont pris prétexte pour déjà diminuer les missions des médecins du travail, les éloigner de l’entreprise et des salariés, notamment espacer les visites périodiques obligatoires.

Pour gérer la pénurie de médecins du travail, le gouvernement inscrit dans la loi et étend  les possibilités de recours à d’autres « intervenants en prévention des risques professionnels », à des infirmiers, des internes, pour certaines professions à des médecins de ville. Ils n’ont pas les mêmes compétences et n’ont pas de statut de salariés protégés.

Pour serrer encore la vis du côté des moyens financiers, le gouvernement place les services de santé au travail sous la tutelle de « contrats d’objectifs et de moyens » négociés avec l’administration et la Sécurité sociale, dans le contexte de super-austérité que l’on sait.

 

« Indépendance des médecins du travail » ? Mainmise patronale !

Le gouvernement transfère les prérogatives, qui étaient explicitement celles des médecins du travail dans le Code du travail, aux administrations des services de santé au travail (internes à une entreprise comme à La Poste, interentreprises ou d’établissement). Or la loi Woerth précise que leurs directeurs seront nécessairement désignés parmi les représentants des patrons et qu’ils auront voix prépondérante dans l’administration « paritaire ».

C’est renforcer considérablement l’emprise des patrons sur l’activité des médecins du travail.

D’autant plus que l’administration des services de santé au travail va supplanter les actuelles commissions de contrôle, composées d’une majorité de représentants des salariés, qui garantissent le statut de travailleur protégé du médecin du travail en validant ou non sa nomination, sa mutation, son licenciement.

Répétons les autres intervenants que les médecins ne sont pas du tout protégés de la pression patronale.

 

« Expérience de terrain, lien avec les salariés » mettent en avant les médecins de la Poste. Le gouvernement veut rabaisser le médecin du travail au rang d’expert au service de l’autorité patronale.

Il est à attendre que le gouvernement espace encore, par décret, la fréquence des visites périodiques et le suivi personnalisé des salariés.

La loi Woerth tend à transformer la conception même de la fonction du médecin du travail. Elle ne serait plus de prévenir, par un suivi des salariés, toute « altération de la santé du fait du travail » mais de constater à un moment soit les aptitudes soit les dégâts, notamment pour l’évaluation des conséquences de la « pénibilité ».

Un chapitre de la loi Woerth s’intitule de façon significative : « aide à l’employeur pour la gestion de la santé et de la sécurité au travail ».

 

La mobilisation nationale contre la loi Woerth, la mobilisation spécifique des médecins du travail, notamment du groupement « Sauvons la médecine du travail », ont permis de faire reculer déjà le gouvernement sur certaines de ses prétentions.

Il est nécessaire que cette bataille s’amplifie dans la durée, que le plus grand nombre de salariés, notamment de militants syndicaux prennent la mesure du danger.

A La Poste, demain risque de régner la loi du silence sur les atteintes à la santé des postiers. Faisons de la déclaration courageuse des médecins de prévention de La Poste une lutte de tous les salariés !

Et plus que jamais, battons-nous et gagnons le retrait de la Loi Woerth !

Par PCF – Section Paris 15ème

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...