Archive | septembre 2010

Baisse du nombre d’enseignants, « socle commun », mise en concurrence des établissements … NON au bradage de l’Education Nationale

La mise en application dans les lycées de la « réforme » du ministre Chatel se traduit dès cette rentrée par de nombreux dysfonctionnements : en seconde, pas de manuels disponibles pour tous, des choix d’options réalisés à l’aveugle, des tentatives de chefs d’établissementpour flexibiliser les services … Il s’agit en fait de gérer la pénurie organisée de moyens en diminuant la palette des enseignements et les heures de cours, en détériorant les conditions de travail des enseignants et en cassant le cadre égalitaire de l’Education Nationale par « l’autonomisation » croissante des établissements.

16.300 : c’est le nombre de postes d’enseignants que le gouvernement veut supprimer dans l’Education Nationale en 2010.

Au total, cela fera 80.000 postes liquidés entre 2007 et 2012 si on laisse faire. Les dernières annonces du gouvernement, suspendu au bon vouloir des marchés financiers, laissent présager de nouvelles saignées. Or, le dogme du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite n’a aucune justification avouable. La population globale, la population scolaire (+ 45.000 dans le secondaire l’an prochain), les besoins de service public ne cessent au contraire d’augmenter.

L’argument budgétaire ne tient pas. La suppression des 16.300 emplois est censée faire « économiser » 400 millions d’euros à l’Etat, alors que le « bouclier fiscal » pour rembourser des impôts aux plus riches coûte 700 millions, que la baisse de la TVA dans la restauration diminue les recettes de l’Etat de 2,4 milliards, que le gouvernement trouve juste de dépenser chaque année 32 milliards pour exonérer le patronat de cotisations sociales !

Selon le ministère lui-même, les enseignants travaillent déjà en moyenne de 40 heures. Ils vont être pressés encore davantage de faire des heures supplémentaires, quand ce sera encore possible. On leur assigne de plus des missions des conseillers d’orientation-psychologues, métier dont la réforme acte le non-renouvellement et l’extinction inadmissible.

Vers une dégradation de la qualité des enseignements

La baisse des moyens, les « réformes » successives sont un choix politique : celui d’affaiblir l’Education Nationale, de remettre en cause ses missions et ses principes (égalité, objectif de réussite pour tous, pluralisme et laïcité), de développer peu à peu un marché privé lucratif de l’éducation.

Cela se fait d’abord aux dépens du volume d’enseignements proposé. En 1ère et en terminale, en L, moins de français, de langues, suppression des maths (facultatives) ; en ES, moins de SES, suppression des sciences politiques ; en S, moins de maths et de sciences, plus du tout d’histoire-géo en terminale. Dans l’enseignement professionnel, la réduction de la formation des élèves de 4 à 3 ans depuis la rentrée 2009 est une grosse ficelle qui ne trompe personne. Sous prétexte de « modernisation » et d’alignement sur les rythmes de l’enseignement général, en réalité pour économiser sur les postes d’enseignants, les lycéens pro voient ainsi leur formation amputée d’un an ! Les syndicats enseignants des lycées professionnels dénoncent déjà des classes de 1e surchargées.

L’autre menace concerne le contenu même des enseignements. Depuis la loi Fillon de 2005, la droite entend en fait réduire l’école publique à la transmission du « socle commun » en primaire et au collège et aux enseignements du « tronc commun » au lycée. Cette base commune consiste en une liste de « compétences » minimales que tous les élèves sont censés maîtriser à la fin de chaque cycle scolaire … « compétences » dont le seuil est fixé très bas. Pour une formation plus approfondie, le gouvernement entend laisser les familles, les établissements et les collectivités locales se débrouiller selon leurs possibilités. C’en est fini de la formation égale garantie à tous au niveau national ! On est aux antipodes de l’exigence d’acquisition d’une culture communecréant les conditions de la réussite et de l’émancipation de tous. En dispensant au plus grand nombre un enseignement au rabais, on ne fournira plus qu’un minimum culturel à ceux qui n’ont pas d’autre recours que l’école, l’accès à la culture étant dès lors réservé à ceux qui peuvent la trouver ailleurs, dans leur famille ou dans des cours privés.

L’objectif de la réforme Chatel des lycées est structurel, et s’inscrit dans un projet d’éclatement de l’Education Nationale.

A moyen terme, ces dispositions préparent d’autres contre-réformes. On s’achemine ainsi vers la généralisation de recrutements locaux de vacataires, souvent hors statut, correspondant à la remise en cause des concours nationaux. Demain, comme pour les universités, l’autonomie pourra être étendue jusqu’à intégrer des financements privés signifiant la mainmise du patronat sur le lycée. Ces évolutions pourront aller de pair avec une régionalisation des financements et de la gestion des personnels enseignants.

Avec « l’autonomisation » des établissements, on met le pied dans l’engrenage concurrentiel, dans le lycée à différentes vitesses, d’autant plus que la carte scolaire est quasiment supprimée. Les décrets « autonomisent » jusqu’à un tiers des cours, notamment les heures dédoublées et celles d’accompagnement personnalisé. Le développement de l’autonomie est facteur de développement des disparités et des inégalités selon, par exemple les options dispensées, les heures de soutien… dans un contexte général de pénurie de moyens  de personnels recrutés sur concours.

Articulée à la réforme des collectivités locales, qui accroît les compétences des départements et des régions dans la gestion des collèges et des lycées, cette politique ne peut qu’accroître les inégalités entre les territoires : d’un côté, quelques « pôles de compétitivité » avec des moyens importants qui choisiront leurs élèves, et de l’autre des zones délaissées où l’intervention des pouvoirs publics sera minimale. Or, pour que l’école soit accessible à tous, il faut des écoles partout ! Le service public doit assurer l’égalité d’accès aux savoirs sur le territoire national, avec un maillage scolaire renforcé, en particulier dans les zones rurales et les quartiers populaires.

L’éducation n’est ni un coût, ni une source de profits financiers, c’est la condition du développement de l’individu, du citoyen, de la société et de l’économie.

