Archive | 27 octobre 2010

LISTE MANIFESTATIONS DU 28 OCTOBRE EN FRANCE-Retraites : Retrait du projet Woerth

St Quentin -> 17h Place Longueville
01 – Ain
Bourg en Bresse -> 14h30, Champ de Foire
Belley -> 17h30, devant la mairie

02 – Aisne
Château-Thierry -> 17h Place Paul Doumer
Soissons -> 15h Place de la République
Laon -> 17h Pont de Vaux
Hirson -> 14 h Maison des Travailleurs
Chauny -> 14h30 Place de l’Hôtel de Ville
St Quentin -> 17h Place Longueville

03 – Allier
Moulins -> 15h, devant la préfecture
Montluçon -> 15h, place Max Dormoy
Vichy -> 15h, place de la Poste

04 – Alpes-de-Haute-Provence
Digne -> 11h, place De Gaulle
Manosque -> 10h30 Porte de la Saunerie

05 – Hautes-Alpes
Gap -> 10h30, devant la Sécurité Sociale (Bd Pompidou)
Briançon -> 11h sous-préfecture

06 – Alpes-Maritimes
Nice -> 14h, à la tête Carré (devant ACROPOLIS)

07 – Ardèche
Privas -> 10h30 Péfecture
Annonay -> 14h00 usine Faya
Aubenas -> 14h00 rond point Ponson Moulon
Le Cheylard -> 10h devant la mairie

08 – Ardennes
Charleville Mézières -> 14h, Parc des Expositions

09 – Ariège
Foix -> 10h, champ de mars (derrière la Poste)
St Girons -> 14h30, place de la mairie

10 – Aube
Troyes -> 13h30, Rue de la République
Romilly -> 13h30, Place de la Mairie
Bar-sur-Aube -> 13h30, Place Aubertin

11 – Aude
Carcassonne -> 10h30, square André Chénier
Narbonne -> 10h devant le théâtre

12 – Aveyron
Rodez -> 15h, Rond point de Calcomier
Decazeville -> 15h, jardin public
Villefranche -> 15h, devant la Mairie
Saint Affrique -> 15h jardin public
Millau -> 15h, Place du Mandarous

13 – Bouches-du-Rhône
Marseille -> 10h30, Vieux Port
Arles -> 10h30, Place de la République

14 – Calvados
Caen -> 10h, place St Pierre
Lisieux -> 10h, place Mitterrand
Vire -> 17h, Porte Horloge

15 – Cantal
Aurillac -> 10h, Place des Carmes
Saint-Flour -> 17h, Allées Pompidou

16 – Charente
Angoulême -> 10h, gare SNCF

17 – Charente-Maritime
La Rochelle -> 14h30, devant la gare
Saintes -> 16h30, Palais de Justice
Rochefort -> 10h30, Place Colbert
Jonzac -> 17h30, Jardin Public
Royan -> 17h30, Place Charles De Gaulle

18 – Cher
Bourges -> 10H30 place Séraucourt
Vierzon -> 10h30 Forum République
Saint-Amand -> 10h30 Place J.Girault
Saint-Florent-sur-Cher -> 10h30 Place de la République
La Guerche-sur-l’Aubois -> 11h Place du Général de Gaulle
Mehun sur Yèvre -> 16h00 devant la Mairie

19 – Corrèze
Brive -> 10h, place Thiers
Tulle -> 15h devant la gare
Ussel -> 15h place de la République

2A – Corse-du-Sud
Ajaccio -> 10h Carrefour
Porto-Vecchio -> 10h30 aux 4 chemins

2B – Haute-Corse
Bastia -> 10h place Vincenti

21 – Côte-d’Or
Dijon -> 15h30, Place de la Libération
Montbard -> 16h30, Place Gambetta
Beaune -> 10h, Porte St Nicolas

22 – Côtes-d’Armor
Saint Brieuc -> 10h30 Place de la Liberté
Dinan -> 11h30 Esplanade de la Résistance (derrière la Mairie)
Lannion -> 11h, parking de Caërphilly
Guingamp -> 10h30 Place de l’Échiquier

