Archive | 16 septembre 2010

Motion du syndicat CGT des municipaux de Lille-Hellemmes et Lomme sur la réforme des retraite

Lille, le 16 septembre 2010 

Aprés le refus de négociation avec les organisations syndicales sur la réforme des retraites, le gouvernement vient de passer en force ce mercredi 15 septembre 2010. Les députés ont voté le projet de loi, en abrégeant au passage le débat démocratique à l’assemblée nationale, au mépris du règlement intérieur de cette institution. De manière générale dans notre pays, la démocratie est en danger et ne s’apparente plus qu’à une parodie. Au delà des retraites, le gouvernement mène une véritable politique de“racket” sur les salariés. La préparation du budget 2011 en est l’illustration. La riposte du monde du travail doit être forte. Sans blocage des veines économiques du pays, le gouvernement ne reculera devant rien, surtout face à une stratégie syndicale qui, de journées d’actions en journées d’actions de type saute-mouton, ne construit pas la mobilisation nécessaire à la satisfaction des revendications des salariés, mais bel et bien l’accompagnement des reculs sociaux. 

C’est la raison pour laquelle notre organisation syndicale déposera un préavis de grève reconductible à partir du 23 septembre 2010. La CGT des municipaux de Lille-hellemmes-Lomme s’emploiera à mettre en oeuvre les actions nécessaires à l’imposition d’un rapport de force : construire ou rejoindre les initiatives de blocages et d’actions de terrains, seules capables de faire reculer ce gouvernement et ses projets de régressions généralisées. 

INTERIM : PROMOTION BOUCHERIE -RANDSTAD, ADECCO, MANPOWER :INTERIMAIRE : Combien vaut ta vie ? 530 Euros H.T

 c’est le prix fixé et proposé par le PRISME (patronat de l’intérim)

Imaginons un court instant et sans cynisme aucun, une discussion entre les PDG des trois sœurs, majors de l’intérim : Randstad, Adecco, Manpower et le PRISME : Patronat de l’intérim !

— Les Trois soeurs :(en coeur..)
INTERIM  : PROMOTION BOUCHERIE -RANDSTAD, ADECCO, MANPOWER :INTERIMAIRE : Combien vaut ta vie ? 530 Euros H.T  dans Divers puce-96d77Alors monsieur PRISME tu nous la fais à Combien la vie d’un Intérimaire ?
puce-96d77 dans DiversSans bien sur, que l’on soit pénalisés par la CPAM.

puce-96d7770 % des des décisions des CPAM contiennent des vices de Procédures, il suffit donc d’avoir l’art et la manière de les Contester.(NDLR)

— Monsieur Forma Prisme :
puce-96d77Je vous propose, 1 journée de formation : 560 Euros H.T ! Goooood PRICE !! Presque moins cher que gratuit ! Profitez de nos offres Promotionnelles, Spéciales INTERIMAIRES à notre rayon Boucherie ! Soyons (le) clerc ne jouez pas au casino, nous sommes bien là, au carrefour de la contestation systématique des Accidents du Travail !

puce-96d77Voici l’essentiel de ce document :

» La contestation systématique des décisions de prise en charge des accidents du travail
puce-96d77• 70 % des décisions des CPAM contiennent des vices de procédures
puce-96d77• Comment contester les décisions de prise en charge notifiées depuis 3 ans ?
puce-96d77• Réforme des accidents du travail à compter du 1er janvier 2010 : nouveaux enjeux pour les ETT »

puce-96d77INTERIM : Planete Inhumaine ; Fiction ou Réalité ?

puce-96d77Nous Syndicat CGT Groupe Randstad France, sommes scandalisés que, l’organisme officiel de la plus puissante fédération du MEDEF : Le PRISME, propose ce type de formations infamantes pour les TROIS Majors de l’Intérim mondial dont la dénomination officielle et le coeur de métier sont : Les Ressources (IN) Humaines

Le principe le plus élémentaire en matière d’humanité serait de proposer des formations de Prévention, en direction des Entreprises de Travail Temporaire et d’aider leurs CHSCT pour une sensibilisation accrue des Entreprises Utilisatrices (vilain terme)

Ces Formations devraient être exclusivement axées sur LA PREVENTION des Accidents de Travail car :.

Messieurs et Mesdames les Responsables d’Agences d’intérim :
puce-96d77ATTENTION aux articles L-4154 -2 et 3, du Code du Travail : qui définissent la faute INEXCUSABLE de l’employeur !