Pour ne pas laisser s’installer une école à deux vitesses, en fonction de la richesse de la collectivité territoriale ou des habitants du quartier, rétablissons une carte scolaire, affectons plus de moyens dans les zones les plus démunies et revenons à une gestion nationale de l’ensemble des personnels.

NON aux suppressions d’emplois à l’Education Nationale !

Défendons l’Education Nationale, l’école publique et laïque !

Une « niche » fiscale à supprimer: le crédit d’impôt pour le soutien scolaire privé.

Déshabiller l’éducation nationale pour habiller la concurrence privée : toutes les méthodes sont bonnes pour le pouvoir.

De plus en plus souvent, jusqu’à la porte des collèges et des lycées publics, on distribue aux élèves et aux parents des dépliants vantant les mérites de sociétés privées de soutien scolaire.

Il ne s’agit plus des « petits cours » particuliers qui étaient donnés par des étudiants ou des enseignants de manière informelle ou d’initiatives d’associations en direction de certains enfants spécialement en difficultés. Non, il s’agit d’entreprises privées qui cherchent à occuper un nouveau secteur marchand lucratif (à côté de l’enseignement privé sous contrat, censé être non lucratif). Les plus connues affichent des chiffres d’affaires de 100 à 150 millions d’euros par an.

Le pouvoir ne lésine pas sur les moyens pour les aider, d’autant que la qualité de leurs enseignements est douteuse et que le développement de ce marché souffre des difficultés financières des ménages. Toutes les restrictions des moyens et des missions de l’école publique, doublées d’une véritable campagne de dénigrement font le lit du privé en général, y compris de ces officines. Mais l’Etat les aide aussi massivement financièrement.

 Comme les dépliants ne manquent jamais de le rappeler pour attirer les parents, le soutien scolaire bénéficie d’un crédit d’impôt à hauteur de 50%. C’est-à-dire que pour 100 euros de cours, 50 euros sont rendus par le fisc (que le ménage soit imposable ou non). Pour un enfant, les remboursements peuvent atteindre le plafond légal de 6.000 euros par an, à l’avantage des ménages les plus aisés.

Combien cela représente-t-il au total ? Le gouvernement prétend ne pas savoir quelle part est représentée par le « soutien scolaire » dans les 1,7 milliard d’euros (2009) que coûte au budget de l’Etat la défiscalisation des emplois à domicile. Assurément plusieurs centaines de millions d’euros. Différentes affaires ont terni encore l’image de ces mercenaires de l’éducation. Peu importe pour le gouvernement qui a maintenu en 2010 l’avantage fiscal malgré un vote de l’Assemblée nationale.

Il faut dénoncer ce scandale et y mettre fin! Voilà une « niche fiscale » totalement indéfendable pour le ministre Chatel.

De Strauss-Kahn de New-York-FMI à Sarkozy à Paris-Elysée avec ses compliments !

La note d’information du FMI sur l’économie française, rendue publique le 30 juillet 2010, est véritable recueil de félicitations adressées à la politique du gouvernement. Loin des contingences électorales, Strauss-Kahn n’a pas à se retenir et à cacher son accord total avec la politique de casse économique et sociale de Sarkozy. Voilà qui en dit long sur ce qu’il y a à attendre d’une alternance en 2012 et sur les illusions qui cherchent à détourner les travailleurs des luttes présentes.

 

Extraits (soulignés par nous):


« Les administrateurs (du FMI) ont estimé que les mesures de relance budgétaire de 2009-10 étaient bien conçues, notamment la suppression de la taxe professionnelle. Étant donné la forte hausse de la dette publique, il conviendra, au cours des années à venir, de donner la priorité à un rééquilibrage crédible et sensible des finances publiques. Les administrateurs ont félicité les autorités de leur détermination à ramener le déficit budgétaire global à 3 % du PIB d’ici 2013. Ils ont salué les mesures de rééquilibrage déjà identifiées, notamment la poursuite de la limitation des dépenses de l’administration centrale et le gel en valeur nominale des transferts aux collectivités locales. La réforme annoncée des retraites est un élément clé de la stratégie d’assainissement et met l’accent à juste titre sur le relèvement de l’âge de la retraite. Il convient aussi de poursuivre les efforts visant à mieux maîtriser les dépenses de santé. »


« Les administrateurs ont observé que la rentabilité des banques françaises s’était améliorée au sortir de la crise et ils se sont félicités de voir confirmée la solidité des banques par les résultats des tests de résistance effectués à l’échelle européenne. »

« Les administrateurs ont insisté sur l’importance de poursuivre l’application du programme de réformes structurelles afin de rehausser la compétitivité, de stimuler la création d’emplois et de promouvoir l’innovation. Outre les politiques d’activation engagées sur le marché du travail et les mesures de formation, la modération du salaire minimum devrait être poursuivie afin de rétablir progressivement une échelle des salaires incitative pour les jeunes et les travailleurs peu qualifiés. »

Soutien total à la grève des enseignants du 6 septembre.Rentrée scolaire : le poids de la politique de destruction de l’Education nationale devient insupportable.

 Soutien total à la grève des enseignants du 6 septembre.

 Pour l’année scolaire 2010/2011, le dévouement des personnels ne suffira pas à colmater les brèches ouvertes par le gouvernement dans l’Education nationale.

L’absence des nouveaux manuels de seconde, les options non assumées, les classes supprimées au dernier moment n’auront été que la partie émergée de l’iceberg à la rentrée.

Depuis 2007, plus de 60.000 postes ont été supprimés, 16.300 le sont cette année, encore 16.000 doivent l’être en 2011. Pourtant, le nombre d’élèves augmente (+ 45.000 dans le secondaire). Quel sens cela peut-il avoir de ne remplacer qu’un professeur partant à la retraite sur deux ? De donner deux classes au jeune enseignant qui les remplace ? Dans les faits, cela revient à surcharger encore les classes, à supprimer des heures de cours, des offres de soutien, à menacer la scolarisation en maternelle avant 3 ans et même à 3 ans, à dégrader les conditions de travail des personnels. Au bout de plusieurs années, les tensions deviennent intenables.

La suppression de l’année de formation des nouveaux professeurs est l’un des plus mauvais coups de cette rentrée. Les jeunes diplômés se retrouvent seuls devant des classes souvent difficiles. C’est toute la transmission des expériences pédagogiques qui est menacée. Cette année aussi voit la quasi-disparition du service public d’orientation scolaire.

