Luttes, grèves, manifs

Quand le trop plein débouche sur le suicide

 2009 : LES PRISONS FRANCAISES RISQUENT D’EXPLOSER A CAUSE DE LA SURPOPULATION : 64 250 détenus en juillet 2008, pour 51000 places, du jamais vu !

 L’ENTASSEMENT INCITE AU SUICIDE ET VIOLE LE CODE DE PROCEDURE PENALE (articles 716 et 719 – D.83 à D.85 et D.95). Le traitement des personnes détenues devient totalement inhumain, dégradant, et rejoint les conditions de l’esclavage, pourtant aboli par la France en 1848. 

  »selon l’association Ban public qui tient un décompte des morts suspectes à travers un Observatoire des suicides et des morts suspectes. 2009 démarre sur des chiffres encore plus dramatiques puisque depuis le 1er janvier, l’association a recensé 11 suicides ou morts suspectes. La surpopulation carcérale, 63619 détenus pour 51000 places, constitue une des explications. Avec la multiplication des peines planchers les prisons ne risquent pourtant pas de se vider dans les prochains mois. Le 6 janvier  2008, le Journal officiel publiait les recommandations du 24 décembre 2008 relative à la maison d’arrêt de Villefranche-sur-Saône émanant du Contrôleur général des lieux de privation de liberté.

Un réquisitoire sans concession qui montre l’état de délabrement des prisons françaises et l’abandon dont souffrent les détenus.

Ce constat rejoint celui de Thomas Hammarberg, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, qui dans son Memorandum faisant suite à sa visite en France du 21 au 23 mai 2008, demande au gouvernement français de « garantir le principe de l’encellulement individuel pour les prévenus. Les conditions de vie sont encore inacceptables pour nombre de détenus qui doivent subir le surpeuplement, la promiscuité et la vétusté des installations et des conditions d’hygiène.

Enfin, il y a un risque d’arbitraire dans la mise en œuvre de la rétention de sûreté, qui exige la plus grande vigilance ». C’est sans doute pour combattre cette surpopulation carcérale que Nicolas Sarkozy a généreusement gracié 27 personnes à Noël, dont l’ancien préfet du Var et ami de Charles Pasqua, Jean-Charles Marchiani, condamné, dans deux affaires de commissions occultes, à trois et un an d’emprisonnement ferme. »

Stéphane Fernandez

Télécharger le rapport du Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe 

 Aux centaines de milliers de personnes ayant été un jour aux prises avec la justice humaine – et quelquefois sous son contrôle exclusif et possessif durant des années à cause de sa lenteur – et qui ont souffert de ne pas être réellement comprises, écoutées et aidées – qu’elles soient coupables ou innocentes, victimes ou non – :  détenu(e)s, familles et amis de détenu(e)s, victimes ayant mis leur espoir dans la justice mais déçues, personnes sous contrôle de justice en milieu ouvert, personnes ayant subi une garde à vue et traumatisées, personnes mises en examen et en attente éternelle d’être jugées, prévenus présumés innocents mais qui attendent des mois et parfois des années dans l’horreur des maisons d’arrêt en violation du Code de Procédure Pénale, personnes jugées mais brisées, déprimées et suicidaires, personnes désespérées d’être confondues avec leurs actes, personnes ayant tout perdu : conjoint, enfants, famille, amis, maison, finances, vie professionnelle, identité, réputation, espérance, paix intérieure… envie de vivre.

Reprenez courage ! il est anormal et inhumain que l’on vous casse (au nom de la loi) à ce point.

Puissent certains professionnels des mondes judiciaire et pénitentiaire devenir… non plus de froides machines à broyer, mais de réels interlocuteurs qui savent écouter et se remettre en question, sans utiliser parfois la loi ou le règlement comme instrument de pouvoir et d’écrasement sur les autres. Puissent ces professionnels devenir des personnes plus abordables (et non plus « intouchables »), plus sensibles et ouvertes à la détresse, plus transparentes, humaines et justes ; qu’elles puissent sanctionner et relever dans le respect de l’être humain et de sa dignité. C’est cela la vraie justice. La loi est faite pour la dignité de l’homme, et non l’homme pour l’unique dignité de la loi. Puisse le système punitif français montrer l’exemple et devenir enfin globalement porteur de vie, de reconstruction et d’espoir, pour tous ceux et celles qui le subissent car ils ont commis une faute…

Puisse la France être davantage porteuse de liberté, d’égalité, de fraternité, y compris et surtout à l’intérieur de ses prisons. »

« France, dis-moi quelles sont tes prisons, et je te dirai qui tu es ».

Ph. Auzenet – Responsable du site « PRISONS » – 2009

A propos de Parti Communiste Français-St-Quentin 02

" Face au capital, aujourd'hui, plus que jamais, le peuple a besoin du PCF"

Les commentaires sont fermés.

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...