Archive | 26 janvier 2009

Libertes

L’HUMANITÉ Soutien à Lounis Ibadioune, au tribunal pour avoir vendu l’ « HD » dans la rue.

 Lounis Ibadioune est depuis 20 ans diffuseur à la criée de « l’HD-Humanité Dimanche » sur le marché de la Goutte d’Or à Paris dans le 18e arrondissement.

Un jour, il est verbalisé par la police pour « vente de marchandise sans autorisation », la marchandise c’était évidemment l’ « HD ».

Il est convoqué au tribunal Le 18 Février prochain pour répondre de son « infraction ».

Interdire la vente de l’HD, c’est bafouer la liberté d’expression, tenter de briser le pluralisme des idées, museler la démocratie.

Ne laissons pas faire !

L’humanité Dimanche lance un comité de soutien à Lounis pour que vive la liberté d’expression.

 Rejoignez le comité de soutien, envoyez vos messages de solidarité, de colère, vos initiatives pour que vive la liberté d’expression. soutienlounis@humadimanche.fr

Une pétition est en ligne avec le texte de l’article du dernier HD

 http://www.humanite.fr/Au-tribunal-pour-avoir-vendu-l-Humanite-dimanche-dans-la-rue-Signez-lapetition

 

 

 

LOGEMENT, contre la loi Boutin

Rassemblement contre la loi Boutin le 27 janvier 2009

Les associations de défense des locataires et du droit au logement (dont la CNL), plusieurs organisations syndicales appellent à manifester mardi 27 janvier, à partir de 17h00, derrière l’Assemblée nationale (place Edouard Herriot) à l’occasion du début de l’examen de la Loi Boutin.

Nous soutenons totalement ce rassemblement et appelons à y participer.

Avec la crise « financière », la nature des choix du gouvernement sur le logement, apparaît encore plus nettement : tout dans l’intérêt des fauteurs de crise.

L’argent public détourné vers la finance, la spéculation immobilière :

 


- Le budget de l’Etat pour le logement est encore en baisse de 7% pour 2009, 850 millions d’euros sont détournés par la loi Boutin des fonds du 1% pour le logement des salariés.  alors que 15 milliards d’euros de cadeaux fiscaux sont accordés par an aux plus riches avec le « paquet fiscal ». 

- Les banques privées ont gaspillé des dizaines de milliards d’euros sur les marchés spéculatifs frelatés. Le gouvernement vole à leur secours en leur accordant 20 milliards et en leur permettant depuis le 1er janvier, de mettre la main sur l’argent du Livret A.

Premier produit d’épargne des ménages, le livret A (150 milliards d’euros d’encours au total), centralisé à la Caisse des dépôts, joue un rôle fondamental dans le financement du logement social.

A court terme, encore des dizaines de milliards d’euros pourront être détournés par les banques. On a l’expérience des LDD, livrets de développement durable (ex-Codevi), normalement destinés aux PME mais dont plus de 50% sont placés sur les marchés financiers, dans l’opacité la plus totale.

- Le gouvernement vole au secours des promoteurs en faisant racheter, trop cher, sur plan, 30.000 logements de leurs opérations hasardeuses qui ne correspondent pas aux besoins.

La pénurie organisée de logements sociaux pour soutenir le marché privé :  

3,3 millions de personnes sont victimes du mal-logement, 1,5 million de demandeurs de logements sociaux. Ce n’est que la face apparente, la plus grave, d’une crise globale du logement dont la majorité des ménages souffrent : taux d’effort trop élevé synonyme de sacrifice sur le pouvoir d’achat, logements trop petits, trop éloignés du lieu de travail…

A cela, la Loi Boutin répond en opposant les salariés, les locataires les uns aux autres pour se répartir la pénurie:

- Pour diminuer le nombre de demandeurs de logements sociaux: la loi Boutin en raye administrativement 10% en baissant les plafonds de ressources.  

- Pour faire de la place, au lieu de construire, le projet de loi facilite les expulsions des plus fragiles, remet en cause la garantie du maintien dans les lieux des veuves, veufs et enfants. Il veut imposer des surloyers prohibitifs pour pousser vers la sortie du parc HLM des ménages de salariés aux revenus « intermédiaires », rentrant dans la logique des ghettos sociaux…

- Dans le même esprit, la loi Boutin veut encore alléger l’obligation de construction de logements sociaux faite aux collectivités locales.

INACCEPTABLE !

Gagner une autre politique du logement tout de suite :

Les mobilisations se multiplient dans le pays pour le droit au logement, pour la défense et le développement du logement social. Elles rejoignent l’exigence d’imposer une autre politique face à la crise que celle qui l’a alimentée.

La journée de grève et de manifestation, unitaire et interprofessionnelle, du 29 janvier est un rendez-vous de la première importance (manifestation 14h00 Bastille – République – Saint-Augustin).

Répondre à la crise économique, c’est répondre aux besoins du plus grand nombre. Le logement en est un : essentiel, un moteur de la relance !

La preuve est faite maintenant : de l’argent, il y en a et même beaucoup.

Exigeons un plan d’urgence pour le logement :

- le retrait de la loi Boutin

- la fin des dispositifs de cadeaux fiscaux Robien et Borloo (qui affectent plus d’argent public au logement du marché privé qu’au secteur social).

- la centralisation à 100% des fonds des livrets A à la Caisse des dépôts et consignations pour leur affectation exclusive au logement social

- le financement, comme priorité nationale, de la construction de 900.000 logements sociaux d’ici cinq ans.

Le 27, le 29, faisons grandir le rapport de force !

1 Commentaire

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...