23 – Creuse
Guéret -> 14h, place Bonnyaud
La Souterraine -> 10h, Lycée Raymond-Loewy
Aubusson -> 10h, gare routière
Boussac -> 10h, champ de foire
Bourganeuf -> 10h, place de La Poste

24 – Dordogne
Périgueux -> 16h30, Palais de Justice
Sarlat -> 16h30, Place de la Mairie
Bergerac -> 16h30, Palais de Justice

25 – Doubs
Besançon -> 14h, Place de la Révolution
Montbéliard -> 14h – Place du Champ de Foire
Pontarlier -> 17h30, Place d’Arçon

26 – Drôme
Valence -> 14h30, champ de mars
Montélimar -> 14h30, devant le théâtre

27 – Eure
Evreux -> 14h30, Pré du Bel Etat
Louviers -> 10h, Parvis de l’église
Bernay -> 10h, devant la gare SNCF
Pont-Audemer -> 10h, devant le lycée J. Prévert
Vernon -> 10h, devant la mairie

28 – Eure-et-Loir
Chartres/Mainvilliers -> 10h Piscine des Vauroux

29 – Finistère
Brest -> 10h30 Place de la Liberté
Ile de Batz -> 15h place de l’église
Quimper -> 10h30 Place de la Résistance
Carhaix -> 10h30 Place du champ de foire
Morlaix -> 10h30 Place de la Mairie
Quimperlé -> 10h30 Coat Ker

30 – Gard
Nîmes -> 15h, Jardins de la Fontaine
Alès -> 10h, place de la mairie
Bagnols-sur-Cèze -> 10h devant la Poste
Uzès -> 10h, Esplanade
Le Vigan -> 10h30 devant la mairie

31 – Haute-Garonne
Toulouse -> 10h Allées Charles De Fitte Metro St Cyprien
Saint-Gaudens -> 14h30 Place Jean Jaurès

32 – Gers
Auch -> 10h en bas de l’Hôpital d’Auch

33 – Gironde
Bordeaux -> 11h, Place de la Victoire
Libourne -> 17h30 Square du XVe Dragon

34 – Hérault
Montpellier -> 15h, Rives du Lez (face à l’hôtel de Région)
Béziers -> 10h, Bourse du travail (Boulevard F. Mistral)
Sète -> 10h, devant la mairie

35 – Ille-et-Vilaine
Rennes -> 11h, avenue Janvier
Redon -> 17h, sous préfecture
Saint Malo -> 11h, place de l’ancienne gare
Fougères -> 17h30, sous préfecture
Vitré -> 17h30, place de la gare

36 – Indre
Châteauroux -> 10h, place de la République
Issoudin -> 15h, place du Sacré Coeur

37 – Indre-et-Loire
Tours -> 10h, Place de la Liberté

38 – Isère
Bourgoin-Jallieu -> 10h, parking Diederichs
Grenoble -> 10h, cours Jean Jaurès
Roussillon -> 10h place de la République
Vienne -> 14h30 champ de Mars
La Tour du Pin -> 10h gare SNCF

39 – Jura
Lons le Saunier -> 14h30, Place de la Liberté
Dôle -> 10h, avenue de Lahr
St Claude -> 10h, devant la sous-préfecture
Champagnole -> 15h, Oppidum

40 – Landes
Mont-de-Marsan -> 10h30, Avenue Foch (à côté de la Caserne Bosquet)

41 – Loir-et-Cher

Vendôme -> 10H00 – Place la Liberté
Blois -> 14h30, Parc des Expositions
Romorantin -> 10H30 – Sous Préfecture
Mer -> 10H00 – Place de la Halle
Saint-Aignan -> 10H00 – Super U-ACIAL

42 – Loire
Roanne -> 10h15 Bourse du Travail
Saint-Etienne -> 10h15 Châteaucreux

43 – Haute-Loire
Puy-en-Velay -> 10h30, place Cadelade

44 – Loire-Atlantique
Nantes -> 14h30, devant le CHU
Saint-Nazaire -> 14h30, Place de l’Amérique Latine
Châteaubriand -> 14h30, Place de la Mairie
Ancenis -> 14h30, Station ESSO

