ELECTIONS: Un moyen pas un objectif

Discours de Jean Luc TOURNAY, Conseiller Régional, lors de la présentation des voeux

20100129redimensionner.jpgdsc0090redimensionner.jpgdsc0095redimensionner.jpg

 

Election Régionale 14 et 21 mars 2010  « Colère et Espoir », liste de rassemblement à l’initiative des communistes, ouverte au mouvement social 

  Venrdredi 29 janvier 2010

Chers amis, chers camarades, 

D’abord, un grand merci d’avoir répondu présent à notre invitation pour cette présentation des vœux 2010. 

Je salue chaleureusement la présence de Maxime Gremetz, député et conseiller régional, tête de la liste « colère et espoir » aux élections régionales des 14 et 21 mars 2010 pour la Picardie. 

Je remercie également pour leur présence les candidats de la liste de l’Aisne que j’ai l’honneur de conduire pour ces régionales. 

C’est l’occasion ce soir de vous présenter en mon nom, mais aussi au nom de l’ensemble des candidats de la liste « colère et espoir », mes meilleurs vœux de bonheur,  de santé et de lutte pour cette année 2010. 

Une année, qui malheureusement, s’annonce catastrophique pour notre pays et sa population. Je pense d’abord à ce million de chômeurs qui arrive en fin de droits, et à tous ces gens laissés sur le carreau par cette crise capitaliste qui a créé une situation exceptionnelle. Une situation inédite qui a conduit le gouvernement à renflouer les banques à coup de milliards d’euros en 2009, alors que dans le même temps, on assistait à des milliers de licenciements. 

Au nom de l’égalité, nous devons faire pression sur ce gouvernement afin qu’il applique la même solidarité aux chômeurs en fin de droits que celle accordée aux banques qui continue de spéculer de plus belle. Cette crise du capitalisme financier sert de prétexte au gouvernement pour distribuer des milliards d’euros à ceux là mêmes qui nous propulsent sans retenue dans le désastre économique sans précédent que nous vivons aujourd’hui. 

Puisqu’il n’existe pratiquement aucune contrainte de la part des pouvoirs publics à l’encontre des grands groupes, ceux-ci s’organisent pour en finir au plus vite avec une main d’œuvre qu’ils n’estiment pas suffisamment rentable, en utilisant toutes les techniques, toutes aussi invraisemblables qu’intolérables !! 

Le cynisme des actionnaires est poussé au paroxysme quand ceux-ci osent annoncer des profits énormes, des parachutes dorés, des dividendes hallucinants, et dans le même temps proposent le chômage partiel et des milliers de licenciements pour celles et ceux qui ont produit ces richesses. 

Et comme cela ne suffit pas, ils en appellent au gouvernement en lui demandant de les soutenir, de leur apporter l’aide nécessaire pour accomplir au plus vite le sale boulot et en obtenir toujours plus. 

Je l’ai dit, en un clin d’œil des centaines de milliards deviennent disponibles pour les banques, ces banques, qui par la spéculation ont conduit le Monde dans l’état de délabrement où on le trouve aujourd’hui. 

D’autres milliards sont distribués aux groupes se disant en difficultés, mais qui réalisent en fait d’énormes profits. 

C’est encore plus vrai en Picardie : pour 11 équipementiers automobiles, représentant 8200 salariés, c’est plus de 54 milliards d’euros de chiffre d’affaires et plus de 4 milliards de profits et c’est pourtant aussi 2 millions d’heures de chômage partiel et entre 15 et 30%  de perte de salaires pour les ouvriers. 

Le nombre de chômeurs a augmenté de 25% dans notre région en 2009. Dans l’Aisne, le taux de chômage est même devenu le plus élevé de France, derrière l’Hérault !! 

Xavier Bertrand, l’ex ministre du travail et de la santé, patron de l’UMP, peut pavaner sur les plateaux de télévision en agressant les journalistes, il n’en reste pas moins que sur le Saint-Quentinois, son propre bassin d’emploi, le taux de chômage est de 15%, et se classe au 5ème rang national (sur 348 bassins) !! Et ce n’est pas mieux dans le reste de la Picardie ! 

Les aides mises en place par l’Etat, et notamment les fonds de modernisation et d’investissement ont bien servi !! La preuve à Chauny avec Nexans qui a empoché 58 millions d’euros et qui a fermé l’entreprise et supprimé 220 emplois. Et ne parlons pas des lourdes conséquences pour des dizaines de sous-traitants de la région chaunoise. 