« Si un intérimaire est victime d’un A.T lors de sa mise à disposition dans l’entreprise utilisatrice sans avoir bénéficié d’une formation à la sécurité RENFORCEE alors que le poste de travail présente des risques particuliers la faute inexcusable est établie pour l’agence d’intérim «
puce-96d77des jurisprudences existent.

Nous voulons surtout interpeller ici même, tous les Directeurs d’Agences, sur leur responsabilité pénale !

Nous savons que les objectifs financiers, directement liés aux résultats des agences, (chacune d’entre elles étant un centre de profit indépendant) sont en permanence, revus à la hausse et sont donc de fait, inatteignables !!

Ceci sont, directement issu d’une politique managériale, que l’on pourrait qualifier de « management à la terroriste » afin d’élever le niveau de stress et surtout de maintenir en permanence, une pression sur le fameux, sentiment de « culpabilisation ».

Mais que sont donc ces pseudos «  Objectifs  » fixés arbitrairement par votre hiérarchie, face à la VIE des Travailleurs Temporaires ?

JPEG - 2.7 ko

Voici la Terrible réalité :

puce-96d77- 570 décès suite à un accident du travail en 2008 selon les sources de l’Assurance maladie,
puce-96d77 – 44 000 Accidents graves avec Incapacité Permanente Partielle
puce-96d77 – 704 000 Arrêts de plus de 24 heures.

Mais le cas le plus grave et le plus dramatique est bien celui du BTP en Intérim : - 50 % des victimes des Accidents du Travail sont des Intérimaires,

Alors que ces Travailleurs Temporaires ne représentent QUE :
puce-96d77 15 % des effectifs !!

puce-96d77Un véritable scandale dont les trois multinationales du Travail Temporaire n’ont que faire !

puce-96d77- La dictature de l’actionnariat appliqué au plus près des services de l’Intérim permet ces dérives intolérables et ceci au 21em siècle.

Pour les Adecco, Randstad et Manpower c’est toujours le bon temps de l’esclavagisme et peu leur importe les Accidents du Travail, même Mortels, puisqu’ils peuvent dans 70 % des cas les contester, pour…… vices de procédures !

Les trois PDG de ces entreprises de Ressources (IN) Humaines seront à coup sur, très reconnaissants envers leur Fédération Patronale : Le PRISME !

En cette période d’élections professionnelles que TOUS les salariés Permanents et Intérimaires se sentent directement concernés et participent activement à la prise en compte de l’Humain, sur cette planète, complètement déshumanisée, qu’est l’INTERIM !

On ne doit pas perdre sa vie à la Gagner !

TOUS UNIS ET SOLIDAIRES POUR UNE SOCIETE PLUS HUMAINE !

Syndicat CGT Randstad France – 88 Blv de la villette – 75019 –Paris http://cgtrandstad.com

Grève historique le 7 septembre dernier en Inde :100 millions de travailleurs dans le mouvement avec un rôle moteur des syndicats proches des partis communistes

20100907trade4.jpgArticle AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

12 mars: 100 000 manifestants dans les rues de New Delhi. 8 avril, 2,5 millions impliquées dans des actions de protestation dans tout le pays. Cette journée du 7 septembre marque clairement un bond quantitatif et qualitatif dans la construction de la riposte à la politique de saignée des couches laborieuses et de casse du secteur public menée par le Parti du Congrès en Inde.

Le point marquant de cette treizième grève générale depuis 1991 reste la construction d’un large mouvement unitaire, avec un appel à la grève lancé pour la première fois par les huit principales centrales syndicales.  

Le rôle moteur de cette journée de grève reste dévolu aux deux syndicats liés organiquement aux Partis communistes: l’AITUC (All India Trade Union Congress – 2,5 millions de membres) lié au PC d’Inde et le CITU (Centre des syndicats indiens – 3,2 millions de membres) lié au PC d’Inde Marxiste.

Revendications immédiates et alternative à la politique du capital menée par le Parti du Congrès

Les syndicats ont porté la colère des travailleurs indiens contre l’inflation dramatique des prix des produits de première nécessité, la hausse du chômage, la répression des droits syndicaux et sociaux à l’entreprise.