45 – Loiret
Gien -> 10h place de la Victoire
Montargis -> 10h30 Place du Pâtis
Orléans -> 10h30 Place du Martroi

46 – Lot
Cahors -> 14h30 départ place Mitterrand
Figeac -> 14h30 départ devant le lycée Champollion
Biars sur Cere -> 10h00 devant la gare

47 – Lot-et-Garonne
Agen -> 10h30, place de la préfecture
Marmande -> 15h, esplanade du Maré

48 – Lozère
Mende -> 16h30 la Chicanette
Saint-Chély d’Apcher -> 10h au Foirail

49 – Maine-et-Loire
Angers -> 10h30 Place Leclerc
Cholet -> 10h30 Place Travot
Saumur -> 10h30 avenue du Général de Gaulle
Segré -> 16h30 Place de la République

50 – Manche
Cherbourg -> 14H30 Place Napoléon
Saint-Lô -> 10h30 mairie
Coutances -> 10h30 mairie
Granville ->
Avranches -> 14h30 à Patton

51 – Marne
Châlons-en-Champagne -> 10h00 maison des syndicats
Reims -> 10h00 maison des syndicats
Epernay -> 10h00 place Carnot
Vitry-le-François -> 10h espace Lucien Herr
Sezanne -> 10h, place du Champs Benoit
Montmirail -> 15h30 devant chez Axon
Sainte Menehould -> 10h00 parking Super U

52 – Haute-Marne
Chaumont -> 17h, devant la mairie
Saint-Dizier -> 17h, devant la mairie

53 – Mayenne
Laval -> 10h30 Place de Hercé

54 – Meurthe-et-Moselle
Nancy -> 14h place Carnot
Longwy -> 14h30 place Darche
Toul -> 10h, Place Ronde

55 – Meuse
Verdun -> 10h00, parking du 8 mai
Barc le Duc -> 14h30, Gare SNCF

56 – Morbihan
Lorient -> 10 h 00 Cosmao Dumanoir
Vannes -> 10 h 00 La Rabine
Pontivy -> 10 h 00 la Plaine
Auray -> 10 h 00 Place du Loch
Belle-Ile-en-Mer -> 10 h 30 Embarcadère
Ploërmel -> 10 h 00 Mairie
Groix -> 11h Les Halles

57 – Moselle
Metz -> 14h30, Place de la Gare

58 – Nièvre
Cosne-sur-Loire -> 16h, devant La Poste
Nevers -> 16h, Bourse du Travail

59 – Nord
Lille -> 14h30, Porte de Paris
Cambrai -> 10h, Mairie
Douai -> 9h30 Place d’Armes
Dunkerque -> 15h, Place Jean Bart
Maubeuge -> 9h30 Espace Rive Gauche
Valenciennes -> 10h place d’armes

60 – Oise
Beauvais -> 14h30 Maison des Entreprises (Route d’Amiens)
Compiègne -> 10h00 Cours Guynemer
Creil -> 10h00 Champs de Mars (Route de Chantilly)

61 – Orne
Alençon -> 11 h devant le conseil général
Flers -> 17h place du marché à Flers
Argentan -> 15h place Leclerc
Mortagne -> 17h30 devant la mairie
Theil/Huisne -> 16h rond point Ecomarché
L’Aigle -> 17h30 place de la poste

62 – Pas-de-Calais
Arras -> 10h, Place de la gare
Boulogne -> 9h30, quai Gambetta
Calais -> 9h Place de la Mairie
Lens -> 10h place du Cantin
St Omer -> 14h Quartier Foch
Bruay la Buissière -> 14h15 Hôtel de Ville

63 – Puy-de-Dôme
Clermont-Ferrand -> 10h Place du 1er mai

64 – Pyrénées-Atlantiques
Pau -> 10h30 – Place de Verdun
Bayonne -> 10h30 – Place Ste Ursule