Nous pouvons aussi parler de l’actuel Conseil Régional de Picardie qui a agi de la même façon, en distribuant des fonds publics, sans garantie, ni contrôle. Des entreprises ont bénéficié de subventions régionales pour ensuite licencier ou pire fermer : Continental à Clairoix dans l’Oise, Pic Industrie ou Procter Gamble dans la Somme, les exemples sont nombreux !! 

Il faut arrêter de distribuer l’argent public, celui de nos impôts, à des entreprises qui n’en ont pas besoin !! C’est inacceptable !! Nous devons exiger le remboursement de l’argent versé et si mal utilisé !! Ce sera, pour les élus de la liste « colère et espoir », une des priorités : Mettre fin à de telles pratiques !! 

Il en est de même dans le secteur public, où le Conseil Régional finance ou co-finance avec l’Etat de nombreux investissements (hôpitaux, lycées, universités…). Cet argent public ne doit pas servir à accompagner des réductions d’effectifs. 

Là aussi, les candidats de la liste « Colère et Espoir » s’engagent pour que les moyens octroyés par la Région ait toujours des contreparties en matières d’emploi. 

OUI !! Le conseil régional de Picardie doit être un bastion de résistance face à la politique d’abandon des services publics orchestrée par la Droite. 

Notre Service Public est laminé !! Sarkozy, Fillon, Bertrand, sont à  l’origine du plus grand plan de licenciement en France : 36.000 emplois publics sont programmés pour être supprimés en 2010. Ce gouvernement fera mieux qu’en 2009 où 30.000 emplois publics ont été rayés de la carte. Au nom du non renouvellement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, l’éducation nationale figurera en tête du tableau de la chasse à l’emploi avec 16.000 postes en moins. 

La droite nous présente les dépenses publiques comme un coût et non comme un investissement. Pour elle, le service public est le verrou à faire sauter pour pouvoir privatiser. Ce gouvernement continue de favoriser une minorité de possédants de plus en plus riches : bouclier fiscal, dégrèvement de charges sociales et fiscales en faveur des entreprises les plus grosses, alors que l’on réduit tous les moyens pour la majorité de la population : sécurité sociale, logement, retraite… Retraites que le Gouvernement s’apprête une nouvelle fois à démanteler. 

A cela, il faut rajouter la privatisation de la Poste qui va se transformer en Société Anonyme, s’introduire en bourse, se vendre aux capitaux privés. 

La fin de la démocratie locale est aussi voulue par Sarkozy dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales. Ce projet gouvernemental est une régression sans précédent dans l’histoire de la vie démocratique de ce pays. 

Sous couvert de simplification, l’objectif de cette réforme est d’éloigner les citoyens de tout pouvoir de décision et même de les priver de leurs représentants élus les plus proches. 

Ce projet, appelé « révision générale des politiques publiques » prévoit l’absorption de la plupart des communes et des départements par des établissements commandés par des préfets aux pouvoirs renforcés. 

Les élus départementaux et régionaux laisseront leur place à des élus territoriaux qui géreront des territoires beaucoup plus vastes au détriment de leur politique de proximité. Avec cette réforme, plus de 100 000 postes d’élus seront supprimés, les collectivités locales, premiers services publics à la disposition des citoyens, disparaîtront, alors qu’elles doivent, à ce titre, être considérés comme des biens publics à défendre et à améliorer. 

Voilà une autre des priorités des futurs élus de la liste « colère et espoir » : sauvegarder et renforcer nos services publics nationaux et locaux !! 

OUI, plus que jamais, nous devons faire barrage à la droite et à l’extrême-droite en France et dans nos régions les 14 et 21 mars prochains !! 

La possibilité nous est offerte d’empêcher le retour de cette droite revancharde que l’on a déjà connu avec Charles Baur, l’ami du Front National, mais aussi et surtout de mener une politique réellement à GAUCHE !! 

Avec les femmes et les hommes qui composent la liste « colère et espoir », créée à l’initiative des communistes, ouverte au mouvement social, conduite par Maxime Gremetz, nous voulons faire bouger les choses en Picardie ! 

En 2004, nous avions pris des engagements allant dans ce sens. Ces engagements n’ont malheureusement pas été respectés par la majorité du Conseil régional actuel. C’est pour cette raison que le groupe communiste et républicain présidé par Maxime Gremetz n’a pas suivi et s’est retiré de l’exécutif régional. 

Assez de consensus, de timidité, de frilosité !! Notre région a des atouts formidables pour la redynamiser !! Pour cela, il faut OSER !! 

