Archive | 16 octobre 2010

Routiers : CGT Transports appelle à amplifier les actions.

Routiers : CGT Transports appelle à amplifier les actions.
vendredi 15 octobre 2010 (22h52) Routiers : CGT Transports appelle à amplifier les actions.  dans Luttes, grèves, manifs rienLa Fédération des transports CGT appelle les salariés du transport routier à amplifier les actions interprofessionnelles aux côtés des autres salariés en région !

Malgré une mobilisation massive et de nombreuses journées d’actions interprofessionnelles, le Président Sarkozy et le gouvernement restent sourds aux revendications des organisations syndicales et refusent de remettre à plat le projet de réforme des retraites.

La CGT appelle donc les salariés à se mobiliser partout dans les modalités choisies par eux.

La CGT rappelle que le projet de réforme actuel menace également les dispositions spécifiques applicables aux salariés du transport routier, notamment leur congé de fin d’activité.

Elle rappelle également que, suite à l’action du transport routier de décembre 2009, des états généraux avaient mis en œuvre. Ces états généraux s’enlisent et n’aboutissent à rien de concret ce qui conforte l’idée que les revendications des salariés du transport routier ne sont toujours pas prises en compte.

Nous rappelons qu’une plateforme revendicative et unitaire est toujours d’actualité.

Depuis déjà quelques jours, la Fédération CGT des Transports en lien avec ses syndicats avait donc décidé le principe d’opérations ponctuelles autour de sites économiques stratégiques.

Un certain nombre de ces opérations ont déjà eu lieu ou sont en cours. Ce matin même, une opération a paralysé les accès à la raffinerie Total du Mans.

Ces actions sont conçues dans un cadre à la fois interprofessionnel et unitaire.

La Fédération CGT des Transports appelle donc à développer partout jour après jour ces actions afin d’envoyer des messages forts au président Sarkozy pour qu’il accepte enfin de revoir sa copie.

La Fédération CGT des Transports constate enfin que l’organisation patronale FNTR vient de retrouver de la voix pour demander au gouvernement de débloquer les raffineries françaises. Elle ferait mieux de faire des propositions lors des états généraux du transport dont elle s’emploie à enliser les travaux.

La Fédération CGT des Transports rappelle que la solution de sortie du problème de la retraite ne viendra pas des Organisations Professionnelles Patronales et surtout pas de celles du transport routier qui ne vivent que des allégements de cotisations sociales offertes par les gouvernements successifs.

Elle les appelle donc à un peu de retenue de leur part si elles ne veulent pas amplifier la grogne qui commence à se faire jour dans le secteur.

puce dans Luttes, grèves, manifshttp://www.transports.cgt.fr/spip.php?article507

Irresponsables les jeunes ?

2010101204.jpgLe gouvernement a fixé l’âge de la responsabilité pénale des mineurs à 13 ans. C’est l’âge à partir duquel ils peuvent être incarcérés. A partir de 16 ans, ils encourent les mêmes peines que les majeurs.

Depuis 2006, les patrons peuvent faire travailler des jeunes en apprentissage dès l’âge de 14 ans. Mais la plupart des trimestres d’apprentissage ne sont pas validés pour le calcul de la retraite.

Le 1er janvier 2011, le gouvernement étend aux jeunes de 16 à 18 ans le statut « d’auto-entrepreneurs ». Ils pourront s’exploiter eux-mêmes pour le compte de patrons donneurs d’ordre qui seront encore exonérés de cotisations sociales.

A 15 ans, 16 ans, 17 ans : on aurait le droit d’être exploité, d’aller en prison mais pas de manifester pour la formation, l’emploi, les retraites !

Messieurs Woerth, Copé et cie, experts en niches et autres planques fiscales pour les capitalistes, vous jugez les jeunes « irresponsables ». Attendez-vous à que le peuple, jeunes et moins jeunes unis, vous mettent devant vos responsabilités !

 

Etaient-ils irresonsables, eux?

Les jeunes manifestant pour leur formation, l’emploi et les retraites seraient irresponsables, manipulés, selon plusieurs politiciens de droite.