65 – Hautes-Pyrénées
Tarbes -> 10h, Bourse du Travail

66 – Pyrénées-Orientales
Perpignan -> 10h, place de Catalogne

67 – Bas-Rhin
Strasbourg -> 14h30, Place de la République
Haguenau -> 10h Forum-Place de la république

68 – Haut-Rhin
Colmar -> 11h, devant la Préfecture
Mulhouse -> 16h30, Place de la Bourse

69 – Rhône
Lyon -> 10h30, place Ambroise Courtois
Villefranche -> 10h30, place du Promenoir

70 – Haute-Saône
Vesoul -> 14h, rond point Ducati
Gray -> 17h, quai Mavia
Echenoz -> 14h, rond point Navenne

71 – Saône-et-Loire
Mâcon -> 15h, place Genevès
Paray le Monial -> 14h au Cap (ancien Leclerc)
Châlon sur Saone -> 15h, maison des syndicats
Le Creusot -> 15h, L’Alto
Montceau les Mines -> 16h, place de la mairie
Autun -> 17h, place de la gare
Louhans -> 10h, place de La Poste

72 – Sarthe
Le Mans -> 9h30, Palais des Congrès
Sablé -> 10h, la Flèche
Château du Loir -> 14h30 Place de la Mairie

73 – Savoie
Chambéry -> 14h30, place Caffe
Albertville -> 14h30, place de la sous-préfecture
Saint-Jean-de-Maurienne -> 14h30, place du champ de foire

74 – Haute-Savoie
Annecy -> 14h30, devant la préfecture

75 – Paris
Paris -> 13h, République

76 – Seine-Maritime
Dieppe -> 10h, chambre de commerce et de l’industrie
Fecamp -> 14h30, maison des Syndicats
Lillebonne -> 16h30, Théâtre romain
Le Havre -> 10h gare SNCF
Eu -> 10h00, Guillaume le Conquérant
Gournay-en-Bray -> 11h30, Place Nationale
Rouen -> 10 h cours Clemenceau

77 – Seine-et-Marne
Rendez-vous à Paris (13h, République)

78 – Yvelines
Rendez-vous à Paris (13h, République)

79 – Deux-Sèvres
Thouars -> 11h Place Lavault
Niort -> 11h30 Place de la Brèche
Bressuire -> 17h30 place St jacques
Parthenay -> 17h30 esplanade du palais des congrès

80 – Somme
Amiens -> 14h30 à la Maison de la Culture
Abbeville -> 15h00, place de l’Hôtel de Ville
Ham -> 14h30 Place du château
Doullens -> 17h30 Hôtel de ville
Friville Escarbotin -> 15h00, place Jean Jaurès

81 – Tarn
Albi -> 14h30, place du Vigan
Castres -> 16h30, devant la sous-préfecture

82 – Tarn-et-Garonne
Montauban -> 14h30 Place des Fontaines

83 – Var
Draguignan -> 10h30 devant la sous préfecture
Toulon -> 10h place de la Liberté

84 – Vaucluse
Avignon -> 14h Porte de l’Oulle

85 – Vendée
La-Roche-sur-Yon -> 14h Place Napoléon

86 – Vienne
Poitiers -> 10h ZUP Place de Provence

87 – Haute-Vienne
Limoges -> 10h, Place de la République

88 – Vosges
Epinal -> 14h30 devant la préfecture
Saint-Die -> 14h30 devant la Cathédrale
Vittel -> 14h30 devant la gare

89 – Yonne
Auxerre -> 15h, maison des syndicats
Sens -> 10h, marché couvert
Avallon -> 10h, capucins
Migennes -> 10h, devant la mairie.