Quelques exemples : Le contrat de plan Etat/Région a été signé pour la période 2007/2013. Il a été conclu rapidement, sans obtenir de l’Etat les moyens suffisants pour développer la région.  Résultat : il est un des plus défavorables de France !! Son montant ( 322 millions 300 mille euros versés par l’Etat et 324 millions 500 mille euros par la région) le situe en 18ème place sur 22 !! on est loin du rattrapage indispensable pour combler le retard de la Picardie et encore moins pour la développer. 

Ce contrat est renouvelable en 2010 !!! 

La région a besoin de formation, notamment dans l’Aisne qui est le département qui connaît le plus de problème en matière de formation initiale et d’illettrisme, alors que l’Etat propose de réduire les effectifs enseignants. 

La Picardie a besoin de se renforcer en terme d’emploi, de logement, dans le domaine de la santé, dans l’aménagement du territoire. 

Notre région bénéficie d’une implantation géographique et stratégique dont elle doit impérativement tirer profit pour préparer l’avenir de nos enfants, des picardes et des picards. 

Située entre l’Europe du Nord Ouest et le grand bassin parisien, elle doit être à l’initiative pour la réalisation de grands projets tels que : 

-    le canal Seine-Nord, avec le développement des activités fluviales, portuaires, logistiques et industrielles qui peuvent l’accompagner tout au long de la Vallée de l’Oise. -    La liaison SNCF Creil-Roissy pour les voyageurs comme pour le fret 

-    Le 3ème aéroport en Picardie, qui a fait couler tant d’encre, et qui aujourd’hui est un dossier qui dort dans les cartons du Ministère des Transports, abandonné en son temps par Gilles de Robien alors aux affaires. 

N’est il pas aujourd’hui temps de relancer ce grand projet ?? Dans une région fortement touchée par le chômage et les inégalités sociales criantes et croissantes, cet aéroport serait une chance. Un 3ème aéroport est devenu incontournable !! 

Du fait de l’accroissement du trafic aérien, Orly et Roissy sont au bord de la saturation. On constate une augmentation annuelle moyenne du nombre de passagers de 5%. Et l’arrivée de touristes des pays émergents tels que la Chine et l’Inde va accroître ce pourcentage. Les agences de tourisme prévoient d’ailleurs un marché de près de 100 millions de touristes chinois dans les années qui viennent. 

Alors qu’attendons-nous pour relever le défi ? Le plateau picard offre l’espace, loin de toute grande urbanisation et évitant le maximum de nuisances, avec une position géostratégique très intéressante, une ligne TGV existante et reliée aux capitales du Nord de l’Europe, une croisée d’autoroutes accessibles très facilement… 

L’implantation de cet aéroport ne serait pas seulement une chance ! Il est essentiel et vital pour la Picardie, puisqu’il provoquerait la création de dizaines de milliers d’emplois directs et induits. 

De nombreux élus picards, les acteurs économiques, des associations et les trois chambres de commerce de Picardie ne s’y trompent pas : ce projet représente une chance inouïe et essentielle pour notre Région !! 

Vous le voyez, notre Région doit sortir de l’immobilisme !! 

Les candidats de la liste « Colère et espoir » veulent mettre en avant tous les atouts de notre Région. Pour cela, nous avons des idées, mais surtout la volonté de faire bouger les choses. 

Dans les jours qui viennent, nous irons, partout en Picardie, présenter nos propositions et notre projet. Nous voulons baisser la fiscalité, donner la priorité à l’emploi, vous défendre face aux attaques des puissants, et vivre mieux en Picardie ! 

Nous proposons (entre autres) : 

-          aucune subvention versée aux multinationales qui licencient -          le soutien prioritaire des TPE, PME et PMI 

-          la mise en place de comités de salariés pour le suivi des aides publiques -          l’aide à la création de Sociétés Coopératives de Production grâce à des bourses de la région et une garantie par l’Etat du capital des salariés 

-          la sauvegarde de la fonction publique en liant les conventions et actions menées par le Conseil Régional avec l’Etat à des engagements étatiques sur la pérennité des moyens et emplois des services publics en Picardie -          la suppression de la taxe sur les carburants instaurée depuis 2007 par les conseillers régionaux (notamment ceux du PS) qui ponctionne au total 23 millions d’euros par an dans la poche des picards et ressemble comme deux gouttes d’eau à la taxe carbone que le gouvernement veut nous infliger 

Avec vous, picardes et picards, jeunes et moins jeunes, nous voulons nous donner les moyens de vous défendre et de mieux vivre dans notre région revalorisée !! 

 

A propos de Parti Communiste Français-St-Quentin 02

" Face au capital, aujourd'hui, plus que jamais, le peuple a besoin du PCF"

Les commentaires sont fermés.

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...