L’application des décrets Chatel sur le lycée commence aussi à produire ses effets néfastes. Certains enseignements comme les sciences économiques et sociales en seconde, bientôt l’histoire en terminale, sont vidés de leur contenu dans les nouveaux programmes. Dans un contexte de pénurie budgétaire organisée, « l’autonomisation » renforce les inégalités entre établissements à qui est « refilée » la responsabilité et le financement de plusieurs heures d’enseignement optionnelles. Il va y avoir des lycées pauvres et des lycées moins pauvres. La porte est ouverte à une dépendance vis-à-vis de donateurs privés.

Dans le même temps, la suppression de la carte scolaire accroît la ségrégation scolaire, la relégation de certains établissements, mal placés ou peu réputés, qui, perdant des élèves, perdent encore des moyens et se retrouvent dans une situation critique sur tous les plans. Détruire l’école, outil de la cohésion sociale, dans les quartiers difficiles, puis faire venir les « Kärcher » : on connaît la logique de Sarkozy.

Les personnels dénoncent cette politique qui « frappe le cœur même de leur identité professionnelle et du service public d’éducation ». Ils ont raison d’alerter les parents et le pays, d’appeler à une grève, exceptionnelle dès la rentrée (le 6 septembre dans le secondaire).

Les prétextes avancés par le gouvernement ne doivent pas cacher la nature de ses choix politiques.

Il n’y aurait plus d’argent dans les caisses de l’Etat et c’est pour cela qu’il faudrait tailler dans le vif de ce qui forme l’avenir de notre pays ? C’est faux !

De l’argent pour l’école, il y en a ! 16.000 emplois supprimés à l’école sont censés faire « économiser » 400 millions d’euros par an au budget de l’Etat. Il faut mettre en rapport cette somme avec, pour ne prendre qu’un exemple, les 11 milliards d’euros par an de cadeaux au patronat consentis avec la suppression de la taxe professionnelle. Le coût de la participation française à la guerre US en Afghanistan s’élève à 600 millions d’euros par an. 

Le pouvoir, au service du patronat et de la finance, cherche à déstructurer l’éducation nationale. Cela correspond à leurs intérêts à court terme. Ils sont contradictoires avec ceux de la Nation. Au niveau européen, la « stratégie de Lisbonne » fixée en 2000 sert de feuille de route à ces politiques dans chaque pays.

Affaiblir l’offre publique d’éducation, c’est le moyen de développer un secteur privé marchand, de faire des profits sur le dos des familles.  

Affaiblir l’école laïque et républicaine, c’est ensuite un choix de société pour l’avenir, celui du déclin, de la liquidation financière de pans entiers de l’activité de notre pays.

Réduire à un « socle commun minimal » les moyens et les contenus des enseignements, l’accès au savoir et à la culture générale, c’est menacer la liberté, l’adaptabilité, l’esprit critique des citoyens de demain.

Le développement économique et social du pays appelle au contraire des générations mieux formées, polyvalentes, créatives. Il est significatif de voir les pays émergents développer rapidement leur secteur éducatif public. Le contraire de la voie choisie par les dirigeants français.

La dévalorisation des bacs professionnels (en 3 ans au lieu de 4), les menaces générales sur les lycées professionnels correspondent ainsi précisément aux objectifs du patronat et du gouvernement de suppressions de centaines de milliers d’emplois dans l’industrie et d’abandon de filières productives entières.

Face à cette politique, devant la situation d’urgence créée à cette rentrée, nous soutenons entièrement les revendications des enseignants et personnels de l’éducation nationale en grève le 6 septembre 2010.

Nous demandons :

l’annulation des suppressions de poste, le lancement d’un plan de recrutement massif de personnels fonctionnaires

l’abrogation des décrets Chatel sur le lycée

le rétablissement et l’amélioration de la formation professionnelle des enseignants

le rétablissement d’une carte scolaire

le maintien du caractère national des enseignements

Les moyens existent ! L’argent pour l’école, pas pour la guerre ! L’argent pour l’école, pas pour les dividendes des actionnaires !
Nous demandons aussi l’interdiction des financements publics (collectivités locales), hors de l’obligation légale pour le secteur privé sous contrat, aux institutions privées et la suppression du « crédit d’impôt » au soutien scolaire privé. Il représenterait plusieurs centaines de millions  sur les 1,7 milliard que coûte au budget de l’Etat la « niche fiscale » pour l’emploi de personnel à domicile par les ménages les plus aisés. 

Les missions et les principes de l’Education nationale, égalité, recherche de la réussite pour tous, pluralisme, laïcité sont la condition du développement de l’individu, du citoyen, de la société et de la réponse aux besoins économiques de notre pays.

Le 6 septembre pour l’éducation nationale, le 7 septembre, tous ensemble pour les retraites : nos convergences peuvent faire plier le pouvoir ici et maintenant 

FETE DE L’HUMANITE 2010-Programme-Pour se rendre à la fête-Le stand de St-Quentin

 Avant la Fête : Le 7 SEPTEMBRE TOUS DANS LA RUE POUR la retraite à 60 ans pour tous financée par notre système de retraite solidaire par répartition. Il a fait ses preuves;emoticone Aucun recul social n’est négociable.

Le stand du PCF de Saint-Quentin vous attend avenue Paul Vaillant-Couturier.http://www.dailymotion.com/video/xen20a

image4.gif

La Fête de l’Humanité c’est un espace unique, festif et convivial où la solidarité, les débats se mêlent à la culture. C’est une multitude de concerts d’exception, d’animations de rue, du théâtre, des expositions.
Cette année, la Fête de l’Humanité fête ses 80 ans : trois jours dignes de ce vénérable anniversaire !
 

FETE DE L’HUMANITE 2010- http://humanite.fr/fete_huma

19€ les 3 jours (en prévente)- Gratuit pour les moins de 15 ans-25€ sur place

 Infos monteurs : 

 @  Chargement du camion le vendredi 3 septembre à 14h  (rdv à la section) 

@  Départ le samedi 4 septembre à 6H 

@  Retour le Lundi  13 septembre, fin de journée 

Il serait bien que des camarades ne participant pas au montage ou à la fête puissent prendre le relais au déchargement du camion à Saint Quentin le 13/9/2010. 