90 – Territoire de Belfort
Belfort -> 10h Devant la Maison du Peuple

91, 92, 93, 94
Rendez-vous à Paris (13h, République)

95 – Val d’Oise

Cergy -> 10h, devant le siège du Medef (7 avenue de la Palette)

974 – Réunion
Saint-Pierre -> 9 h à la gare routière (devant le LP de St-Pierre)
Saint-Denis -> 9 h au Petit marché

976 – Mayotte
Mamoudzou -> 8h esplanade de l’office du tourisme

70% contre la « réforme », 3,5 millions dans la rue pour le crier – Manifestation jeudi 28 octobre- 17H Place de Longueville (Devant Aisne nouvelle) St-Quentin, mais aussi…

 Un MECHOUI de solidarité avec les cheminots du technique à Tergnier se déroulera  JEUDI 28 OCTOBRE dans le cadre de la manifestation nationale contre la réforme des retraites. Un concert est aussi organisé sur place de 11h à 14h .

RENDEZ VOUS POUR CEUX QUI LE PEUVENT  A PARTIR DE 5H DU MATIN A TERGNIER (centre technique) pour la préparation, la cuisson et participation au piquet de grève, pour les camarades  indisponibles à cette heure, vous pouvez  nous rejoindre dans la matinée ou le midi.

Et bien sûr manifestation à 17h pour St-Quentin (devant l’Aisne Nouvelle) Rond point longueville
 
Info dernière minute : Xavier BERTRAND, patron de l’UMP, ancien ministre du travail et fossoyeur de nos retraites, souhaite rencontrer les citoyens, lors de sa visite de quartier

                        VENDREDI 29 OCTOBRE, 17H00 Salle Matisse à St-Quentin

ACCUEILLONS-LE  COMME IL SE DOIT

TOUS ENSEMBLE, ON LACHE RIEN

Tract à reproduire si besoin

Gagner le maximum à l’action décisive pour le retrait du projet de loi 

Une nouvelle journée nationale de grèves et de manifestations a été fixée par les syndicats au jeudi 28 octobre. Elle peut et doit être le point de départ de la mobilisation décisive pour  gagner le retrait du projet de loi Woerth contre les retraites.

Le rapport de force le rend possible, n’en déplaise à la propagande officielle et à ses entreprises d’intoxication, de diversion, d’intimidation.

Loin de s’essouffler, la mouvement s’étend et s’élargit de semaine en semaine : depuis le 12 octobre, on atteint 3,5 millions de manifestants, dans bien des villes des sommets historiques inédits depuis 1995 voire 1968. Le soutien massif de la population ne se dément pas. La responsabilité du blocage de la situation incombe entièrement au gouvernement. Même les sondages admettent qu’une forte majorité attend une « radicalisation » du mouvement.

Loin de sonner la fin de la lutte, le vote du Sénat n’est qu’une formalité pour le pouvoir. On le sait depuis le départ. Le travail des sénateurs, notamment communistes, aura permis de dénoncer tous les aspects régressifs du projet. La lutte continue. On s’en souvient, le CPE a été mis en échec après le vote du Parlement.

Loin de se « fissurer », le mouvement rassemble, permet la convergence des luttes

Les jeunes ont fait irruption en masse dans le mouvement parce qu’ils ont vu le lien entre les questions d’emploi, de formation et de droit à la retraite. Les parents d’élève se mobilisent. Les batailles pour l’hôpital public affrontent la même attaque contre le financement de la Sécurité sociale. Les luttes pour la défense de l’industrie, pour les salaires sont aussi, solidairement, des luttes pour le financement des retraites. Total réalise 1 milliard d’euros de profits par mois, en redonne les deux tiers à ses actionnaires mais la firme veut fermer une raffinerie en France et supprimer des centaines d’emplois.

La lutte commune, la victoire possible rejailliront sur toutes les luttes locales ou sectorielles. Reproduisons le « tous ensemble » de 1995 !

Le mouvement de fond dans le pays appelle une nouvelle étape et

une perspective d’alternative claire.

Où est passé le MEDEF ? Mme Parisot est-elle aux champignons ? Tout est fait dans les media pour que les véritables commanditaires et profiteurs de la casse des retraites n’apparaissent pas, pour déplacer le lieu de l’affrontement hors de l’entreprise. N’oublions pas que les firmes du CAC 40 ont engrangé 41,6 milliards d’euros de profits sur les six premiers mois de l’année, en hausse de 86%. C’est trois fois le soi-disant « déficit » des retraites.