Et ils ont pointé du doigt les politiques néo-libérales menées depuis plusieurs décennies tantôt par la droite traditionnelle (BJP) que par le Parti du Congrès actuellement au pouvoir.

Les syndicats ont axé leurs propositions sur des revendications immédiates permettant de contrarier les conséquences désastreuses de ces mesures pour la population: contrôle des prix, système de distribution de biens de première nécessité, affirmation d’un secteur public fort, relance de l’investissement public, défense des droits syndicaux et sociaux, aides sociales pour les chômeurs et les travailleurs pauvres.

Mais derrière toutes ces mesures immédiates est porté également un projet alternatif pour la société, mettant en avant l’appropriation sociale des moyens de production et une la défense et l’élargissement des droits des travailleurs.

Des « Etats rouges » à la capitale économique du pays: l’Inde complètement paralysée

Dans le cadre de cette grève historique, c’est dans les Etats contrôlés par les Partis communistes que la mobilisation a été la plus massive: Kerala, Bengale occidental et Tripura. Les administrations et les concentrations industrielles ont été presque intégralement fermées pendant que des manifestations énormes étaient organisées par les syndicats et partis communistes et progressistes.

Mais si l’ampleur de la journée de grève dans les « Etats rouges » prouve le rôle essentiel joué par les partis communistes dans cette mobilisation, celle-ci ne s’est pas réduite aux bastions communistes. D’autres régions, certes sous forte influence communiste, ont également connu une paralysie presque totale: l’Assam et le Manipur (Bengale oriental), le Punjab et l’Haryana (Cahcemire), le Jharkhand et l’Orissa (Bengale occidental). Dans tous ces Etats, la paralysie du trafic a été totale suite à la grève des travailleurs routiers.

De Calcutta, où le trafic aérien a été totalement paralysé, et les usines et administrations fermées, à Mumbai où la grève des taxis et des pousse-pousse ainsi que la grève des employés municipaux a fortement perturbé le fonctionnement de la capitale commerciale du pays, les centres économiques du pays ont fonctionné au ralenti ce 7 septembre.

Des mines aux banques toutes les branches touchées, le secteur public à l’avant-garde du mouvement

L’analyse secteur par secteur de la grève démontre qu’aucune branche d’activité n’a échappé à la mobilisation. 

C’est le secteur public qui a été le fer de lance de la mobilisation avec 10 millions d’employés du public impliqués, comprenant une forte cohorte d’enseignants. A ceux-là s’ajoutent 2 millions de fonctionnaires de l’administration centrale avec des chiffres record dans le secteur de la Défense (taux de grévistes à 80%).

La mobilisation a été particulièrement exceptionnelle dans les secteurs stratégiques que sont la poste, les transports, les télécommunications (70% de grévistes) et l’électricité. Par ailleurs, 2 millions de travailleurs des banques et des assurances y ont participé aussi.

Dans l’industrie, les mineurs ont encore une fois répondu présent à l’appel des syndicats communistes en particulier: 600 000 mineurs de charbon (80% des effectifs) étaient en grève et les mineurs des autres minerais ont suivi très fortement leurs camarades.

Dans les autres secteurs industriels, docks et sidérurgie notamment, la grève a été massivement suivie dans les bastions du mouvement ouvrier et un peu plus inégale ailleurs. A noter les grèves symboliquement fortes qui ont bloqué presque intégralement les ZES (Zones économiques spéciales) de Visakhapatnam et au Bengale Occidental.

Les agriculteurs ont également pris part aux actions, petits exploitants et salariés agricoles animant notamment le blocage des routes.

La liste des secteurs impliqués serait longue: des travailleurs du batîment aux médecins, des pêcheurs aux éducateurs, rares sont les branches ayant connu une telle mobilisation dans les dernières années.

A quoi sert un Parti communiste? Animer les luttes et leur donner une direction

Ce mouvement historique apporte une réponse éclairante à la question, à quoi sert un Parti communiste?

En Inde, les partis communistes parviennent avec une ligne idéologique ferme, une organisation enracinée dans la société, une articulation des luttes sociales avec la présence dans les institutions, à jouer un rôle moteur dans le mouvement social.

Ils continuent à influencer des centaines de millions de travailleurs, notamment à travers leurs syndicats organiques.

Affirmant leur identité, mais loin de tout sectarisme, ils construisent la mobilisation et l’unité la plus large contre la politique du patronat indien et international. Dans la lutte avant tout.

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...