OUVERTURE DU STAND SUR LA FETE DES LE LUNDI 6 SEPTEMBRE

 

Concerts

vendredi 10 septembre

18H00 Dissident Chaber [Scène des Pays du Nord]

18H30 The Popopopop’s [Scène Zebrock]

18H45 Skacahuetes [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

18H50 Danakil [Grande scène]

19H45 Danse Hip Hop Bonneuil [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

19H45 Dissident Chaber [Scène des Pays du Nord]

20H00 Cécile Hercule [Scène Zebrock]

20H00 Inauguration de l’espace [Scène Jazz’Hum’Ah]

20H00 Racines de Swing Carte blanche avec invités [Scène Jazz’Hum’Ah]

20H00 6 Coups mc, Ali B, Sai-Sai, D-Master et Sab200 star [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

20H00 Fest-Noz des Fédérations bretonnes [Place Eugène Guillevic]

20H20 Raggasonic [Grande scène]

20H50 Ici & Lui [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

21H00 La Mauvaise foi [Scène des Pays du Nord]

21H30 Agnès Bihl et ses invités [La scène Zebrock]

21H40 Oumar Thiam [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

21H50 The Prodigy [Grande scène]

22H15 Patchwork [Scène Vitry-Fréquence 94]

22H30 DJR-Van [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

samedi 11 septembre

14H20 Ell [Scène Zebrock]

14H30 Jean Gilles (chanson) [Scène Vitry-Fréquence 94]

14H40 Hommage à Jean Ferrat [Grande scène]

15H00 Flo Costes [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

15H30 Kadys [Scène des Pays du Nord]

15H50 Mamienco (pop rock folk) [Scène Zebrock]

16H10 Lewis Beding [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

16H40 Alain Souchon [Grande scène]

17H00 Trio Terranova/Lété/Méchiali [Scène Jazz’Hum’Ah]

17H00 CRSKP+Substance Crew [Scène des Pays du Nord]

17H10 La grosse Lulu [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

17H20 Push Up [Scène Zebrock]

17H20 La Grosse Lulu [Scène Vitry-Fréquence 94]

18H20 Caravan Palace [Grande scène]

18H20 Skacahuetes [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

18H30 Amnésia [Scène des Pays du Nord]

19H00 D’ de Kabal [Scène Zebrock]

19H00 Sébastien Texier Trio « Dont forget you are an animal » [Scène Jazz’Hum’Ah]

19H30 Ici & Lui [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

19H40 Intermède Danse – JMM Cie [Forum social]

20H00 Madness [Grande scène]

20H30 6 Coups mc, R-authentik, TDI et Jess [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

20H40 Juan Rozoff [La scène Zebrock]

21H00 Elie Maalouf (piano) “Through Life” [Scène Jazz’Hum’Ah]

21H15 Danse Hip Hop Bonneuil [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

21H30 Magenstria [Scène des Pays du Nord]

21H40 Simple Minds [Grande scène]

22H00 Zoufris Maracas [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

22H10 Dee Nasty [La scène Zebrock]

23H00 HK et les Saltimbanks [Scène des Pays du Nord]

23H00 DJ –Van [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

dimanche 12 septembre

12H15 Intermède Danse – JMM Cie [Forum social]

12H30 Les Carnavaleux et l’Orphéon Jazz Band [Scène des Pays du Nord]

14H00 Boogie Balagan [Scène Zebrock]

14H00 Burning Lady [Scène des Pays du Nord]

14H00 Jean Gilles (chanson) [Scène Vitry-Fréquence 94]

14H10 L’ensemble de cuivres de l’Orchestre philharmonique de Radio France [Grande scène]

14H30 La grosse Lulu [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

15H30 Flo Costes [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

15H40 Aschehoug [Scène Zebrock]

16H00 Zira “Les Zarbres” [Scène Jazz’Hum’Ah]

16H30 Jacques Dutronc [Grande scène]

16H30 Oumar Thiam [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

17H10 Volo [La scène Zebrock]

17H15 Zoufris Maracas [Scène Vitry-Fréquence 94 ]

18H00 Le coq et la pendule (hommage à Claude Nougaro) André Ceccarelli trio + David Linx chant [Scène Jazz’Hum’Ah]

Pour se rendre à la Fête

 

 

Pour rejoindre la Fête de l’Humanité, au PARC DEPARTEMENTAL DE LA COURNEUVE, préférez les transports en commun ! Cela vous évitera les bouchons dans les environs de La Courneuve. Vous pourrez ainsi profiter de la Fête en toute sérénité. Si, toutefois, vous deviez venir en voiture, réservez dès maintenant votre place de parking !
 

POUR ALLER AU PARC DEPARTEMENTAL DE LA COURNEUVE EN TRANSPORT EN COMMUN

RER B : station Le-Bourget puis navette RATP.

Métro : ligne 7, station La-Courneuve-8-Mai-1945, puis navette RATP.

Tramway : Ligne T1, station La-Courneuve-8-Mai-1945, puis navette RATP.

 

Privilégiez les transports en commun !

Horaire des navettes/bus entre le RER ou le métro et la Fête 

Vendredi : 14h00 > 00h30 

Samedi : 8h00 > 00h30

Dimanche: 8h00 > 21h


POUR ALLER AU PARC DEPARTEMENTAL DE LA COURNEUVE  EN VOITURE / EN COVOITURAGE

Nationale 2, depuis la porte de La Villette en suivant le fléchage ou autoroute A86, sortie La Courneuve centre puis suivre le fléchage.

Privilégiez le covoiturage avec nos partenaires :

123envoiture.com

Covoiturage.fr   

Conducteurs: proposez vos places disponibles sur notre page covoiturage

Passagers: trouvez votre trajet sur notre page covoiturage

 

PARKING

Attention : cette année les parkings publics se situeront sur la zone du Parc des Expositions de Villepinte afin de supprimer les bouchons interminables aux abords de la Fête. Ils sont surveillés et ouverts de 8h à 3h. Des navettes assureront, en moins de 12 minutes, la relation aller-retour avec la Fête, de 8 heures le matin à 3 heures du matin le lendemain.