C’est là qu’il faut frapper, au cœur du système, le pouvoir économique.

Gagner le maximum à l’action

Le potentiel existe pour des actions de masse, encore plus fortes, qui touchent aux intérêts économiques du patronat, en particulier la grève. La grève générale illimitée ne se décrète pas. Il ne s’agit pas d’y appeler pour se retrouver à quelques éléments « radicalisés », entre soi. Il s’agit de la construire, de gagner à l’action décisive tous ceux, des millions, une majorité de nos collègues, de nos voisins, qui soutiennent la lutte.

Le succès de la manifestation du samedi 16 octobre pose la question de créer les conditions d’une entrée en grève, sous des formes adaptées, des salariés pour qui c’est encore plus difficile ou plus inhabituel.

Une impulsion nationale sur des objectifs clairs peut aussi raviver la mobilisation dans des secteurs qui se sont beaucoup battus, qui ont « beaucoup donné » ces dernières années.

Certains secteurs ont ouvert la voie en engageant déjà la grève reconductible à un haut niveau notamment les ouvriers des raffineries et les cheminots. Depuis plusieurs jours, des actions symboliques montrent la continuité de la lutte et préparent la prochaine étape, le 28 octobre. Elle peut être l’étape décisive. Communistes, nous mettons toute notre action dans cet objectif.

Retrait du projet de la loi Woerth ! Le mot d’ordre s’impose à tous maintenant

C’est la revendication fédératrice immédiate. Peu importe les mots de chaque organisation : que l’on « rejette » le projet de loi, que l’on « s’y oppose », que l’on soit « contre », qu’on demande « l’arrêt de son examen au Parlement » : tout cela revient à revendiquer le retrait. Il faut le dire clairement.

C’est un préalable indispensable à toute alternative de progrès pour les retraites. Aucune n’est imaginable sans la mise en échec du cœur du projet : la fin de la retraite à 60 ans, le report des âges de départ à 62 et 67 ans. Aucun point n’est négociable, pas plus la remise en cause de la médecine du travail que la baisse des salaires nets des fonctionnaires…

Ne laissons pas enfermer la perspective politique entre une version UMP et une version PS de la « réforme ». On comprend les calculs des media qui mettent en avant le PS et son projet.

La question immédiate, ce n’est pas ce que la gauche ferait en 2012, les calculs électoraux, mais comment on gagne maintenant. Et le mouvement ne gagnera pas sur les propositions du PS. En prévoyant l’allongement de la durée de cotisation, le PS rend illusoire pour le plus grand nombre la retraite à 60 ans. Il s’inscrit dans les orientations de l’UE. Martine Aubry reproche surtout au gouvernement sa méthode et vante l’exemple allemand d’une « réforme concertée » qui a abouti à la retraite à 67 ans ! Le projet PS veut augmenter la CSG et dégager encore plus le patronat du financement de la Sécu en la fusionnant avec l’impôt sur le revenu.

Les luttes portent l’alternative politique.

Pour les retraites, l’alternative, c’est la défense et la reconquête du système solidaire par répartition. Le droit effectif à la retraite à 60 ans (à taux « plein » – 75% avec les complémentaires) pour tous passe par le retour aux 37,5 annuités (55 ans avec bonifications pour les métiers reconnus pénibles).

Cela correspond à une réalité. La durée des carrières est actuellement (hors bonifications) de 36 ans. Elle ne s’allongera pas, selon le COR lui-même (37 ans dans les années 2020). L’âge moyen d’entrée sur le marché du travail se situe entre 21 et 22 ans.

Cette référence renvoie aussi au rôle central de la cotisation sociale, part socialisée du salaire, dans notre système solidaire.

Liée solidairement à l’emploi et aux salaires, la cotisation sociale constitue un prélèvement direct, sans accumulation financière, sur la création de richesses. Abaisser le chômage et la précarité, augmenter les salaires, rétablir les cotisations patronales, supprimer les exonérations (33 milliards d’euros par an) : c’est le plus sûr moyen de prendre sur les profits, de financer nos retraites.

