Divers

Défendons l’école publique : lettre ouverte à X. Bertrand, Ministre de la République

Cellule Joliot Curie du Parti Communiste de Saint-Quentin.

Lettre ouverte à Monsieur le Ministre du travail Xavier Bertrand.

 

                                                                                           Saint-Quentin, le 20 novembre 2008.

 

                                     Monsieur le ministre,

 

           Comme vous le savez, ce jeudi 20 novembre est une journée de mobilisation forte au sein de l’éducation nationale.

            Les attaques répétées de votre gouvernement à l’encontre de l’école publique ont poussé les enseignants à faire grève et à manifester dans toute la France, ceux de Saint-Quentin n’ont pas fait figure d’exception.

             En effet, dans une région où les résultats des élèves sont au plus bas du classement national, une région où le niveau social et culturel est un des moins élevé de France ; votre région Monsieur le Ministre ! Il y a des gens qui, malgré les difficultés énoncées plus haut, sont fiers du métier qu’ils exercent, et qui ne sont pas prêts de laisser votre gouvernement démanteler le système éducatif de ce pays.

             Depuis l’arrivée de votre collègue Xavier Darcos au ministère de l’éducation nationale, c’est l’ensemble du système qui a été lourdement attaqué !

 

-          Suppression de la carte scolaire dernier rempart contre un manque cruel de mixité sociale en France et dans les quartiers de Saint-Quentin.

 

-          Suppression de postes dans l’éducation nationale : comment peut-on prétendre faire mieux réussir les élèves dans des classes surchargées (parfois plus de 30 élèves en maternelle, à l’école élémentaire, dans les collèges et les lycées).

 

-          Démantèlement des IUFM : que va-t-il advenir de la formation des professeurs ? Les nouvelles modalités du « concours » font également peser de lourdes menaces sur le statut de fonctionnaire (bientôt des professeurs recrutés sous contrat précaires, idem pour les  professeurs  remplaçants.)

 

 

-          Suppression des RASED, les dispositifs d’aide aux enfants en difficulté, composés d’enseignants formés, qualifiés pour répondre aux attentes des élèves en (parfois très grande !) difficulté : est –ce avec la mise en place de l’aide personnalisée que l’on va prétendre venir en aide à ces élèves ? Nous répondons non, ces élèves n’ont pas besoin de plus d’école( ils doivent venir le matin plus tôt, rester le midi ou le soir) ils ont besoin de «  mieux d’école » avec une réelle prise en compte de leurs difficultés.

 

-          Mise en place du service minimum, atteinte au droit de grève et  non pas continuité du service public ! Cette mesure s’est mise en place dans un certain chaos avec un avis défavorable de l’association des maires de France, le refus de certaines mairies à mettre en place ce service pour des raisons évidentes de sécurité (Monsieur Pierre André avait lui-même fait part de ces réticences à l’égard de ce projet). Aujourd’hui, de nombreuses villes n’ont pas mis en place ce service. A Saint-Quentin, des employés municipaux étaient en grève pour protester contre cette mission qui les empêche d’accomplir correctement leur travail au sein de leur service et pour refuser les tentatives de division du monde éducatif en demandant aux uns de remplacer les autres lors d’un mouvement de grève, cette stratégie ne fonctionnera pas avec nous ! Quand il y a une grève dans ce pays, contrairement à ce qu’affirme le Président de la République, tout le monde s’en aperçoit ! Tout le monde, ce sont en premier lieu les parents, conscients de la dangerosité de ces réformes pour la réussite de leurs enfants !

 

     La liste est longue, Monsieur le Ministre, de tout ce qui nous inquiète et nous révolte dans ces  projets, qui, de toute évidence annoncent un net recul de la qualité de notre système éducatif. C’est l’essence même de notre engagement professionnel qui est attaqué.

    Pour que l’école publique redevienne LA priorité nationale du pays, pour l’égalité des chances, pour tous les élèves de France, nous vous demandons, Monsieur le Ministre de ne pas soutenir ces réformes, de faire savoir à Monsieur Darcos que l’école appartient à tout le monde et que tous les défenseurs de l’éducation ne se laisseront pas faire.

           

 

 

                                                                                              Parti Communiste Français

Cellule Joliot Curie

A propos de Parti Communiste Français-St-Quentin 02

" Face au capital, aujourd'hui, plus que jamais, le peuple a besoin du PCF"

Les commentaires sont fermés.

LIVRY SUR SEINE |
Le blog des idées non-reçue... |
Parcours d'une jeune consei... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MoDem de l'Ariège
| Bernard Ramond - Pour que v...
| la republique c'est l'arrac...