Le forfait 3 jours est en prévente à 20€

Réservez votre place de parking ! 

 

PARKING DEUX ROUES

Un parking gratuit destiné aux vélos et aux motos, ainsi qu’une consigne de casques gratuite, seront à disposition des participants pendant les trois jours de la Fête de l’Humanité. L’association FFMC (fédération française des motards en colère), la Mutuelle des motards et Moto-magazine assureront la tenue du parking deux roues et des consignes de casques.

Horaires :

Le vendredi de 11h à 00h30

Le samedi de 8h à 00h30

Le dimanche de 8h à 23h

L’accès au parking est balisé à l’approche de la fête.

 

LA FETE DE L’HUMANITE EN DIRECT

Info trafic et disponibilités parkings en temps réel, ambiance de la Fête, programmation et débats, France bleu 107.1 s’installe à la Fête de l’Humanité. Pour tout savoir en temps réel, écoutez le direct !

De nombreuses émissions de toutes les antennes de Radio France seront en direct de la Fête pour profiter pleinement de cette ambiance unique !

 

INCONTOURNABLE /

La liste des stands du Village du Monde à la Fête de l’Humanité

 

 

Afaspa

Afghanistan, Ayenda

Alba,

Algérie, le Lien des ouvriers et paysans (PADS)

Algérie, Alger Républicain
 
Algérie , Parti pour la Laïcité et la Démocratie

Algérie, RCD
 
Allemagne, Die Linke

Allemagne, Neue Deutschland

Amicale des Gosériens et amis de France ( AGAF)

Asedos

Ass. Karera
 
Ass. Latino America Unida
 
Ass. Des Travailleurs Maghrébins de France

Ass. Peuples Solidaires

Belgique, PC Wallonie-Bruxelles

Belgique, Parti du Travail

Bolivie, Etat Plurinational de Bolivie

Brésil, Bumba
 
Cameroun, Kinith Longe Mallo

Chine, PCC, Le Quotidien du Peuple

Collectif unitaire national de soutien à Mumia Abu-Jamal

Colombie, PC – Voz
 
Colombie, Radio Cafe Stereo

Comité Solidarité avec les indiens des Amériques (Nitassinan)
 
Comité Village de l’amitié Vancanh

Côte d’Ivoire, Parti pour le Progrès et le Socialisme

Côte d’Ivoire, c.o.p.a.c.i

Cuba, PC, Granma
 
Cultures-mondes

Ensemble contre la peine de mort

Espace débats

Espagne, PCE,  Mundo-Obrero

Fédération française de l’association des Tamouls

Forum pour un autre monde

Grande-Bretagne, Morning Star

Guadeloupe, PC, l’Etincelle

Guinée Bissau, Ass. La Fabrik

Guinée, Ass . Mosaîk Guinée

Haïti, Papha-Kip

Haïti, Rasin Ginen

Indonésie, Solidarité Indonésie
 
Irak, PC, Tarik Al Shaab
    
Irak, UPK

Iran, Kar, Etehad-e-kar, Tarhi-No

Iran, Nameh Mardom,Tudeh Party

Iran, Contre-Courant
 
Iran, Comité Indépendant contre la répression des citoyens iraniens
 
Irlande, Parti Communiste, Unity

Irlande, Sinn-Fein, An Phoblacht Republican News

Italie, Partito della Rifonzione Comunista

Kurdistan, Centre culturel et d’information

Kurdistan, Firatta Yasam, KKP

Kurdistan, PS Riya Azadi

Liban, Parti Communiste

Madagascar

Maroc, Voie démocratique

Maroc, ass. Marocaine des droits humains

Maroc, Al Bayane, PPS

Maroc, Parti socialiste unifié

Martinique, PC, Justice

Mauritanie, FLAM

Médias africains

MRAP

Nicaragua, Adelante

No Pasaran

Nouvelle-Calédonie/Kanaky, Parti Travailliste, USTKE

Palestine, AJPF

Palestine

Palestine, AFPS

Palestine, Envie de Lire-Le Philistin

UJFP-Génération Palestine-CCIPPP
 
Parti de la Gauche Européenne

Pérou, PC, Ahora-Unidad

Pérou, Solidarité-Urgence

Pérou, Expresion Latina

Portugal, PC, Avante

La Réunion, PC, Témoignages

Rép. Arabe sahraouie, Front Polisario, Sahara libre
 
S.P.F. Comité du Livre/SGLCE

Solidarité Haïti

Sénégal, Daan Doole, Parti de l’Indépendance et  du Travail

Sénégal, Les Amis de Kidira

Sénégal, Jaapoo

Survie/CADTM

Syrie, Parti démocratique du peuple, Arraée

Syrie, PC, An nour

Togo, ensemble pour un Togo libre

Tunisie, Mouvement Ettajdid

Turquie, Halk Cephesi

Venezuela, Rép. Bolivarienne du Venezuela

Vietnam, Parti Communiste, Nhân Dân

Fête durable et solidaire

 

En entrant à la Fête de l’Humanité, vous changez d’air. L’ambition affichée et celle d’un développement humain durable et solidaire. A la Fête de l’Humanité, on se bat pour la préservation de la planète, des ressources naturelles et de la biodiversité. On milite également pour un nouveau système de production, de consommation et de distribution.

 

Nos 12 engagements pour le développement durable :


Comme chaque année, la Fête de l’Humanité se soucie de l’environnement et prend des mesures pour réduire son impact sur le lieu et la pollution engendrée par la Fête. Pour cela nous nous engageons sur les 10 points suivants :

> Navettes gratuites entre les stations de RER et Métro, parking public et la Fête ; nous incitons l’organisation du co-voiturage par l’intermédiaire du site internet 123envoiture.com

> Parking réservé aux deux roues pour inciter les participants à venir en vélo

> Plan de maîtrise d’énergies

> Les déchets de la Fête sont triés en usine

> Contrôle de la pollution sonore

> Sanitaires à faible consommation d’eau

> Accueil du public handicapé (parking gratuit, installation de rampes d’accès pour tous les espaces officiels, espace privilégié aux abords des scènes)

> Tri du verre (des containers sont placés à l’arrière des stands)

> Gobelets à consigne réutilisables pour limiter les déchets (les gobelets à consignes permettent de réduire de 80% les déchets plastiques de la Fête)

> Récupération des huiles de friture des stands pour les recycler. Nous vous sollicitons dans ce cadre pour que vous n’ayez pas recours à des groupes électrogènes, en effet ces appareils émettent de grandes quantités de CO2 en plus de la gène sonore qu’ils occasionnent.