Gagner le retrait de la loi Woerth, le maintien de la retraite à 60 ans, c’est un enjeu politique général.

En revenant sur cet acquis historique, le pouvoir veut avoir les mains libres pour accélérer encore sa politique de casse sociale et de régression économique. Son modèle, c’est la Grande-Bretagne dont le gouvernement vient d’annoncer la destruction de 500.000 emplois en 5 ans et la diminution d’un quart des dépenses publiques et sociales.

Les travailleurs, en gagnant, peuvent commencer à inverser sa politique au service du capital. C’est vital pour le plus grand nombre.

RETRAITE-Saint-Quentin-Blocage surprise à un rond-point (article Aisne Nouvelle et photos)

RETRAITE-Saint-Quentin-Blocage surprise à un rond-point (article Aisne Nouvelle et photos) dans Conseil Municipal de St Quentin Le Collectif en lutte contre la réforme des retraites promet d’autres actions dans les jours à venir.

Un collectif en lutte contre la réforme des retraites, tout juste créé, a organisé samedi un barrage filtrant au rond-point Zac la Vallée.

Samedi. 15 h 30. Malgré le temps glacial, l’ambiance est joyeuse à l’entrée de la ville, à hauteur du rond-point Mac Donald. Des ballots de pailles sont dispersés sur la chaussée, des drapeaux déployés, des pancartes haut tenues. Les slogans, parfois humoristiques, parfois sérieux, visent précisément Saint-Quentin et son maire, nouvellement élu : « Xavier Bertrand, fossoyeur des retraites et de la Sécu, on ne t’oublie pas ».
A cette heure d’affluence, en pleine ruée sur les courses hebdomadaires, les automobilistes se succèdent, ralentis sur la route, dans une queue tout aussi bon enfant.
Klaxons, pouces ou poings levés saluent la plupart du temps l’intervention. Lorsqu’un chauffeur de camionnette s’énerve (« Vous ne savez même pas contre quoi vous manifestez ! »), il est copieusement sifflé et hué. Même chose pour une jeune femme refusant l’un des tracts distribués. Le tout a duré pas plus d’une heure. « Tant qu’on a des munitions (des tracts, N.D.L.R.), on continue, glisse Olivier Tournay, l’un des membres du collectif, conseiller municipal de l’opposition (PC) par ailleurs. Il s’agissait pour nous de rythmer l’action entre les temps forts organisés au niveau national. »

D’autres actions annoncées

Qui est-il exactement de

ce fameux collectif ? Parmi la petite cinquantaine de membres de sortie ce week-end, on compte des syndicalistes, des cheminots de Tergnier, des profs, des bénévoles d’associations, des salariés du privé… Mais « peut venir nous rejoindre qui veut », poursuit Olivier Tournay. « On ne manifeste pas seulement pour la retraite, mais contre Sarko », explose Laetitia. « Nous nous sommes réunis suite aux premières manifestations », expliquent de leur côté Aurélien et Olivier. « Nous avons déjà mené une première opération escargot, mardi, vers la zone industrielle de Morcourt. Pour se lancer. Mais c’est la première que nous médiatisons. »
16 h 30. Dispersion dans le calme et avec le sourire. Suivie d’un débriefing. « On se contacte par Internet. On avait rendez-vous devant la Bourse du travail pour décider ensemble, de façon démocratique. On est parti au dernier moment au rond-point, ça crée la surprise… »
Le Collectif en lutte ne compte pas s’arrêter là, et annonce d’autres actions à venir.

Auteur : Magali FILOU et Nasséra LOUNASSI

20101023154024redimensionner.jpg 20101023163903redimensionner.jpg20101023164329redimensionner.jpg20101023164357redimensionner.jpg

dsc0505redimensionner.jpgdsc0506redimensionner.jpgdsc0509redimensionner.jpg 20101023152926redimensionner.jpg20101023153901redimensionner.jpg

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...