Archive | 14 avril 2010

NON à l’augmentation du prix du gaz!

Augmentation du prix du gaz : ne laissons pas passer ! Les premières factures vont arriver prenant compte de l’augmentation de 10% (9,7%) des tarifs du gaz depuis le 1er avril 2010.

Usagers, salariés, nous ne pouvons pas accepter ce coup porté au pouvoir d’achat et au service public.

 Selon les chiffres officiels, la ponction annuelle va atteindre 85 euros par ménage se chauffant au gaz. Beaucoup n’en peuvent déjà plus. Depuis 2004, les tarifs du gaz ont déjà augmenté globalement de 35%, malgré le recul des cours mondiaux. En 2009, 5 millions d’usagers ont eu des retards de paiement de leurs factures d’énergie. Le tarif dit « social » ne s’applique qu’à un petit nombre et, ne l’oublions pas, il est payé en fait pas les autres consommateurs, moins pauvres.

 Avec la nouvelle hausse, GDF-Suez va encore engranger un milliard d’euros supplémentaires sur le dos des usagers domestiques. Où va aller cet argent ?

 D’abord vers les profits et les actionnaires privés qui possèdent 65% de l’entreprise ! En 2009, le bénéfice net de l’entreprise a atteint 4,5 milliards d’euros. Pour 2009, les actionnaires vont en croquer 3,3 milliards ! Leurs dividendes ont encore augmenté de 5% cette année, de 34% depuis 2006.

Ensuite, GDF-Suez utilise son excédent d’exploitation, réalisé sur les usagers (14 milliards d’euros dont la moitié en France), pour mener la guerre mondiale de la concurrence au profit de la finance. Avec notre argent, GDF-Suez rachète, à coup de milliards, des entreprises en Grande-Bretagne, au Pérou… pour piller d’autres usagers. Le comble, c’est que cet argent sert aussi à concurrencer EDF en France même. GDF-Suez est sur les rangs pour construire une centrale nucléaire dans la Vallée du Rhône. Pendant ce temps là, EDF veut installer un terminal gazier à Dunkerque.

 La concurrence et la loi du profit ruinent le service public. Nous le payons de plus en plus cher, sur nos factures, sur la qualité du service, bientôt sur la sûreté des installations.

 Il faut arrêter ce scandale !

 Le pouvoir est directement responsable de la hausse des tarifs.

Il l’a d’ailleurs soigneusement retardée pour qu’elle ne coïncide pas avec la campagne des régionales. Maintenant, il cherche à se défausser derrière une commission bidon qu’il a désignée lui-même (« Commission de régulation de l’énergie ») et qui n’existe que pour délivrer des prétextes à l’explosion des tarifs réglementés. Rien ne justifie la hausse des tarifs, ni l’évolution des coûts d’approvisionnement en gaz naturel, ni les coûts réels des infrastructures et du stockage ! Les uns et les autres ne sont pas divulgués mais on voit le résultat final : les profits records de GDF-Suez !

L’Etat reste aussi actionnaire à 35% de l’ensemble GDF-Suez. Le gouvernement avait expliqué que c’était le moyen de conserver une « minorité de blocage » dans les choix de l’entreprise. Le peuple doit le contraindre à en faire usage, à cesser de faire le jeu des multinationales aux dépens des usagers, des salariés, du pays.

Exigeons ensemble du gouvernement:

La suppression de l’augmentation de 9,7% des tarifs du gaz depuis le 1er avril !

Une baisse de ses tarifs de 20% correspondant aux bénéfices non réinvestis de GDF-Suez réalisés en France.

La renationalisation intégrale de GDF, celle d’EDF, la nationalisation des activités de Suez en France.

La fusion de GDF et d’EDF dans un seul opérateur de service public de l’énergie 100% nationalisé.

La montée des luttes dans le pays, pour les retraites, les salaires, les services publics montrent les forces qui existent pour inverser la politique que nous subissons. La bataille pour le service public national de l’énergie en fait pleinement partie.

  

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Frédéric Bernabé (Haute-Saône): faire vivre le PCF par la démocratie et l’action

Frédéric Bernabé, secrétaire de la fédération de Haute-Saône du PCF fait le point après une réunion de travail de responsables d’organisations locales du PCF, le 10 avril 2010 à Paris 15ème.

 

http://www.dailymotion.com/video/xcxwps

 

Il revient sur la démarche de 5 fédérations, dont la sienne, pour que le congrès extraordinaire soit reporté et se tienne dans des conditions respectant les communistes.

La question de la démocratie dans le Parti est essentielle. Depuis des années, le processus de dissolution est mené à marche forcée, contre les communistes.

Au centre, il y a aussi l’action communiste, celle des organisations du Parti.

La question n’est pas d’apparaître comme des « opposants », mais de faire vivre le PCF pour être efficaces, pour ouvrir la perspective politique.

Le véritable rassemblement que doivent rechercher les communistes, ce n’est pas l’unité politicienne avec tel ou tel groupuscule, mais le rassemblement du peuple de France.  

 

Eric Jalade (Tarn): pour que vive et se renforce le PCF

Eric Jalade, secrétaire de la fédération du Tarn du PCF, fait le point à l’issue d’une réunion de responsables d’organisation du Parti, le 10 avril 2010 à Paris 15ème.

 

http://www.dailymotion.com/video/xcxtn0

 

Après l’annonce du congrès extraordinaire de juin, il importe de déjouer la précipitation et de faire respecter la démocratie. Le Tarn est l’une des fédérations qui a lancé la déclaration pour le report du congrès.
Pour Eric Jalade, une autre voie est possible que le choix de l’effacement du PCF, maintenant par sa dilution dans le Front de gauche. Elle implique de reconstruire la ligne idéologique du Parti de classe et de masse et de prendre tout de suite les initiatives politiques de lutte que demande la situation. Il revient sur les propositions actées à la réunion pour contribuer à faire vivre le PCF et ses organisations. L’expérience dans les sections montre que c’est ce qu’attendent les travailleurs du PCF, loin des combinaisons du Front de gauche. Les exemples dans d’autres pays confirment toute l’actualité de la perspective communiste lorsqu’elle est portée par des organisations communistes tournées vers la lutte des classes (ex : Grèce, Portugal,…).

Le PCF doit retrouver son indépendance de pensée et d’action au service du rassemblement le plus large de notre peuple contre le capitalisme, conclut-il.

 

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...