> L’eau est au centre des préoccupations environnementales, nous souhaitons vous faire partager notre engagement quant à la réduction de sa consommation. Pour cela nous vous invitons à utiliser des lave-vaisselles, à équiper vos robinets d’économiseur d’eau et à chasser le gaspillage.

> Une Infirmerie. Plus de 100 bénévoles et personnels médicaux seront sur place pour tous les soins nécessaires : l’équivalent d’un service d’urgence d’une petite ville !

 

Nous vous encourageons à nous rejoindre dans cette lutte pour une planète durable.

Une Fête propre qui préserve l’environnement du Parc de La Courneuve est un gage pour la pérennité de la Fête.

 

Une Fête solidaire

La Fête de l’Humanité est une fête solidaire. Les associations y donc toute leur place. 2010 étant l’année européenne de lutte contre la misère et l’exclusion, la Fondation Abbé-Pierre ainsi que le Secours populaire y auront toute leur place.

Parmi les nombreuses autres associations présentes dans les allées de la Fête, AIDES prend, lors de cette dix-huitième participation, une place plus grande. Outre son stand qui sera marqué par deux thématiques principales : « AIDES à l’international » et « Comment, issu de l’immigration et séropositif au VIH ou au VHC, vivre en France », l’association de prévention du sida ouvre au cœur du camping un « chill-out room » où l’échange et le dialogue ne connaîtront pas les limites du temps.

Dans cette diversité des associations, on pourra faire tomber les murs au Forum pour un autre monde, s’interroger sur la meilleure façon de mettre fin à la guerre en Afghanistan au stand du Mouvement de la paix, s’intéresser aux conditions de vie des « guerriers de la pluie», les indiens Mapuches, avec France Amérique latine…

Appel des communistes pour la manifestation du 4 septembre, contre la politique xénophobe, raciste et stigmatisante du gouvernement UMP

 La section de Saint -Quentin du Parti Communiste Français se joint à l’appel de la fédération de l’Aisne du PCF et invite tous les communistes et sympathisants du Saint-Quentinois à participer nombreuses et nombreux à ce rassemblement afin d’exprimer votre rejet de cette politique xénophobe, raciste et stigmatisante

Samedi 4 septembre 2010, contre l’horrible et dangereuse diversion :

Manifestation contre les dérives sécuritaires et xénophobes du pouvoir sarkozyste

Cher(e) Camarade,

Nous répondons à l’initiative de la Section Départementale de la Ligue des Droits de l’Homme, pour participer à la manifestation ce :


Samedi 4 Septembre à 15 H  à Fargniers 

                                   Devant le musée de la Résistance

Voir texte ci-dessous


Une prise de parole du PCF est d’ailleurs prévue. Je vous appelle à venir à mes côtés pour représenter notre parti à ce rassemblement qui se tiendra également dans tous le pays.


Cordialement,


                                                                      Gérard BRUNEL

                                                              Secrétaire départemental

Merci de faire suivre ce message à un maximum de camarades et amis.


Bonjours à toutes et à tous;
>

> Le 13 Août je vous informais qu’à l’initiative de la CIMADE de SOISSONS, nous nous retrouvions pour réfléchir aux différentes ripostes à mener contre le projet de loi « BESSON ». Cette rencontre a été des plus enrichissantes et notre combat contre la politique raciste, xénophobe et limite fasciste de SARKO et sa bande de malfaisants, ce combat doit être mené sans retenue et partout où cela est possible! C’est ainsi qu’à l’appel de la L.D.H. et de plusieurs organisations, syndicats et partis progressifs se déroulera des manifestations à PARIS et dans toute la FRANCE ce samedi 4 septembre 2010.

>
Dans l’AISNE, nous avons su créer, à plusieurs, un collectif antifasciste qui vit et qui a toute sa raison d’être par ces temps.
> C’est fort de cette expérience et de cette volonté de ne rien lâcher face à la politique du pilori que mène le gouvernement que nous appelons à un rassemblement
ce samedi 4 septembre résidevant le musée de la résistance à FARGNIERS(à 15 heures) pour défendre les valeurs de la REPUBLIQUE. La Ligue des Droits de l’Homme, organisation plus que centenaire, vous invite à participer nombreuses et nombreux à ce rassemblement afin d’exprimer votre rejet de cette politique xénophobe, raciste et stigmatisante, une politique qui n’a d’autres objectifs que de récupérer l’électorat d’extrême droite et de masquer les échecs patents du gouvernement tant en matière de sécurité que sur les plans social et économique.
>

> P.PROISY Président de la Fédération de l’AISNE de la Ligue des Droits de l’Homme.

RETRAITES:Liste complète des manifestations du 7 septembre

 

POUR: 

  • Le retrait pur et simple du projet de loi Woerth. 

  • La défense et la consolidation de la retraite à 60 ans pour tous, du système de retraite par répartition et de son financement solidaire.

Pour gagner la bataille des retraites, aucun recul social

n’est acceptable ni négociable


 Liste complète des manifs du 7 septembre 2010. A diffuser sur tous vos réseaux.