Et eux, étaient-ils irresponsables, manipulés? 

sarkogoujon.jpg 

Nicolas Sarkozy, parlant pour les jeunes de l’UDR.

Philippe Goujon, actuel député-maire du 15ème, alors « jeune avec Chirac »

 

C’est vrais qu’ils avaient les cheveux longs! Mais ils savaient ce qu’ils faisaient.

Ils avaient les dents longues pour se faire une place dans leur camp: la bourgeoisie!

Les jeunes qui luttent aujourd’hui sont tout aussi responsables et conscients. Mais la différence, c’est qu’ils sont dans le camp des travailleurs, eux

Tract Jeunes communistes-Face à la casse du lycée, de l’école publics : front commun

 

!front commun !!! 

La rentrée 2010 s’est effectuée à tous les niveaux dans des conditions encore plus difficiles.

Depuis 2007, plus de 60.000 postes ont été supprimés dans l’éducation nationale. 16.300 le sont cette année. Les classes sont encore plus surchargées. Des enseignements sont amputés avec la réforme du ministre Chatel comme ceux des sciences économiques et sociales, réduits à une option de 1h30 par semaine, avec dévalorisation de toute la filière ES.

Ces mesures ne correspondent à rien d’autre qu’à un choix délibéré du pouvoir sarkozyste, celui de la démolition de l’école publique, laïque et républicaine dont la mission est la réussite pour tous.

Les caisses de l’Etat seraient vides ?

De l’argent, il y en a ! Pour faire la guerre en Afghanistan derrière l’impérialisme yankee, le gouvernement trouve 700 millions d’euros par an, l’équivalent de

25.000 emplois dans l’éducation. Pour gonfler les profits des grandes firmes capitalistes, il a supprimé la taxe professionnelle, ce qui représente 11 milliards d’euros par an aux frais de la collectivité.

La vérité, c’est que le pouvoir au service de l’argent veut saboter l’école publique pour développer un marché privé de l’enseignement. Il veut faire perdre confiance aux familles dans l’école publique pour diriger celles qui peuvent payer vers des lycées privés ou des cours complémentaires lucratifs.

La vérité, c’est que ceux qui tiennent l’économie de la France, les capitalistes, ne veulent plus que les jeunes, les futurs travailleurs disposent des compétences, de la culture, de l’esprit critique qui leur permettront d’être demain pleinement des citoyens pour développer notre pays.

Ils veulent que nous ayons une formation minimum, le « socle commun », le « lire-écrire-compter-cliquer » pour être à leur merci dans l’entreprise. La dévalorisation des bacs pro, qui passent à 3 ans au lieu de 4, correspond à la politique de casse industrielle et de délocalisation.

La vérité, c’est que l’école publique, le creuset de l’égalité est inacceptable aux capitalistes. Ils veulent des lycées au rabais pour les pauvres et d’autres sous contrôle pour les moins pauvres, des ghettos scolaires et des boîtes à bachots.

C’est le sens de la suppression de la carte scolaire. C’est le sens de « l’autonomisation » des lycées de Chatel, suivant celle des universités, qui place les établissements sous la dépendance croissante des donateurs privés.

Devant la dégradation sans précédent des conditions d’accomplissement de leur mission, un grand nombre de profs, à l’appel de leurs syndicats, ont tiré le signal d’alarme dès le 6 septembre en appelant à la grève.

Nous devons afficher pleinement notre solidarité avec leur mouvement. Tout est lié aussi avec l’immense mobilisation des travailleurs contre la casse des retraites.

Avec les jeunes communistes, viens te battre pour :

 

- le rétablissement des 16.300 emplois supprimés a la rentrée à l’éducation nationale, un plan massif de formation et de création de postes.

- l’abrogation des décrets Chatel sur le lycée

- le rétablissement de la formation professionnelle des enseignants

- le rétablissement d’une carte scolaire

- un pouvoir réel aux conseils de la vie lycéenne

 

Contre le plan de casse du lycée, défendons notre avenir de travailleur, de citoyen, notre présent de lycéen !

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...