01 – Ain Bourg en Bresse -> 14h30, départ Champ de foire Belley -> 17h30, devant la mairie

02 – Aisne Château-Thierry -> 17h30, Place Paul Doumer Soissons -> 15h, Place de la République Laon -> 15h, place Lafayette Chauny -> 15h, maison des syndicats St Quentin -> 17h, place de la République

03 – Allier Moulins -> 15h, lycée Banville Montluçon -> 15h, Place Jean Dormoy (St Paul) Vichy -> 15h, Place de la Poste

04 – Alpes-de-Haute-Provence Digne -> 11h, Place de Gaulle Manosque -> 11h, Porte Saunerie

05 – Hautes-Alpes Gap -> 10h30, Esplanade de l’Hôpital Briançon -> 11h, Place de l’Europe

06 – Alpes-Maritimes Nice -> 10h, Place Masséna Grasse -> 17h30, place Cresp Toulon -> 10h, place de la Liberté Draguignan -> 10h, sous-préfecture

07 – Ardèche Privas -> 10h30, devant la préfecture

08 – Ardennes Charleville Mézières -> 10h, Place Ducale

09 – Ariège Pamiers -> 10h, place Millane

10 – Aube Troyes -> 13h30, place Jean Jaurès Romilly -> 16h30, sur le parking de la bibliothèque Mitterrand

11 – Aude Carcassonne -> 9h30, square André-Chénier Narbonne -> 10h, devant le Théâtre

12 – Aveyron Rodez -> 14h, devant le Medef

13 – Bouches-du-Rhône Marseille -> 10h30, Vieux Port Arles -> 10h30, Place de la République

14 – Calvados Caen -> 10h, place Saint Pierre Lisieux -> 10h, place François Mitterrand Vire -> 17h, porte de l’horloge

15 – Cantal Aurillac -> 10h30, place des Carmes Saint-Flour -> 17h, allées Pompidou

16 – Charente Angoulême -> 10h, Gare

17 – Charente-Maritime La Rochelle -> 10h30, Gare SNCF Saintes -> 10h30, devant le palais de Justice Rochefort -> 10h30, place Colbert Jonzac -> 17h30, rendez-vous au jardin public

18 – Cher Bourges -> 10h30, Place Séraucourt Vierzon -> 10h30, Forum République Saint-Amand -> 10h30, Place Carrée Saint-Florent-sur-Cher -> 10h30, Place de la République La Guerche-sur-l’Aubois -> 11h, Place du Général de Gaulle

19 – Corrèze Brive -> 10h, place Thiers Tulle -> 15h, place de la Gare Ussel -> 15h, place de la République

2A – Corse-du-Sud Ajaccio -> 10h, carrefour de la préfecture

2B – Haute-Corse ???

21 – Côte-d’Or Dijon -> 14h30, Place de la Libération Montbard -> 17h, place Gambetta Beaune -> 10h, porte Saint Nicolas

22 – Côtes-d’Armor Saint Brieuc -> 10h30, Place de la liberté Dinan -> 11h, esplanade de la Résistance Lannion -> 11h, parking de La Poste Guingamp -> 10h30, l’Echiquier (place du Champ-au-Roy)

23 – Creuse Guéret -> 10h, préfecture

24 – Dordogne Périgueux -> 10h30, Palais de Justice Sarlat -> 17h, Place Grande Rigaudie Bergerac -> 16h30, devant le Palais de Justice

25 – Doubs Besançon -> 14h, Place de la Révolution Montbéliard -> 14h, Champ de Foire Pontarlier -> 17h30, Place d’Arçon

26 – Drôme Valence -> 14h30, Champ-de-Mars Montélimar -> 14h30, devant le Théâtre

27 – Eure Evreux -> 10h, départ du Pré du Bel Ebat

28 – Eure-et-Loir Chartres -> 10h, place de Epars

29 – Finistère Brest -> 10h30, place de la Liberté Quimper -> 10h30, place de la Résistance Morlaix -> 10h30, devant l’hôtel de ville Quimperlé -> 10h30, place de Coat Kaer

30 – Gard Nîmes -> 15h, devant la préfecture (avenue Feuchères) Alès -> 10h, devant le lycée Jean-Baptiste Dumas Bagnols-sur-Cèze -> 10h30, devant La Poste (Boulevard Gambetta) Uzès -> 10h, Esplanade

31 – Haute-Garonne Toulouse -> 14h30, Place Arnaud Bernard Saint-Gaudens -> 15h, Place Jean-Jaurès

32 – Gers Auch -> 10h, devant le Medef (face au Moulinas)

33 – Gironde Bordeaux -> 11h, allées Tourny

34 – Hérault Montpellier -> 15h, Place du Nombre d’Or Béziers -> 10h, Bourse du travail (Boulevard F. Mistral) Sète -> 10h, devant la mairie

35 – Ille-et-Vilaine Rennes -> 11h, Avenue Janvier Redon -> 11h, devant la Sous Préfecture Saint Malo -> 11h, Place de l’ancienne gare Fougères -> 17h15, devant la Sous Préfecture Vitré -> 17h30, Place de la Gare

36 – Indre Châteauroux -> 11h, Place de la République Issoudin -> 15h, place du Sacré Cœur

37 – Indre-et-Loire Tours -> 10h, Place de la Liberté

38 – Isère Bourgoin-Jallieu -> 10h, parking Diederich Grenoble -> 10h, place de la Gare SNCF Roussillon -> 10h30, Place de la République Vienne -> 14h30, Champ de Mars La Tour du Pin -> 10h, Z.I. des Vallons de la Tour

39 – Jura Lons le Saunier -> 14h30, place de la Liberté Dôle -> 10h, Avenue de Lahr St Claude -> 10h, sous-préfecture

40 – Landes Mont-de-Marsan -> 10h30, avenue Foch

41 – Loir-et-Cher Vendôme -> 10h30, Place de la Liberté Blois -> 14h30, Parc des Expositions Romorantin -> 10h30, Sous préfecture

42 – Loire Roanne -> 10h15, devant la Sécurité sociale Saint-Etienne -> 10h15, devant la gare de Châteaucreux

43 – Haute-Loire Puy-en-Velay -> 10h30, place Cadelade

44 – Loire-Atlantique Nantes -> 14h30, Place du Commerce Saint-Nazaire -> 14h30, au Ruban Bleu Châteaubriand -> 14h30, place de la mairie Ancenis -> 14h30, carrefour de la station Esso (RN 23)

45 – Loiret Gien -> 10h30, Place Jean Jaurès Montargis -> 10h30, Place du Pâtis Orléans -> 10h30, Place du Martroi

46 – Lot Cahors -> 14h30, place Mitterrand Figeac -> rendez-vous devant le lycée Champollion

47 – Lot-et-Garonne Agen -> 10h, Place de la Préfecture Marmande -> 14h30, Esplanade du Maré

48 – Lozère Mende -> 17h, Place de la Chicanette

49 – Maine-et-Loire Angers -> 10h30, place Leclerc Cholet -> 10h30, place Travot Saumur -> 10h30, place de la Mairie Sègre -> 17h, place du port

50 – Manche Cherbourg -> 10h30, Place Napoléon Saint-Lô -> 10h30, Place de la Mairie Coutances -> 10h30, Hôtel de Ville Granville -> 18h, Agora Avranches -> 14h30, devant la mairie

51 – Marne Châlons-en-Champagne -> 10h, maison des syndicats (place de Verdun) Reims -> 10h, maison des syndicats Epernay -> 10h, Place Carnot Vitry-le-François -> 10h, Espace Lucien Herr Sainte Menehould -> 10h, parking super U

52 – Haute-Marne Chaumont -> 17h, place de l’Hôtel de ville Saint-Dizier -> 17h30, place de la mairie

53 – Mayenne Laval -> 10h, devant la préfecture

54 – Meurthe-et-Moselle Nancy -> 14h, place Stanislas Longwy ->, 14h30, Place Darche

55 – Meuse Verdun -> 10h, Place du 8 Mai 1945 Barc le Duc -> 14h30, Gare SNCF

56 – Morbihan Lorient -> 10h, Maison des Syndicats (place Cosmao Dumanoir) Vannes -> 10h, La Rabine Pontivy -> 10h, La Plaine Belle-Ile-en-Mer -> 10h, Le Port Ploërmel -> 10h, Maison des syndicats

57 – Moselle Metz -> 14h30, place de la Gare

58 – Nièvre Cosne-sur-Loire -> 16h, devant La Poste Nevers -> 16h, devant la Bourse du travail

59 – Nord Armentières -> 9 h 15 Place Jules Guesde Cambrai -> 10 h 00 face à l’Hôtel de Ville Douai -> 10 h 00 Place d’Armes Dunkerque -> 15 h 00 Place Jean Bart Maubeuge -> 10 h 00 Espace Rive Gauche Valenciennes -> 10h30, place d’Armes

60 – Oise Beauvais -> 14h30, place du jeu de Paume Compiègne -> 10h, cours Guynemer Creil -> 10h, place Carnot

61 – Orne Alençon -> 10h30, Pyramide Flers -> 10h, Place du Marché Argentan -> 10h, place du général Leclerc

62 – Pas-de-Calais Lille -> 14h30, Porte de Paris

63 – Puy-de-Dôme Clermont-Ferrand -> 10h, place du 1er Mai

64 – Pyrénées-Atlantiques Pau -> 10h30, place de Verdun Bayonne -> 10h30, place St Ursule

65 – Hautes-Pyrénées Tarbes -> 10h, Bourse du Travail

66 – Pyrénées-Orientales Perpignan -> 10h, Place Catalogne

67 – Bas-Rhin Strasbourg -> 14h30, place de la Bourse

68 – Haut-Rhin Colmar -> 11h, devant la préfecture Mulhouse -> 16h30, place de la Bourse

69 – Rhône Lyon -> 10h30, Manufacture des Tabacs

70 – Haute-Saône Vesoul -> 9h, devant la mairie

71 – Saône-et-Loire Mâcon -> 15h, place Genevès Châlon sur Saone -> 15h, maison des syndicats Le Creusot -> 15h, devant l’Alto Montceau les Mines -> 17h, place de la Mairie Digoin -> 15h, Place de la grève

72 – Sarthe Le Mans -> 9h30, devant le Palais des Congrès

73 – Savoie Chambéry -> 14h30, Place Caffe Albertville -> 14h30, Place de la Sous-Préfecture Saint-Jean-de-Maurienne -> 14h30, Place du Champs de Foire

74 – Haute-Savoie Annecy -> 10h, devant la préfecture

75 – Paris Paris -> 14h, Place de la République

76 – Seine-Maritime Dieppe -> 10h30, gare SNCF Eu -> 10h, place Guillaume le Conquérant Fecamp -> 14h30, Maison des Syndicats Le Havre -> 10h, Franklin Rouen -> 10h, Cours Clemenceau Lillebonne -> 14h, devant le Théâtre Gallo-romain

77 – Seine-et-Marne Rendez-vous à Paris (14h, Place de la République)

78 – Yvelines Rendez-vous à Paris (14h, Place de la République)

79 – Deux-Sèvres Thouars -> 11h, place Flandre Dunkerque Bressuire -> 17h30, place Saint Jacques Niort -> 11h30, place de la Brèche

80 – Somme Doullens -> 10h30, hôtel de ville Amiens -> 14h30, devant la maison de culture Abbeville -> 15h, hôtel de ville Friville Escarbotin -> 14h30, parking Intermarché

81 – Tarn Albi -> 14h30, place du Vigan

82 – Tarn-et-Garonne Montauban -> 15h, Esplanade des Fontaines

83 – Var Draguignan -> 10h, devant la sous-préfecture Toulon -> 10h, place de la liberté

84 – Vaucluse Avignon -> 10h, devant la Préfecture Chabran

85 – Vendée La-Roche-sur-Yon -> 14h, place Napoléon

86 – Vienne Poitiers -> 10h, Place de Provence

87 – Haute-Vienne Limoges -> 10h, Place de la République

88 – Vosges Epinal -> 14h30, devant la préfecture

89 – Yonne Auxerre -> 15h, Maison des Syndicats Saint-Florentin -> 10h, port du canal Sens -> 10h, marché couvert Châtelleraut -> 10h, esplanade François Mitterrand

90 – Territoire de Belfort Belfort -> 10h, Maison du Peuple

91, 92, 93, 94, 95 Rendez-vous à Paris (14h, Place de la République)

971 – Guadeloupe Pointe-A-Pitre -> 8h30, devant la mairie

972 – Martinique Fort-de-France -> 8h30, maison des syndicats (Jardin Desclieux)

974 – Réunion Saint-Pierre -> 9h, devant la Mairie Saint-Denis -> 9h, devant le Petit Marché

Copiez/collez partout cette liste – Merci de préciser la source : http://lecrc.forumactif.fr

12

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...